Dans son ombre – Marie-Anne Mohanna

Léa cherche à faire ces marques au sein de sa famille. Mais être l’enfant illégitime et voir son père que quand il a du temps lui pose de nombreuses questions. Qui est-elle vraiment ?

 

Marie-Anne Mohanna propose dans son second roman graphique une histoire plus personnelle. A travers son double littéraire, Léa, elle nous parle de son père, Adam. Il n’habite pas avec sa mère. Il vient souvent les mercredis après-midi pour les passer avec elle. Il l’emmène dans le musée du Louvre, au musée d’Histoire naturelle, l’institut du monde arabe pour lui faire découvrir des trésors. Mais aussi à travers l’art lui faire découvrir ces origines.

Adam a une autre famille avec une vraie épouse et un fils. Une famille qui a le droit de profiter de lui bien plus régulièrement qu’elle. L’enfant ne comprend pas trop la situation. Elle va en jalouser son demi-frère, Tom qu’elle ne connaît pas. Son père lui dit souvent qu’il est quelqu’un de spécial sans comprendre le sens de cette expression. Elle doit trouver sa place entre la jeunesse et l’insouciance de sa mère, Tamara et l’absence de son père, beaucoup plus âgé. En grandissant, elle est face à un père vieillissant qu’elle voudrait toujours plus présent à ces côtés. Elle porte des tenus et des coiffures provocantes pour le faire réagir. Mais les réactions ne sont pas celles attendues. Toutefois sa mère la rassure. C’était une enfant de l’amour.

Le titre de la bande dessinée sonne très juste par rapport au récit. Le choix du graphisme pour la couverture trouve tout son sens. Un père, petit et souriant et dans son ombre, géante, sa fille illégitime. Une fille en quête de sens sur son identité, sur sa naissance. Marie-Anne Mohanna laisse volontaire des zones d’ombre sur la rencontre de ces parents, la vie de la seconde famille, la non-rencontre avec son demi-frère… Elle s’oriente vers les émotions, l’évolution de caractère de Léa et surtout son lien avec son père qu’elle aime éperdument. Une tendresse qui s’affiche par le partage de moments simples. Pour montrer ce lien la dessinatrice a choisi de travailler uniquement en noir et blanc. L’illustration se situe entre la représentation « grossière » et l’approximation des gens et des décors. Comme si il y avait une dualité entre l’enfant qui gribouille et la femme qui dessine. On ne doute pas que l’émotion est au bout crayon.

Une touchante histoire autour de la figure du père tout en retenu et en délicatesse.

2 réflexions sur “Dans son ombre – Marie-Anne Mohanna

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 250 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel octobre 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s