Guide de la survie en entreprise – Manu Larcenet

Congo Bob est un véritable puit de savoir et de connaissance. Alors comment résister à l’écouter quand il s’agit de survivre dans son entreprise. Attention âme sensible s’abstenir.

4e de couverture
Congo Bob donne des conseils pour éviter les pièges de la vie en entreprise et répond aux questions concernant cet univers : comment faire apparaître un actionnaire, pourquoi les ouvriers surexploités persistent-ils à retourner au travail chaque matin…

Mon avis
Quand on entend Manu Larcenet, on pense aussitôt à « Blast » ou « Le retour à la terre ». On ne penserait pas obligatoirement à un artiste qui critique le monde de l’entreprise. Mais est-ce que ce créatif a t’il des limites dans son imaginaire? La réponse reste sans appel : non. Congo Bob est un curieux aventurier baroudeur qui porte sur lui les stigmates de son esprit rebelle. L’entreprise ne manque pas de surprise et de danger. Par conséquent, un guide de survie devient indispensable. Les gentils patrons veulent toujours faire plus de bénéfices pour ça ils sont prêts à tout. Vraiment à tout. Quoi le petit personnel fait du sexe sur le lieu de travail et pendant ce temps ils ne sont pas productif? Des solutions sont possibles pour faire baisser la hausse des hormones. Pourquoi pas des journées nues? Pourquoi ne pas mettre des affiches pornographiques? Pourquoi ne pas faire des soirée gang bang? Bien entendu, toutes les propositions ne sont pas bonnes à prendre et ne pourront pas forcément fédérer. Larcenet n’y va pas avec le dos de la cuillère pour mettre à mal le monde du travail en bureau. Il fallait bien ça pour nous faire rire. Il se permet tout ce qui est rare pour une critique de l’organisation interne et de ces gentils dirigeants très préoccupés par leurs bonus. A côté James (« Dans mon open-space ») paraît pour un très gentil. Là c’est grinçant, cruel, cynique, absurde… pourquoi passer à côté de cette lecture? Elle devrait être proposé dans les rares bibliothèques d’entreprise. En plus, le scénariste parle ouvertement de féllation et ose montrer le pénis du patron qui cherche un trou à combler. On n’a jamais vu ça, dans la fiction on veut dire. Une bande dessinée qui a toute sa place chez vous et à offrir pour ceux qui risquent de péter une durite. Pourquoi pas même l’offrir à votre chef pour lui faire passer un message?

Un album qui fait bien rire avec une grosse dose de dérision. Pourquoi s’en passer?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s