Lorsque l’enfant paraît – Théâtre 13

Le ministre Jacquet fait le nécessaire pour se faire bien voir par sa hiérarchie. La loi contre l’avortement a été voté. Mais voilà qu’en rentrant chez lui c’est une autre histoire qui se joue. Va t’il pouvoir s’en sortir?

Brice Hillairet a fait un choix de texte bien particulier d’André Roussin pour sa mise en scène au théâtre 13. Une comédie qui ne manque certainement pas de piquant. M. Jacquet après une journée harassante de travail, rentre chez lui. Il pensait pouvoir profiter de la tranquillité de la maison. Mais voilà que son fils, Georges, lui annonce qu’il va être papa et qu’il va se marier avec Natacha, l’assistante de son père. La belle demoiselle n’est pas de leur monde. Il faut peut-être réfléchir à trouver une alternative surtout que la soeur va se marier à un noble. Les nouvelles ne vont pas s’arrêter pas. Car Mme Jacquet a elle aussi quelque chose à lui dire. Ils vont être l’heureux parent d’un nouvel enfant. Et tout ne va pas s’arrêter en si bon chemin.

Avec une telle histoire et ces multiples rebondissements, il y a de quoi faire une mise en scène haute en couleurs et en folie. Et Brice Hillairet a des idées à revendre. Lorsque le spectateur arrive dans la salle, on voit juste une toile au sol au milieu de la scène. Puis le show va commencer. La toile est retirée et on voit apparaître une magnifique moquette crème. Les comédiens arrivent à toute vitesse et courent dans tous les sens. Ils emmènent le décor, une banquette rouge et les costumes tombent du ciel. Les comédiens viennent sur lequel il est noté qu’il faut imaginer les beaux décors. Le concept est posé. L’absurde est au rendez-vous tout comme le rire et la bonne humeur. Le metteur en scène ne va pas oublier d’intégrer un touche de modernité avec l’insertion de texte contemporain comme un extrait de discours de Simone Weil. Le seul hic est dans ces transitions car la lumière projetée sur le public agresse sévèrement la rétine.

Sinon tout va aller très vite maintenant. L’espace va être occupé avec une équipe très talentueuse composée de Eloïse Auria, Georges Bécot, Agathe Cemin, Silvie Laguna, Loïc Mobihan et Julien Muller. Ils savent manier le mot avec passion et verve pour emporter le spectateur dans un univers plein de folie. On ne peut que se laisser guider avec un plaisir sincère. Car tout est prévu au millimètre prêt et ça tourne. Les répliques fusent et se répondent comme dans une bonne comédie, l’intelligence en plus.

Un délicieux moment de théâtre qui incite à suivre le travail de Brice Hillairet et de sa compagnie Helmut.

Une réflexion sur “Lorsque l’enfant paraît – Théâtre 13

  1. Pingback: Bilan du mois culturel de mai 2018 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s