Yawara – Tome 2 – Naoki Urasawa

Décidément c’est bien compliqué d’être une adolescente comme les autres. Yawara veut absolument devenir quelqu’un totalement de quelconque et de sans intérêt. Comment faire quand on a un talent avec un grand père qui veut tout faire pour le valoriser?

4ème de couverture
Depuis toute petite, Yawara Inokuma a été entraînée par son grand-père Jigorô Inokuma, un champion de judo, qui voit en elle une future star de la discipline. Il a été annoncé que les JO de Barcelone accueilleraient enfin la discipline féminine dans la compétition. Jigorô rêve donc de faire de sa petite-fille la première championne olympique féminine de judo. Mais contrairement aux attentes de son aïeul, la jeune fille ne rêve que de mode, d’amour, d’idole Bref, elle n’aspire qu’à une vie d’adolescente ordinaire, loin des entraînements et des compétitions. Mais c’est sans compter son talent inné pour le judo, que son entourage ne lui permettra pas d’oublier…!

Mon avis
Yawara va tout faire pour perdre son match et être tranquille. L’adolescente veut être comme ces copines, fade et sans aucun intérêt. Si elle est forte dans un domaine et qu’elle brille par son talent, quel garçon va l’aimer? On ne peut se dire que de niaiserie d’un autre temps. Les filles n’existent que pour plaire aux garçons et flatter leur égo. Sans cela, comment une fille pourrait exister? Et socialement, peut-elle exister en dehors d’un rôle d’épouse qui a un enfant, s’en occupe et fait à manger et le ménage? On sent là l’oeuvre des prémices du travail de Naoki Urasawa. Comme ces gros plans sur l’entrée de la poitrine de la demoiselle ou le carré noir sur le pénis qui prend sa douche nu. On trouve l’humour potache très commun des mangas de l’époque comme dans City Hunter. Mais attention, notre héroïne n’est pas tout à fait une petite chose fragile totalement écervelée. Elle a besoin de normalité quand chacun tente de se trouver quelque chose pour se distinguer des autres. Dans ses gênes est inscrit un patrimoine de réussite sportive. Et s’il faut qu’elle s’amourache d’un homme d’une quarantaine d’année pour croire que son premier amour sera avec un coureur de jupon, tant pis. Au moins quand l’amour frappe, cela explique mieux la bêtise. En tout cas, cela va l’inciter à gagner un simple match qui va tout changer. Le mangaka profite de ce tome pour dresser le portrait de famille de cette sportive. On apprend que son père aussi était très doué en plus du papi. Il a mystérieusement disparu sans jamais s’expliquer. Sa mère consacre plusieurs mois dans l’année à le chercher. Elle apparaît ponctuellement pour se poser un instant avant de chercher l’homme de sa vie. Le judo est-il maudit dans sa famille? Et si au final, c’était ce qui créait du lien? Un lien très longuement abordé car elle va renforcer la confiance en soi au sein de l’équipe du lycée et se faire de nouveaux amis qu’elle n’aurait pu avoir autrement. Et cerise sur le gâteau, elle a le droit d’avoir une ennemi jurée, une rivale qui veut être meilleure qu’elle. Tout est posé pour avoir une série de rebondissement plus incroyables les uns des autres. Pourquoi vouloir être un simple mouton quand on peut être berger? Impossible de s’arrêter là en tout cas. Nous allons suivre notre Yawara jusqu’au succès et happy end qu’elle mérite et que l’on va lui offrir.

Une série qui permet même d’aimer le manga et aussi le judo. Pourquoi passer à côté?

L’avis de La pomme qui rougit : « En bref, c’est un deuxième tome qui me charme, tout comme le premier. »

L’avis de Les blablas de Tachan : « C’est un très bon divertissement. Il faut juste qu’il passe à la vitesse supérieure maintenant avec cette longue introduction. »

L’avis de L’apprenti otaku : « On ressent néanmoins quelques éléments d’intrigue qui entrent vraiment dans les canons du genre, laissant à penser que le frisson lié au sport arrivera.« 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s