Ni poupées ni super-héros! – Delphine Beauvois et Claire Cantais

Est-il possible de proposer un livre pour enfants sans sexisme? Delphine Beauvois et Claire Cantais ont décidé de se plier à l’exercice. Que diriez-vous de dire que le genre n’empêche pas de devenir ce que l’on veut?

4ème de couverture
Pour que filles et garçons puissent, ensemble, construire un monde antisexiste et égalitaire, Ni poupées ni super-héros réunit On n’est pas des poupées, mon premier manifeste féministe et On n’est pas des super-héros, mon premier manuel antisexiste, déjà parus dans la même collection et aujourd’hui épuisés.
À l’arrivée pas de clichés, des clins d’œil au mouvement féministe qui feront sourire les adultes, et des héros et héroïnes malicieuses qui, au fil des pages, fourniront aux enfants des outils pour être eux-mêmes, et non ce que les autres voudraient qu’ils soient.

Mon avis
Il est possible d’arrêter de faire découvrir « Petit ours brun » ou « Martine » aux futurs générations. De nouveaux ouvrages viennent doucement sur le marché du livres où les personnages ne sont plus genrés. Maman n’est pas obligée de rester à la maison pour élever ses enfants, faire le ménage, la cuisine, servir à table… Et papa, n’est pas obligé d’être le seul qui travaille et qui doit se reposer tranquillement le soir et le week-end. Quel jolie exemple qui est donné à la jeunesse. Delphine Beauvois et Claire Cantais ont décidé de changer des choses en créant un livre plus ouvert et plus tolérant. Les compétences, les envies, les rêves ne sont toujours pas une question de genre, de taille, de poids, d’orientation sexuelle… Une petite fille peut rêver d’être astronaute et un petit garçon a le droit de porter du rose. Les enfants vont très vite comprendre ces concepts assez facile à assimiler. Et s’il y a des informations qu’ils n’assimilent pas, voilà une occasion d’avoir une discussion, d’échanger. Un outil pédagogique malin à offrir indéniablement.

Un petit livre sympathique et original qui dépoussière les vieux classiques jeunesse.

14 réflexions sur “Ni poupées ni super-héros! – Delphine Beauvois et Claire Cantais

      • Je crois que sur le livre c’est écrit à partir de 3 ans. Il y a beaucoup d’images et peu de textes. Mais je pense que les enfants doivent déjà acquérir un peu le langage et la maîtrise du corps pour comprendre à minima les choses.

      • Papa travaille et maman reste à la maison pour s’occuper des enfants et faire le ménage. Quand papa rentre le soir, il est fatigué, il va dans le canapé lire et maman s’occupe de tout. Il n’a pas trop le temps de jouer avec petit ours brun car il est fatigué. Contrairement à maman qui est resté à la maison faire nounou. Voilà l’idée.

      • C’était ainsi du temps de mes parents et de leurs parents… et encore avant ! C’est cette génération qui a tout changé les codes, les pères s’occupent des gosses, font leur part, les deux bossent… Le père de mon mari bossait dur, n’avait pas le temps de s’occuper de ses enfants, il a réussi à s’occuper de ses petits-enfants avant de décéder et il le faisait bien, mais il était pensionné et avait le temps. Les enfants doivent savoir que ces postulats ont existés, que ça a changé mais que ça pourrait revenir… il y en a un qui veut nous renvoyer à nos cuisines 👿

      • c’est pour ça qu’il faudrait changer petit ours brun avec maman qui cherche un travail, papa qui s’occupe de la vaisselle, hébergé mamie, avoir un tonton gay… il y a du choix en évolution. On ne veut pas revenir à nos cuisines. Celles qui pensent s’y épanouir grand bien leur fasse, les autres veulent garder un travail, gagner moins, avoir un compte en banque, porter un pantalon… 🙂

      • On s’épanouît où l’on peut et où l’on veut 😆 Et si c’est dans une cuisine, chacune fait ce qu’il veut, tant qu’elle ne va pas se mêler de la vie des autres 🙂

        Il faudrait refaire tout un tas de séries qui ne sont plus au goût du jour, mais ce serait un boulot de fou et une erreur, parce que dans 30 ans, ou moins, tout aura encore changé :/

      • Oui petit ours brun est une série toujours en cours, donc il serait possible de faire évoluer la sphère familiale. Une maman m’a montré que la série est plus ouverte car il y avait eu un personnage sourd. Mais la petite oursonne lisait sur les lèvres ce qui n’a rien d’évident pour un sourd.
        Même Martine a un peu évolué.
        Il existe des séries plus ouvertes comme le Loup. Le royaume jeunesse ne manque pas de bons exemples.

      • Le loup a commencé plus tard, sans doute… Mais oui, ce serait bien que les nouveaux albums de petit ours ajoutent des faits de sociétés, mais les parents n’aiment pas toujours non plus… moi je suis pour l’ouverture, mais certains sujets sont difficiles à expliquer à un enfant.

      • tu as de plus en plus d’ouvrages qui sont faits avec des spécialistes de la psychologie enfantine. Il y a des sujets qu’il faut leur expliquer comme papa ou papi est mort, papa et maman divorce, tu vas avoir un demi-frère, quelqu’un de la famille à une maladie grave… les sujets ne manquent pas. Il est possible de trouver les bons mots pour qu’ils comprennent. Si a 3 ans ils commencent à comprendre que leur corps leur appartient c’est qu’ils peuvent comprendre même s’il faut simplifier.
        Après je pense que l’on peut trouver toutes les réponses à tout dans les livres. Je suis vieille. 😦

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s