Le monde selon Setchan – Tomoko Oshima

Parfois le monde change à cause d’imprévus. Setsuko va être témoin d’une chose improbable où il cherche de la rationalité. Comment faire face à la mort?

4ème de couverture
Dans un monde alternatif, la société tokyoïte est secouée par des mouvements étudiants. Sur fond de terrorisme et de préoccupations nucléaires post-Fukushima, Setsuko, étudiante, fait figure d’exception. Apolitique, détachée de cette réalité, elle n’a d’attrait que pour le sexe sans engagement. Par un après-midi ensoleillé, elle sera pourtant abattue dans une fusillade. Entre temps, son destin aura croisé celui d’Atsushi un autre étudiant sans histoires.

Mon avis
On m’a conseillé ce livre car il devait parler du nucléaire. Quelle n’était pas ma surprise car à aucun moment le sujet n’est abordé. Mais est-ce que si on m’avait dit que le manga parlait de terrorisme, l’aurais-je lu? Je crois qu’au vue de l’actualité, j’aurai laissé passé. Il y a quelque chose de dérangeant quand Tomoko Oshima précise que c’est monde alternatif. Pourquoi ne pas choisir la fiction, le support n’a aucune obligation de vérité, de vraisemblance. Est-ce que le fait qu’il y a une révolte étudiante avec des attaques à la bombe semblent normales surtout pour le Japon? Et puis, il y a la réaction du personnage principal qui est totalement insensible à tout ce qui se passe. Setsuko voit un de ces potes mettre une bombe dans un métro qui va exploser et il n’est pas affecté. Même chose, Setchan est abattue avec une arme à feu par un adolescent devant lui et sa réaction, c’est que la fille n’était pas faîtes pour le monde. Pourtant il avait passé du temps ensemble, s’étaient rapprochés. Elle était fragile et dans le doute donc inadapté à la société. On tourne les pages pour essayer de comprendre où est-ce que l’on veut nous mener. On a l’impression que la violence est quelque chose de banal, d’ordinaire, de commun… Le style très épuré contribue à montrer les choses simplement comme si la vérité « alternative » nous est montré sans chichi. Sans aucun doute la lecture se démarque sans pour autant rester mémorable. En effet, peut-être que cela s’oppose à mes convictions. Je ne pense pas qu’il faut toujours rester impassible face à la violence, la haine, la cruauté… Ne rien dire, ne rien faire lui donne l’autorité. L’injustice ne doit pas devenir une norme.

Un livre qui ne laisse pas insensible qui va en bouleverser certaines et énerver d’autres.

L’avis La pomme qui rougit : « un manga bouleversant. Il m’a atteint en plein cœur. Il m’a fait réfléchir. Il m’a donné envie de pleurer et de me révolter. C’est un manga qu’il vous plaise ou non, qui vous fera réagir à coup sûr par l’intensité qu’il dégage. Sur la profondeur de l’histoire. Et surtout, sur cette fin. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s