Matteo – Tome 2 – Deuxième époque – 1917/1918 – Jean-Pierre Gibrat

Dans le sang de Mattéo coule l’anarchie. Alors quoi de plus normal d’aller rejoindre la révolte en Russie. Mais l’idéal sera t’il à la hauteur de la vérité? 


4ème de couverture
1917. Toujours déserteur, venu clandestinement d’Espagne où il s’était réfugié, Mattéo passe à Collioure embrasser sa mère. Nous sommes le 1er août, jour anniversaire de la mort de son père.
Le soir même, il revoit Juliette, qu’il tente en vain d’emmener avec lui. Tendre soirée désespérante sur la plage. Le lendemain, Mattéo, accompagné de Gervasio, l’ami de son père, s’embarque pour Petrograd. Après plusieurs semaines de bateau, les deux amis, en mission d’exploration pour le compte des anarchistes espagnols, sont au coeur même de la révolution qui s’embrase. C’est dans une atmosphère de liesse et de joyeuse pagaille que Mattéo et Gervasio font la connaissance de Dimitri et Léa. Le premier est un anarchiste libertaire, la seconde une bolchevique passionnée…


Ce que j’en ai pensé? 
Après la lecture du premier, j’avais envie de retrouver Mattéo. Pour combler le vide intérieur du à la guerre et la déception amoureuse, il décide de suivre l’un de ces amis en Russie. Il espère pouvoir se rendre utile mais la réalité est différente de ce qu’il croyait. Sa vie n’est rythmé que par les femmes. En Russie, une affirme son pouvoir et sa liberté de partenaires refusant à être exclusive. Ce n’est pas du goût de Mattéo ce qui ne l’empêche pas de faire l’amour avec son amour de jeunesse. Cette rencontre va permettre de donner un prétexte pour la suite car bien entendu, un enfant va naître de cet unique union. Les femmes sont vraiment très jolies même si elles se ressemblent un peu physiquement. Et sont presque toutes cruelles avec la mère abusive, l’amour de jeunesse qui profite, une femme qui tue ces concitoyens pour un idéal. Il reste juste la petite parisienne qui est juste gentille et innocente.


Le personnage principal a évolué dans sa façon de penser et d’agir. Le rendu graphique est toujours aussi beau et appréciable. Toutefois, il manque de l’enthousiasme et de l’énergie dans le récit. On croirait qu’il fallait justifier une histoire pour réaliser des planches de dessins. Le dessin et la mise en couleurs sont très esthétiques avec un travail dans la précision toutefois je ne ressens pas la même chose dans le dessin. On pourrait s’arrêter dans la lecture et la reprendre plus tard sans aucun souci. La curiosité est quand même piqué et je vais lire le tome 3.


Un nouveau tome qui nous emmène vers l’enfer des prisons. Qu’elle rencontre va faire Mattéo? Affaire à suivre.

Lire mon avis sur le tome 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s