Le loup qui découvrait le pays des contes – Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier

Le loup doit se mettre à la cuisine et faire un gâteau. Mais voilà qu’il ne sait pas cuisiner, qu’il n’a pas de recette sous la main et qu’il n’a même aucun ingrédient. Pas le choix, il va falloir faire les courses et c’est là il va faire des rencontres hors du commun. 

Rien de tel qu’une balade pour trouver la recette et les ingrédients pour réaliser un gâteau. Comme il n’a rien de ce qu’il faut chez lui, il n’a gère le choix d’aller dans la forêt. Au fur et à mesure de ses pérégrinations, il va rencontrer des animaux et des personnages qui vont lui donner tout le nécessaire pour réaliser le fameux gâteau de Tati Rosette. Farine, beurre, sucre, quelques belles pommes et l’affaire est dans le sac. Une fois qu’il a échappé à la sorcière et qu’il est confortablement installé, il peut se mettre à la popote. Quand la grand-mère arrive chez lui pour goûter, elle est accompagnée de tous ces nouveaux amis. Une belle après-midi en perspective.

Orianne Lallemand amène avec beaucoup d’intelligence des références aux contes classiques. Ainsi on va rencontre « Les trois petits cochons » pour la recette, « Le petit Chaperon rouge » pour le beurre, « Le loup et les sept chevreaux » pour la farine, « La petite poule rousse » pour les oeufs et « Hansel et Gretel » pour le sucre. L’histoire étant à destination des jeunes lecteurs il est possible qu’ils ne comprennent pas les références. Une belle occasion pour les parents de leur faire connaître ces histoires qu’ils vont retrouver dans leur vie d’adultes sous diverses formes. Sans oublier bien entendu une dose d’humour et de tolérance. Chaque personnages craignait le loup à cause de sa réputation de terrible prédateur comme dans les contes cités. Et au final, chacun a pris le temps de se connaître, de s’apprécier et de partager un goûter. Un jolie message pour inciter à dépasser les aprioris. Le travail graphique d’Eléonore Thuillier est plein de douceur et de délicatesse. Les couleurs contribue au côté gentil et bienveillant de l’histoire. Comme l’histoire se déroule dans le monde des contes, elle glisse en arrière plan Jack de « Jack et le haricot magique » ou le chat botté. Des petits clins d’oeil discret qui amène à sourire.

Une jolie histoire d’amitié et de tolérance qui mélange conte et humour grâce à un duo de choc qui sait utiliser le talent de chacune au service de la magie du récit.

2 réflexions sur “Le loup qui découvrait le pays des contes – Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 300 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel décembre 2018 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s