Les charmes de l’infirmière – Tome 4 – Kuuki Fuzisaka

les-charmes-de-l-infirmiere-manga-volume-4-simple-70075

4ème de couverture
Kaito, infirmier débutant, retrouve Hatori, une amie de collège, dans l’hôpital où il vient de se faire engager. Mais… il se voit finalement submergé par les farces coquines des autres infirmières, des doctoresses et des patientes, emporté par son quotidien au milieu de tout un tas de femmes… !

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Kaito Sadakuma, jeune infirmier, est entouré de femmes plus séduisantes les unes des autres dans l’hôpital dans lequel il vient de se faire engager. Un univers qui va être difficile pour lui a géré au quotidien surtout quand certains essaient de lui mettre des bâtons dans les roues.

Les infirmières sont séduisantes. Minces, grosses poitrines, coquines, elles adorent faire l’amour cela pourrait faire tourner la tête du jeune Kaito. Mais lui, il n’en aime qu’une, Yuyu qui l’aime passionnément aussi. Bien entendu, cela créer quelques jalousies dans le service car les deux ont des prétendants qui n’osent pas trop se montrer. En parallèle, des patients défilent mais un petit papi s’attache à ce jeune garçon qu’il trouve vrai et gentil. Cela tombe bien car il fait parti de la famille de Yuyu qui croyait être seule. Une nouvelle vie se profile pour elle et pour lui.

Comme l’indique la couverture, ce manga est bien un hentaï. On retrouve les codes avec d’énormes poitrines, les onomatopées liées aux pratiques sexuelles où les Zouf côtoient Ha! et les Plouk, les projections de spermes, les gros plans sur les femmes en pleine jouissance et bien entendu des petites culottes toutes mouillées. Le tout emballé avec une histoire de jeune fille amoureuse et pas trop confiante en elle. Les charmes de l’infirmière créé en 2008 est publié chez Soleil Manga. J’ai commencé par le dernier tome par hasard et j’ai aimé cette lecture haute en amour qui transpire la sexualité. De beaux dessins travaillés, de l’histoire avec des personnages avec des personnalités et des scènes très chaudes où l’on montre tout où presque. Il est toujours choquant d’illustrer un pénis… va comprendre….

Un cadeau qui je suis certaine va plaire à mon pote qui n’aime pas la lecture. Quand je dis, que parfois il suffit de trouver le bon livre pour aimer le support papier. En plus, il a déjà la fin, il pourra compléter tranquillement la série complète de quatre tomes. Un peu d’histoire, un peu de texte et des images très suggestives, voilà comment initier des hommes à la lecture. Attention par contre, fournir un paquet de mouchoir avec pourrait être mal perçue. 🙂

charmes_3_image_190-86cfd

16 réflexions sur “Les charmes de l’infirmière – Tome 4 – Kuuki Fuzisaka

  1. Pingback: Mon auto-chalenge – 200 livres en 2014 | 22h05 rue des Dames

  2. Et ensuite, on s’étonnera que tous les mecs fantasment sur les infirmières ! 😆 Ils seront déçus, je pense… le scénario du manga n’est pas celui de l’hosto de base…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s