Ary – Tome 1 – Les yeux d’Isalo – Rolling Pen et Catmouse James

Ary ne se sent pas très épanouie. Alors quand le sacrifice d’une enfant doit se faire pour la survie de son village. Le choix va se porter sur cette jeune fille. Une lourde responsabilité va peser sur elle.

 

La jeune Ary déborde d’imagination et d’énergie. Elle adore la nature. Elle garde toujours un peu d’eau pour une jolie fleur. Comme ces traits physiques sont un peu différents et qu’elle a des centres d’intérêt un peu particuliers, les autres enfants évitent alors de jouer avec elle. En plus, ces deux parents sont décédés. Elle se retrouve souvent seule dans sa case. Le village connaît une grande période de sécheresse. Zava, le doyen évoque un esprit qui lui demande de sacrifier un enfant pour que la prospérité revienne au village. Le choix se porte aussitôt sur Ary. Sans rien dire, le sage du village va la guider au milieu de la forêt pour l’abandonner. Très vite, la joie et l’abondance reviennent au village. Cette année-là, pas d’attaque de grillons et même une source d’eau est découverte. Quelques temps plus tard, Ary revient, amaigrie mais en vie. Elle va leur raconter son incroyable histoire avec une flamme magique, un géant de pierre, les Yeux d’Isalo en pierres précieuses… Pour le prouver, elle a en sa possession un étincelant saphir bleu. Mais est-ce bien la vérité ?

Rolling Pen et Catmouse James ont puisé leur inspiration dans les contes et légendes d’ici et à là. Pour cette première aventure, ils nous emmènent dans le sud de Madagascar à Ihorombe. Dans une région aride et désolée où quelques populations essaient de survivre tant bien que mal. Une zone idéale pour y planter un récit fantastique où surgit des esprits et des monstres de pierres. Une belle idée un géant de pierre qui cherche où s’installer pour trouver sa place dans le monde. Surtout qu’il est aidé par une jeune et innocente jeune fille. Puis il y a ces pierres précieuses qui forment les yeux du géant. Ary va garder un saphir bleu, pierre que l’on peut trouver à Madagascar. En lithothérapie le saphir bleu est symbole de vérité, de sagesse et de paix. Est-ce une façon un peu détourné du scénariste de nous dire que les paroles de l’héroïne sont vraies et qu’elle va devenir un vrai symbole dans son village ? Où veut-il nous troubler car au début de la bande dessinée on peut lire la phrase énigmatique : « L’imagination nous fait inventer des tours autant qu’elle peut nous en jouer ». Des questions qui se posent également avec l’univers graphique de Catmouse James. Le traitement du personnage principal est différents des autres personnages. On dirait qu’une grande application a été faîtes sur Ary que cela soit sur son visage ou sa tenue. Aucun doute qu’elle soit au cœur du récit. L’autre travail très précis se fait dans l’apparition colorée et bleu également. Ainsi ces deux éléments tranches avec le reste. Est-ce une volonté de montrer les choses importantes ou/et qui ont plus de sens ?

Une bande dessinée assez mystérieuse avec des esprits, de la magie et un soupçon de remise en question des croyances.

2 réflexions sur “Ary – Tome 1 – Les yeux d’Isalo – Rolling Pen et Catmouse James

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel octobre 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s