Le mystère Henri Pick – David Foenkinos

Découvrir un manuscrit refusé qui vous procure un coup de cœur peut changer bien des destins. La fabuleuse histoire du roman d’Henri Pick va bouleverser des vies. Etes-vous prêt à découvrir les dessous de cette aventure incroyable ?

C’est quoi l’histoire ?
Delphine se passionne depuis son plus jeune âge au monde du livre. Alors faut-il s’étonne que son enthousiasme soit arrivé à convaincre un éditeur (Grasset) de l’embaucher ? A chaque manuscrit qui arrive, elle y consacre toute son énergie et son espoir de découvrir le livre qui mérite d’être publié. Voilà qu’un jour, elle lit « La baignoire », c’est le déclic. Il faut que tout le monde découvre ce roman et l’auteur. Un auteur qui va la bouleverser. Car lorsque son regarde croise celui de Frédéric c’est l’amour qui s’exprime. Un lien immédiat qui se crée et qui va être le début d’une aventure surprenante.

Elle va publier un livre mais le succès ne sera pas au rendez-vous. Le second rencontrera peut-être son public. Puis lors d’un séjour familial à Crozon, une découverte va les étonner. Un manuscrit abandonné dans la bibliothèque qui concerne des livres refusés. Un coup de cœur qui touche tout le monde. Mais qui peut être cet Henri Pick ? Est-ce que ce pizzaiolo sans histoire serait l’auteur ? Il ne peut plus donner la réponse, voilà deux ans qu’il se fait dévorer par les asticots. Qu’importe, il faut le publier et cette histoire va ravir tout le monde. Un succès littéraire qui va créer des jalousies et changer des destinées. Que se cache t’il vraiment derrière « Les Dernières Heures d’un amour perdu » ?

Ce que j’en pense ? 
On s’attend bien avec David Foenkinos qu’il ne propose pas une histoire un thriller palpitant avec des meurtriers et des cadavres sanglants. Mais pourtant, il va nous proposer une histoire assez légère assez intriguante. Je me suis fait happer par le récit. Car oui, d’une rencontre peut naître des histoires incroyables. Une petite ville avec un homme asocial qui crée une librairie avec des manuscrits refusés comme celle aux Etats-Unis (fait véridique). Elle se nomme la Brautigan Library à Burlington, dans le Vermont en référence à l’écrivain Richard Brautigan, qui avait imaginé un tel lieu dans son roman L’Avortement. Puis un manuscrit découvert par hasard. Un coup de cœur. Un homme assez réservé du village mort qui avait gardé le secret. Voilà que les médias parlent du livre. Même ce cher François Busnel va s’intéresser à l’épouse bretonne de ce fameux Henri Pick. Mais un journaliste dans la disgrâce sait que c’est une histoire montée de toute pièce. Il veut en savoir plus et va enquêter de son côté. Ce personnage se nomme Jean-Michel Rouche. N’est-ce pas un clin d’œil à l’ethnologue Jean Rouch ?

J’ai fini par m’attacher à toute la galerie de personnages. Que cela soit la veuve bretonne passionné de couture, sa fille qui ne s’est pas remise de son divorce, la bibliothécaire dépité qui retrouve goût à la vie, le jeune homme qui aime couché avec des femmes grosses et même ce journaliste tombé dans la déchéance. David Foenkinos a ce talent de donner de l’humanité à ces personnages. Il aime les gens et il le retranscrit avec tellement d’émotion et de sincérité dans son roman. Sans oublier de mettre une pincée de désespoir qui se transforme en espoir, de flammes de passion qui peuvent renaître et d’humour. Les pages se tournent sans vraiment que je m’en sois aperçu pour une fin surprenante. A aucun moment la curiosité ne s’est affaiblit dans le roman. Bravo à vous David. C’est certain que cette histoire ne serait pas arrivée à la bibliothèque des manuscrits refusés.

Alors si vous aimez les livres, le monde du livre, les doutes des écrivains avec du suspens, de l’amour, de la passion et du rire allez découvrir les mystères d’Henri Pick. Promis, vous ne verrez plus vraiment du même œil le monde de l’édition.

Un grand merci à La jument verte pour son cadeau 🙂

L’avis Des chroniques culturelles : « Foenkinos nous amuse, virevolte, satirise (tout en tendresse) dans ce roman résolument jubilatoire, peut-être moins fantaisiste et plu sérieux que ses romans précédents mais tout aussi délicat et humain, qui réhabilite les rejetés de l’édition et les génies méconnus ! »

L’avis des Jolies Choux Moustachus : « Le mystère Henri Pick est un joli livre, sans prétention si ce n’est celle de faire passer un bon moment et donner le sourire et du baume au cœur. »

Une réflexion sur “Le mystère Henri Pick – David Foenkinos

  1. Pingback: Challenge lecture 2018 – 200 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s