Une canaille et demie – Iain Levison

iain

Une canaille et demie
Iain Levison
Editeur : Liana Levi
Collection : Piccolo
Publication : 2006
Nombre de pages : 239

« Hitler avait raison. Elias White griffonna les trois mots sur un bloc en attendant l’arrivée des des étudiants pour son cours de neuf heures et demie. Non, trop provocateur.Hitler avait-il raison? Non. Cette forme d’interrogation dénotait un manque d’assurance, chose qu’il essayait de toujours éviter, autant dans son attitude que dans ses récits. » Voici les premières phrases du livre. On pourrait s’interroger « Que vient faire Hitler dans cette affaire? ». Il n’est même pas évoquer en 4ème de couverture. Elias White est professeur à l’université. Il a deux passions dans sa vie : le IIIème reich et les femmes.

Sa copine l’a quitté pour une jeune charmant allemand et il a écrit un article, avoir l’espoir que ce dernier lui permette de rejoindre Harvard, sur le fait que sous le IIIème reich, beaucoup d’allemands soutenaient les violences faîtes aux juifs si cela pouvaient permettre au pays d’être plus stable économiquement. Il étaie ces dires avec des journaux intimes allemands d’époque. Mais aucun journal ne veut publier son article, jugé trop engagé pour soutenir le régime nazi. Sa vie est assez morose, ces parents ont fait le choix de la mort. A 12 ans, il devait devenir un homme.

D’un autre côté, Dixon décide de cambrioler une banque avec d’autres repris de justice. Il a fait 9 ans de prison, alors qu’il était innocent. La malchance de s’appeler comme son cousin et d’avoir un air de ressemblance. Par malchance, l’évènement ne se passe pas comme il l’avait prévu. Quelqu’un a déclenché l’alarme silencieuse, il a pu s’enfuir en vitesse avec la voiture du directeur de l’agence. Une course poursuite s’ensuit. Heureusement pour lui, il avait l’argent volé même si il a prie une balle. Sa fuite l’emmène dans une petite ville des Etats-Unis, Tiburn, New Hampshire.

La rencontre des deux hommes va se faire. Dixon va prendre en otage « libre » Elias. Si ce dernier l’héberge pendant 15 jours, il lui donnera de l’argent et il disparaîtra. Et en contre-partie, il gardera son secret, qui peut lui couter de la prison. Denise Lupo, agent du FBI en bute à la misogynie et à l’incompétence de sa hiérarchie, a tout de même réussi à convaincre son chef de la laisser enquêter. » Ils avaient tous les deux moins d’ancienneté que Denise qui était là depuis douze ans. De fait, la seule qualification qui leur avait valu le poste était celle de toujours : un pénis. » Une expérience qui va changer Elias, qui va transformer l’homme qui l’était. Il va dépasser ces craintes et va commettre le pire qui va lui offrir des portes et un avenir plus radieux qu’il n’en aurait jamais rêver.

Un second roman que j’ai dévoré en deux jours. L’écriture fine et dynamique m’a rendu impossible de poser le livre et d’attendre pour le finir. Je n’ai pas pu. Que va t’il arriver à Dixon? Et Elias que va t’il faire? dénoncer son colocataire? lui voler son argent et partir? le tuer? Et la séduisante agent du FBI, va t’elle utiliser ces dons pour découvrir vraiment la situation? va t’elle en tirer partie? Pleins de questions, qui au fur et à mesure trouver une réponse. L’inquiétude venait lorsqu’il restait 20 pages. Je me suis demandée comment en si peu de mots il pouvait faire tout le dénouement. Il réalise des portraits de ces gens désemparés de l’Amérique moderne. Un prof qui couche avec une mineur et essaie de se faire une place universitaire avec Hitler et le nazisme, un prisonnier innocent qui braque une banque et un agent du FBI qui a tout pour réussir mais travail dans un milieu misogyne, voilà ces américains dont il peint une réalité. Un livre qui n’a pas trouvé d’éditeur aux Etats-Unis, mais qui par bonheur en a trouvé un en France. Un vrai régal de lecture. Bref, succulent moment de noirceur et d’humour cynique.

Lu dimanche 27 janvier 2013

Lu en écoutant Moriarty, Gee Whiz but this is a lonesome town. Coup de coeur avec la chanson « Jimmy »

Ce qu’en dit la presse
Paris Match – « Une charge jubilatoire contre le cynisme, l’imposture et le culte de l’argent. »
Le Figaro Littéraire – « Iain Levison s’impose décidément comme un grand nom du roman noir. »
Le Monde – «Dans ce roman aux allures de Thriller, Iain Levison met en lumière, avec humour, les petits travers de l’humanité.»
VSD – « Levison est à la fois minimaliste et grandiose. »
Les Echos – « Roman féroce, Une canaille et demie se dévore plus qu’il ne se lit. »

Du même auteur 
Un petit boulot
Les tribulations d’un précaire
Arrêtez-moi là
Lien vers l’éditeur : www.lianalevi.fr

Pays pour le challenge Le tour du Monde en 8 ans  : Ecosse
77158541_p

challenge-2tour-du-monde-1
81330859_p
critiquesABC2013

10 réflexions sur “Une canaille et demie – Iain Levison

  1. Pingback: Challenge Polar et Thriller « 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Tribulations d’un précaire « 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Un petit boulot – Iain Levison « 22h05 rue des Dames

  4. Pingback: Challenge Tour du monde « 22h05 rue des Dames

  5. Pingback: Challenge ABC critiques 2012-2013 « 22h05 rue des Dames

  6. Pingback: Challenge 100 livres en 2013 « 22h05 rue des Dames

  7. Pingback: Challenge Iain Levison « 22h05 rue des Dames

    • Iain Levison est un auteur génial. Je me suis fait un challenge pour lire tous ces livres. Il m’en reste deux. 🙂 Tu ne vas pas regretter la lecture, ça vaut la peine d’augmenter sa PAL.

  8. Pingback: Arrêtez-moi là – Iain Levison | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s