Space battle lunchtime – Tome 2 – La recette du désastre – Natalie Riess

Est-ce que Peony va pouvoir assister à la compétition? En tout cas, elle va tout faire pour y arriver. Est-ce que cela sera suffisant?

Nous terminions le premier tome avec Peony qui se faisait enlever alors qu’elle était sélectionnée pour la finale. C’est un vilain coup de cet horrible MelonHead prêt à tout pour gagner. La seule humaine participante se réveille au jeu culinaire très populaire Cannibal Coliseum. Le principe se résume ainsi : manger les concurrents ou être mangé. Un choix cornélien où seul le plus courageux et sans scrupule pourra s’en sortir. Peony essaie de trouver le meilleur moyen pour fuir mais cela s’avère assez compliqué. Ariella Magicorn, la petite licorne psychopathe, va tout de suite montrer son état d’esprit. Elle est là pour gagner et elle n’aura aucun scrupule à manger la petite humaine. D’ailleurs, elle pourra donner un petit goût sucré à sa préparation. Il faut bien satisfaire les spectateurs qui s’attendent à des scènes sanglantes et sans pitié. Peony garde l’espoir. Heureusement que la charmante Neptunia vient à sa rescousse. Une occasion pour les deux femmes de montrer la sincérité de leurs sentiments. Un petit baiser devant les écrans et une fuite main dans la main, il faut bien cela pour espérer s’enfuir. Grâce à leur détermination et un coup de pouce d’un ami, Peony pourra concourir. Pas contre Neptunia mais l’horrible MelonHead. La compétition a lieu dans l’espace ce qui permet de devoir faire preuve d’imagination. Seulement voilà, tout tourne à contresens et Poeny fait un choix entre sauver la vie de son pire ennemi ou garder son gâteau. Vous vous doutez bien de son choix ce qui lui voudra la deuxième place. A t’elle vraiment tout perdu?

J’avais hâte de retrouver Peony pour cette nouvelle aventure. J’avoue que la lecture n’a pas été à la hauteur de mes espérances. Tout va trop vite et s’enchaîne à une vitesse grand V sans que l’on est le temps d’apprécier toute la complexité du récit. Et le tome est moins épais que le premier. Pourquoi a t’on autant d’échanges avec des robots alors qu’ils ne jouent aucun rôle dans l’histoire? A peine le tournage de l’émission Cannibal Coliseum a débuté qu’il se termine par une fuite. Le concept de l’émission de l’espace est assez drôle en soi. J’aurais apprécié que ce monde soit plus détaillé. On pourra sans souci transcrire le concept à des émissions humaines où les candidats n’hésitent pas à écraser, humilier, rabaisser les autres pour gagner à tout prix. Dans le comics le tournage est en direct contrairement à la vraie vie où il est noté en fin de l’épisode que les images ne sont pas forcément monter dans le sens chronologique. Sans surprise, cela ne se termine pas par un happy end. Mais l’héroïne repars avec un chèque qui va changer sa vie. Et sur sa vie, nous aurions aimé en savoir plus. Elle vient de tomber amoureuse d’une femme extraterrestre qui a eu une vie pleine de turpitude. Nous n’en saurons pas plus sur sa vie d’avant, sur leur quotidien à toutes les deux, sur leur avenir, leur possible collaboration culinaire, sur les créations de son food truck… Tout se termine vite comme si Natalie Riess avait envie de clôturer son projet pour passer à autre chose. Au final, on reste avec un petit goût d’inachevé.

Même si l’histoire évoque l’homosexualité féminine cela ne suffit pas à en faire une série incontournable. Dommage, elle avait tous les atouts pour.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s