Place des hommes – Jean-Pierre Autheman

Qu’elle est la plus belle des arènes, Arles ou Nîmes? Pour M. Poiturier, ce ne sont que des endroits où l’on massacrent des animaux. Son boulot de notaire, le pousse à se poser d’autres questions. Qui va avoir l’héritage de José Montes?

Maître Poiturier, notaire vient à la rencontre de Pépino. Il s’occupe des affaires de José Montes, un ami d’enfance de Pépino. L’évocation de son ami lui rappelle sa passion pour la corrida. Il était un fameux trémendiste, une façon de toréer plus risquer, plus spectaculaire car il va chercher l’animal à la sorti du toril. José était doué. Il a quitté Arles pour Séville avant d’aller au Mexique où il rencontra sa future épouse. Puis il tomba dans le milieu de la drogue ce lui valu 10 ans de prison à Bogota. Le notaire vient car José revient sur sa terre natale pour hériter de l’hôtel Lidiador. Le vieux Coudière a toujours cru que c’était son fils illégitime. Mais pour payer les droits de succession, il serait préférable de vendre l’hôtel. Sur place, des voleurs ont pris tous les biens sauf ce qui est en rapport à la tauromachie. L’homme n’a pas encore tranché sur le futur de son bien. M. Lombardo, le propriétaire d’un hôtel à proximité lui propose de l’acheter à 200 000 francs et il n’accepte pas les refus. Patouille, ancien chanteur de flamenco devenu sdf fête le retour de son ami ensemble en faisant le tour du propriétaire. José par esprit de contradiction décide d’ouvrir à nouveau l’hôtel dans l’état de délabrement qu’il est. Puis, une femme au charme singulier lui achète l’hôtel. Mais c’est le début des ennuis.

Jean-Pierre Autheman possède un style très personnel et singulier. J’aurais même tendance à dire, inimitable. Un trait marqué, imprécis, voir grossier et des personnages assez caricaturaux et vulgaire. C’est assez déroutant au début car je n’ai pas l’habitude lire de tels histoires que cela soit au niveau du graphisme ou soit du récit. Des personnages entiers qui osent tout et disent tout quitte à tout ravager sur leur passage. Le langage est cru : une bite, une couille, de la baise… Tout est dans le même acabit. Par conséquent, quoi d’étonnant à trouver des dealers de drogues, des tueurs à gage, des flics ripoux, des prostitués riches…. Un bagout cruelle nécessaire pour ce récit où les gens malhonnêtes sont prêts à tout pour arriver à leur fin. Par chance, les gens en face ne sont pas des anges non plus. Face à une arme à feu, il reste peu de possibilité pour un homme. Vous voilà prévenu.

Une histoire d’un autre temps avec une gouaille singulière qui saura séduire certaines personnes.

 

Une réflexion sur “Place des hommes – Jean-Pierre Autheman

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 150 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s