Le phénomène Walking Dead

Suite à une fusillade, Rick, simple flic tombe dans un coma profond. Lorsqu’il se réveille des mois plus tard, il découvre un pays dévasté et envahi par les zombies. Depuis, il tente de survivre avec un groupe de rescapés. L’ennemi n’est pas seulement dans ce mort vivant en permanente mutation mais peut venir de ces proches.

La série a débuté aux USA en 2003 crée par au scénario Robert Kirkman (Marvel ZombiesInvincible) et au dessin Tony Moore (The ExterminatorsFear Agent) puis Charlie Adlard (Batman, Green Lantern) publié chez Image Comics. Elle arrive en France en 2005, chez Delcourt, traduit par Edmond Tourriol et devient en à peine deux ans le comic-book traduit le plus vendu en francophonie.

Le scénariste Robert Kirkman, qui a publié ces premiers comics en 2000 est un auteur prolixe. A son palmarès, le comic Invisible qui raconte l’histoire d’un ado qui a des supers pouvoirs et doit concilier sa vie d’ado et sa vie de super-héros, un peu à la Clark Kent et sans le slip rouge. Il a travaillé de concert avec Todd McFarlane, le créateur de Spawn, sur Haunt. Justicier aux allures démoniaque (alliance entre un prêtre défroqué et le fantôme de son frère ancien flic, assassiné en mission) et aux méthodes expéditives. Et en septembre on pourra découvrir Brit, un quasi immortel surpuissant. Il a donné son accord au producteur concernant quelques libertés prises pour les besoins de la série comme la création de nouveaux personnages comme Daryl Dixon. Franck Darabont, réalisateur des Evadés et de La Ligne verte, amateur de films d’horreur et fan de George Romero est à l’origine de la série.

Le comic succès grandissant a amené une adaptation en série en six épisodes sur AMC. L’épisode pilote a été proposé le soir l’Halloween. 5,3 millions de spectateurs plus tard, la série devient culte et une deuxième saison avec 13 épisodes est prévue. La deuxième saison commence le 16 octobre 2011 à 21h00.  Le première épisode de la saison 2 a été regardé par  7,3 millions de spectateurs, dont 4,8 millions à classer dans la catégorie 18-49 ans. Ces chiffres marquent des augmentations respectives de 38 et 36% par rapport aux audiences moyennes de la saison un. Suite à cela la chaîne annonce une troisième saison avec treize épisodes. En janvier 2012, trois épisodes supplémentaires sont commandés. L’audience étant toujours au rendez, la quatrième saison nommée « 30 days without an accident » débuta le 13 octobre avec 16 épisodes. Une cinquième saison a été annoncée tout comme le développement d’un spin-off pour 2015.

L’anglais Andrew Lincoln alias Rick Grimes, fameux shérif, révélé par la série Afterlife et les films Love Actuay ou L’Arnacoeur a convaincu les producteurs grâce à son talent pour les accents.

WDS21.jpg

Pour voir le teaser du pilote : www.youtube.com/watch?v=R1v0uFms68U

Pour plus d’infos sur la série, le site de la chaîne AMC: www.amctv.com/shows/the-walking-dead

Copyright Kirkman, Adlard et Image comicsRien ne pouvait prédire un tel succès pour se comic-book: image en noir et blanc, un genre devenu desuet, beaucoup de textes… Et pourtant la richesse du comportement humain donne une vraie richesse. Le zombie est une bonne excuse de laisser apparaître les instincts souvent primaire de l’Homme. Les protagonistes doivent faire face à des situations particulières comme traverser une rue infestée couvert d’entrailles de zombies pour passer inaperçu, apprendre que votre femme, vous croyant mort, vous a trompez avec votre meilleur ex-collègue où devoir sacrifier une vie pour la survie du groupe. Le graphisme et le découpage, eux, sont complètement mis au service de la complexité du scénario. Simples et efficaces, ils apportent en plus une atmosphère sombre et épurée et donnent une identité visuelle reconnaissable entre toutes.

 
Albums publiés:
  1. Walking Dead (2005)
  2. Passé décomposé (Days Gone Bye, The Walking Dead #1-6, 2007)
  3. Cette vie derrière nous… (Miles Behind Us, The Walking Dead #7-12, 2007)
  4. Sains et saufs ? (Safety Behind Bars, The Walking Dead #13-18, 2007)
  5. Amour et mort (The Heart’s Desire, The Walking Dead #19-24, 2008)
  6. Monstrueux (The Best Defence, The Walking Dead #25-30, 2008)
  7. Vengeance (This Sorrowful Life, The Walking Dead #31-36, 2008)
  8. Dans l’œil du cyclone (The Calm Before, The Walking Dead #37-42, 2009)
  9. Une vie de souffrance (Made to Suffer, The Walking Dead #43-48, 2009)
  10. Ceux qui restent (Here we Remain, The Walking Dead #49-54, octobre 2009)
  11. Vers quel avenir ? (What We Become, The Walking Dead #55-60, janvier 2010)
  12. Les Chasseurs (Fear The Hunters, The Walking Dead #61-66, avril 2010)
  13. Un monde parfait (Life Among Them, The Walking Dead #67-72, septembre 2010)
  14. Point de non-retour (Too Far Gone, The Walking Dead #73-78, mars 2011)
  15. Pièges (No Way Out, The Walking Dead #79-84, septembre 2011)

Sur les réseaux :
Facebook, déjà plus de 10 millions de membres : https://www.facebook.com/walkingdead.officiel
Twitter : https://twitter.com/WalkingDead_AMC

En parallèle sur le même sujet
Films
Shaun of dead par Edgar Wright
L’armée des morts
Les revenants
La nuit des morts-vivants
 
Série
Dead Set
 
Jeux vidéos
Resident Evil
Left 4 dead
Walking Dead
 
Jeux de société
Vous pouvez dès à présent trouver sur le site d’amazon.com, le jeux de société de la série pour 22€00, en version anglophone. Il se joue entre 2 et 4 joueurs et la partie peut durer 1h00. L’objectif du jeux est d’éviter de se faire transformer en zombie en récoltant des armes et des munitions. Une fois transformé, vous pouvez contaminer les autres joueurs.
Tweet
4,9 millions de tweets ont mentionné, en 2014, la série The Walking Dead, qui arrive en tête du 10 établi par l’institut de l’audimat Nielsen. 

12 réflexions sur “Le phénomène Walking Dead

  1. Lorsque j’ai croisé l’éditeur de Delcourt il m’a confié qu’au départ ils ne pensaient pas que cette série aurait un tel succès, dans le sens où tout cela a dépassé leurs espoirs les plus fous. Une belle histoire littéraire comme je les aime :’).

  2. La BD est très très bonne ! Chaque tome se clôt sur un événement fatidique ne donnant au lecteur qu’une seule envie : celle de lire le tome suivant. Comme tu l’as écrit, Robert Kirkman a su développer avec finesse la psychologie de chaque personnage. On se surprend parfois à penser « j’étais sûre que ce personnage réagirait comme ça ! ». Plusieurs personnes m’ont dit ne pas vouloir la lire, avec toujours le même argument : »j’aime pas trop les histoires de zombies ». Personnellement, je trouve que cette BD est bien plus qu’une histoire de zombies. L’humanité est au centre du scénario. C’est violent, certes, mais le plus choquant n’est pas de voir les personnages tuer des zombies (ça n’existe pas dans la vraie vie !), mais plutôt d’observer les dérives comportementales provoquées par cette situation.

  3. Voilà une série que je n’ai jamais regardé, n’étant pas une adepte des zombies… ça perd des morceaux partout, ça fait désordre ! 😀

    Mais je devrais peut-être… reste le problème du temps que je n’ai pas !

  4. Pingback: Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour – S.G. Browne | 22h05 rue des Dames

Répondre à grigrigredin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s