Absolument normal – Tome 2 – Tous seuls – Toussaint, Martusciello et Pizzeti

Cosmo doit maintenant fuir. Seulement l’incertitude guide son chemin en espérant secrètement des lendemains meilleurs bientôt. Est-ce possible?

4ème de couverture
Dans le monde de Cosmo, tout le monde développe des pouvoirs extraordinaires. Tout le monde ou presque, car quelques adolescents voient se développer chez eux des mutations mineures ou sans intérêt. Quant à Cosmo, c’est simple : il est absolument normal ! En compagnie de Tim, un chronopheur capable d’arrêter le temps quelques secondes, il a réussi à fuir le centre d’éducation forcée où il était enfermé. À deux, ils arrivent péniblement à se réfugier dans une cabane perdue en pleine forêt. Ils sont accueillis plutôt rudement par Oger, un géant inquiétant qui garde sa fille enchaînée dans une grange. Mais de bien plus terribles secrets attendent Cosmo et Tim…

Mon avis
C’est avec une certaine envie que l’on voulait retrouver le héros malgré lui, Cosmo. On ne pensait pas le retrouver ainsi coincé dans la forêt avec son ami, Tim, un chronopheur. La mise en tension est posée directement car les deux adolescents doivent faire face à un ennemi tenace, qui n’a aucune limite ni de temps et ni de moyen. Est-il possible de lui échapper? On se doute bien que non mais la course poursuite va durer encore plusieurs tomes. Surtout qu’il y a un autre groupe de personnage qu’il ne faut pas mettre de côté non plus car leur diversité est leur force. Eux aussi tentent de s’opposer au pouvoir qui veut cacher les mauvais traitements infligés aux enfants sans pouvoir. Qu’elles peuvent être les moyens d’enfant face à une machine qui maîtrise tous les réseaux de communication et les médias? Un nouveau personnage apparaît comme une figure politique alternative surtout grâce à son image d’ancien grand sportif. Un nouveau pion vient de rentrer sur le jeu. On arrive assez vite au bout de l’album ce qui laisse sur notre faim. Même si c’est un album assez classique dans la bd jeunesse, tout va assez vite et on balaie assez rapidement les nuances dans la psychologie des protagonistes. Tim meurt en se faisant bouffer par une ogre adolescente et cela n’émeut personne. La vie, la mort, un truc trop banal. L’impression que l’on privilégie le nombre de publication à la qualité de chaque tome se fait un peu ressentir. Surtout que la structure aussi bien scénaristique que le rendu graphique ressemble beaucoup à « Magic 7 » ou « Mythics ». Il émerge une sorte de conformisme créatif qui risque de phagocyter l’imaginaire des primo-lecteurs. Néanmoins, l’envie de poursuivre l’aventure se fait sentir. La suite pourrait surprendre en prenant vraiment des chemins déroutants ou pas.

Une série à potentiel qui devrait plaire à des jeunes adolescents. Toutefois, il vaut attendre la publication de l’intégral pour le confort de lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s