Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Couvoiseaumoqueur

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
Auteure : Harper Lee
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 448

Harper Lee nous livre un roman authentique rédigé en plein coeur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis. A travers, une famille on découvre un visage de l’Amérique, pas si méconnu, malheureusement.

Atticus Finch, avocat, élève seul ses deux enfants, Jem et Scout, à Maycomb, dans un petit village d’Alabama, pendant la Grande Dépression. Homme intègre, humaniste et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un homme noir, accusé à tort, d’avoir violé une blanche, Mayella Ewell issue d’un milieu où la misère ordinaire de l’inceste est légion. Un procès qui secoue toute une ville du Sud, engoncé dans ses réflexes racistes, issu d’un passé esclavagiste. L’avenir de cet homme est scellée dès le début. Comme le dit Atticus, désabusé après le verdict : « Et j’ai l’impression que quand ils font ça, cela ne fait pleurer que les enfants ». Car il n’est même pas besoin de preuve tant il est évident que Tom, parce qu’il est noir est un bouc émissaire destiné à cacher le misérabilisme dégénéré de la plaignante : « Pour commencer, cette affaire n’aurait pas dû être jugée. Elle est aussi évidente que la différence entre le noir et le blanc ». Harper Lee, nous livre, par le biais de son roman unique, sur l’enfance confrontée aux préjugés, au mensonge, à la bigoterie et à la haine et qui décrypte la peur, la bêtise et la bonne conscience étriquée portée en étendard.

Le récit n’est pas concentré uniquement autour de l’affaire Tom Robinson, on y découvre la vie quotidienne sur trois ans de la famille, avec son frère, sa nourrice, leur ami Dill et les légendes urbaines comme celle Arthur « Boo » Radley, qui n’aurait jamais sortie de sa maison. Raconté par Scout, une petite fille de 8 ans, impertinente, bagarreuse, culottée avec  beaucoup de drôlerie et de finesse, qui permet de pouvoir comprendre une ambiance et une époque, admirablement décrits. Roman d’apprentissage qui décrit l’éveil à la conscience d’une petite fille. Couronné par le Prix Pulitzer en 1961, un an après sa publication, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier. Un roman qui est un hymne à la tolérance et à l ‘amitié.

Cinéma
Sortie en 1962, réalisé par Robert Mulligan, sous le titre anglais To Kill a Mockingbird, titré en français Du silence et des ombres, avec Gregory Peck dans le rôle d’Atticus Finch.

Si vous avez aimé, vous aimeriez peut-être :
La couleur des sentiments, Kathryn Stockett
Strange Fruit, Lillian Eugénia Smith

3 réflexions sur “Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

  1. Un de mes coups de coeur de l’année, j’ai adoré ce livre ! Dommage que ce soit le seul livre de l’auteure ! 😉 Il paraît qu’elle aurait des manuscrits plein ses tiroirs et qu’à sa mort nous pourrions avoir de bonnes surprises…

  2. Pingback: Les romans au cinéma | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Coup de coeur des bibliothécaire d’Issy-les-Moulineaux, littérature américaine | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s