#Les belles vertes – Tome 2 – Sauvons-les orangs-outan! – Loïc Nicoloff, Roberta Pierpaoli et David Amici

Après leur grand coup pour sensibiliser le grand public aux cargos, il faut rester actif. Mais que peuvent faire #Les belles vertes? Plus d’une cause méritent un focus. Comment choisir et agir?

4ème de couverture
Les Belles Vertes sont en manque d’action et dégradent le matériel public pour se faire entendre. Mais ce n’est pas la bonne solution et elles doivent travailler pour une association comme punition. C’est là que notre fine équipe découvre la surproduction de l’huile de palme et ses méfaits. Elles vont devoir agir, mais il faut aussi apprendre à se faire écouter sans rien dégrader…

Mon avis
Après avoir lu le premier tome, nous ne pouvons qu’avoir envie de poursuivre pour retrouver le collectif « Les belles vertes ». Un ensemble d’adolescents grenoblois veulent toucher les gens par rapport à des sujets très spécifiques. Il faut mettre un focus dessus pour espérer changer les choses. Loïc Nicoloff veut montrer qu’il est possible d’agir qu’importe son âge. L’activisme n’a pas de frontière, d’interdit et de limite. Par contre, en faisant des choses illégales, il faut en payer le prix. Même si, la punition est assez légère ce qui ne serait pas le cas dans la vraie vie. Même si les choix écologiques des grands groupes sont en lien avec les politiques, tout comme la justice, cela reste une trame de fond. Néanmoins, il ne faut jamais négliger cet aspect car ce sont les acteurs les plus importants et qui possèdent le plus de moyen. Les injonctions contradictoires ne manquent pas surtout quand on demande le droit de polluer contre des emplois sur un territoire. Le coeur du sujet est bien l’écologie sous bien des aspects. Le scénariste choisit de traiter plus d’un thème à la fois : les trottinettes électriques, la climatisation, les bio-carburants et la disparition des orang-outangs. Même si tout est important, cela fait tout de même une grosse quantité de données à traiter en 70 pages. Mais est-ce que cela ne correspond pas à l’habitude de butinage d’informations des adolescents? On saute assez rapidement d’un sujet à l’autre un peu comme une navigation sur un réseau social. D’ailleurs, ne changent-ils pas sans cesse de sujet sans le comprendre totalement et s’impliquer jusqu’au bout? Toutefois la réalité est très bien dépeinte avec des arguments solides, des références scientifiques et l’action d’associations présentes sur le terrain. Pour que le lecteur puisse comprendre, des fiches techniques sont ingénieuses introduites dans le récit progressivement. On justifie le discours avec des preuves. Côté graphisme, on reste dans l’esprit du précédent ouvrage. Des dessins arrondis, des couleurs chaleureuses et lumineuses à l’instar de très très nombreuses bd jeunesse. Maintenant, quand on ferme l’ouvrage on reste avec une nouvelle attente : que va nous réserver la bande d’amis par la suite.

Une bande-dessinée brillante, audacieuse et amusante qui met l’amitié au coeur de l’activisme ainsi que de convictions fortes écologiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s