Zéro plastique – On s’y met! – Pauline Imbault

Le plastique est-il si fantastique? Pauline Imbault propose à travers son expérience personnelle de remplacer 100 objets de son quotidien en plastique par des alternatives. Prêt à découvrir ces conseils?

4ème de couverture
Et même s’il est très pratique, il ne vous veut pas que du bien. Ce livre propose de vous aider à vous en débarrasser et ainsi alléger votre impact sur la planète et améliorer votre quotidien. Comment? Facile! En commençant tout doucement, objet par objet.

Pauline Imbault, coordinatrice de la Maison du Zéro Déchet, dresse dans ce livre la liste de plus de 100 objets en plastique que nous côtoyons tous les jours. Elle explique leur impact sur l’environnement et propose des alternatives simples pour les remplacer.

Un petit guide pratique où piocher toutes les idées nécessaires pour faire un premier pas vers une vie (presque) sans plastique.

Mon avis
Pauline Imbault n’est pas n’importe qui. C’est la coordinatrice Maison du Zéro Déchet à Paris. Elle sait à travers les ateliers que proposent sa structure qu’il est possible d’agir. Tout le monde ne sait pas forcément où trouver de la documentation ou/et comment faire. Alors elle a décidé de faire un ouvrage, facile à lire, très accessible pour donner tous ces trucs et astuces. Pour bien comprendre qu’il s’agit d’un livre écologique, la couleur verte est partout présente. Et l’écologie et plastique cela ne fait pas toujours un mariage heureux. D’ailleurs, en introduction vous aurez le droit à une présentation du monde du plastique de son introduction dans la production jusqu’à sa présence absolument partout. Cela fait une belle transition pour une page, une présentation, des chiffres, un constat et des conseils. Qui n’a jamais entendu dire : « je ne peux pas remplacer XX ». Bien souvent, sans chercher aucune alternative. L’autrice propose des alternatives à des objets du quotidien allant du coton tige, à la bouilloire, au dentifrice, au surligneur… sans oublier le sex-toys. Parfois, certaines choses ne vont convaincront pas. Toutefois, il est possible d’acheter autrement qu’avec du plastique et pourquoi de vouloir léguer à votre descendance vos blocs de glaçons en inox. Il est dommage parfois de ne pas avoir vraiment des chiffres si une alternative est moins polluante que cela soit sur du court ou du long terme. Le bois et le métal ne sont pas non plus sans danger. En tout cas, elle propose une bibliographie assez importante en fin du livre ainsi que des associations. J’ai remarqué une petite coquille en page 56 : « Plus de 700 000 tonnes de DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) sont jetés chaque seconde en France. » Sur un rapport de 2008 de l’Ademe on peut lire : « En 2018, 796 414 tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques ont été collectés en France pour un taux de recyclage de 73 %. » Après il y a éventuellement une nuance entre jeter et collecter. Néanmoins, si l’on ne collecte pas comment peut-on calculer? Je laisse à chacun d’y réfléchir. Au final, on sort de la lecture plus curieux d’en savoir plus sur le plastique et sur les vrais alternatives en prenant en compte leur création, leur durée d’usage et leur recyclage.

Un petit livre qui reste une bonne entrée en matière pour aller plus loin par la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s