Un poyo Rojo – Théâtre Antoine

Bienvenue dans un vestiaire qui pourrait sentir la transpiration, l’effort et le culte du corps. Mais ces deux hommes ne vont pas se battre comme deux coqs dans une basse-cour. Ils vont se regarder, se défier, se jauger, s’affronter, s’admirer et pourquoi pas s’aimer ?

Après avoir tourné quelques années dans des festivals en Argentine et en Espagne, « Un poyo Rojo » débarque en France. Un spectacle inclassable qui est parfois mis sous différentes appellations. Difficile de définir exactement ce numéro à la fois physique et comique où le cirque côtoie le mime, la danse, le clown… Et tout sans vraiment avoir besoin de prononcer un mot sauf pour remercier sincèrement le public qui applaudit très chaleureusement.

La mise en scène d’Hermes Gaido est pleine d’ingéniosité et de recherche. Au début, le silence des deux interprètes surprend et étonne le spectateur. Il se retrouve face à un silence qu’il n’apprécie pas. Puis les deux hommes commencent à bouger avec une certaine similitude. Une certaine rivalité se met en place. Les gags minutieusement prévus fonctionnent grâce au talent incroyable de ses deux acrobates. Ils ont des visages très expressifs et des corps à la souplesse étonnante. Hip-hop, danse classique, boxe… tout s’emmêlent avec une poésie surprenante. Les rires s’entendent et s’affirment dans la salle, qu’importe l’âge ou la classe sociale. L’émerveillement devant l’absurde des situations opère et la magie se fait.

Luciano Rosso et Alfonso Barón affirment une complicité entre eux et avec le public. Les corps sont sublimés dans une démarche chorégraphique maîtrisée. Ils sautent, ils courent, ils bondissent, ils s’envolent…. Les regards se figent sur ces personnages qui nous emmènent dans un monde pleine d’émotions, d’humour et de tendresse. La virilité laisse place à un jeu de séduction aider par des sons aléatoires trouver à la radio. Un jeu de va et vient d’attirance et de répulsion se créer permettant une partie d’improvisation.

Un spectacle qui montre qu’avec beaucoup d’audace et des artistes au combien talentueux il est possible encore de faire rêver tout en simplicité.

Une réflexion sur “Un poyo Rojo – Théâtre Antoine

  1. Pingback: Bilan culturelle Février 2018 | 22h05 rue des Dames

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s