Peau de mille bêtes – Stephane Fert

Que diriez-vous de vous plonger au cœur d’un conte des frères Grimm avec une pincée de fantastique ? N’hésitez pas à tenter l’aventure car vous serez émerveillés devant les talents de conteur de Stéphane Fert. Prêt pour un voyage inoubliable ?

Dès que vous avez le livre en main, votre aventure de lecture débute. Une couverture à la texture très douce et le dessin en volume. Une mise en condition pour poursuivre la découverte. Doucement, on ouvre le livre et le choc visuel est immédiat. Le graphisme est saisissant. Traits dynamiques, couleurs intenses… la singularité s’offre à nous aussitôt. Ce n’est que pour mieux nous séduire, nous prendre par la main et nous emmener au cœur d’une histoire. Un récit qui redonne la part belle à la noirceur des contes de Grimm.

Belle ne supporte plus d’attiser le désir de tous les garçons du village. Alors elle s’enfuit au plus profond de la forêt. Le roi Lucane va l’accueillir pour l’aimer plus que de raison. L’enchantement fonctionne à merveille jusqu’au fatidique où Belle décède. Le fruit de leur amour, Ronce, va devoir subir le désespoir de son père et va devoir s’exiler au fond de la forêt. Son père refuse de la voir car elle lui rappelle celle qu’il a perdu. Pour l’élever des animaux à ces côtés lui apprennent la force, le courage, la bravoure, la patience… Tout se passait bien jusqu’au jour où son père la rencontre par hasard. La petite fille est maintenant une femme. Il tombe sous son charme et veut l’épouser. Impossible dit sa fille. Pour la peine, il va user de ces talents de magiciens pour la forcer à le choisir. Mais la demoiselle ne va se laisser conter fleurette et est prêt à tout pour garder sa liberté. Par chance, un jeune garçon passait par là et ces sentiments sont sincères. Ronce et lui vont devoir affronter bien des dangers pour enfin connaître le bonheur et la tranquillité. Cela ne pourra pas se faire sans laisser quelques cadavres en chemin.

Stephane Fert sème des petits cailloux que j’ai pris grand plaisir à suivre. J’avais été totalement séduite par son travail avec « Morgane » et quel ravissement de le retrouver avec ce troisième album mené de main de maître. Il confirme son immense talent aussi bien dans l’univers graphique que dans le scénario. Impossible ne pas être bluffé par le rendu et se sentir emporté par ces bleus intenses, ces mauves entêtants ou ces noirs mystérieux. On se laisse même aller à regarder les pages pour le plaisir des yeux. L’incroyable est que rien n’est gratuit, tout est réfléchi, cohérent avec l’histoire. Doucement, il fait monter l’impatience en nous faisant rencontrer les personnages. Puis les chemins remplis d’embuches s’accumulent. La souffrance, la douleur, la colère et la solitude laissent peu à peu place à l’espoir. Une apothéose intrigante et mystérieuse qui rend ce moment de partage très plaisant. Une fois refermée, une seule question se pose. A quand le prochain sublime album ?

Stephane Fert nous revient avec une œuvre audacieuse et talentueuse dont il serait bien dommage de passer à côté.

L’avis de Noukette : « Mais là, on monte d’un cran et je me réjouis de le découvrir seul aux manettes. Franchement, dessin comme scénario, c’est de la belle ouvrage ! Ensorcelant ♥ »

3 réflexions sur “Peau de mille bêtes – Stephane Fert

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel mai/juin/juillet 2019 | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: #PartageTaVeille | 03/09/2019 – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s