L’épouvantable peur d’Epiphanie Frayeur – Tome 2 – Le temps perdu – Séverine Gauthier et Clément Lefèvre

Ce n’est pas facile de vaincre sa peur. Et en plus, il faut se faire des amis ce qui est terrifiant. Epiphanie Frayeur va-t-elle y arriver ?

Dans sa première aventure, Epiphanie Frayeur fait la rencontre du Docteur Psychè pour l’aider à vaincre sa peur. Elle est tellement terrifiée par tout qu’elle ne profite de rien. Maintenant, elle va mieux. Aujourd’hui, elle fête son 9ème anniversaire et une requête l’inquiète. Sa famille voudrait qu’elle invite ces amis à la maison pour l’occasion. Voilà une demande terrifiante. Lors d’un repas au restaurant pour l’occasion, la demoiselle se liquéfie de peur. La voilà qui retourne dans un autre univers où elle rencontre ces amis dont le docteur Psyché, Irma… Ils lui ont préparé une fête pour son anniversaire. Une belle occasion de leur demander de l’aide. Comment on se fait des amis ? A force d’avoir toujours peur, elle s’est coupée des autres. Un voyage dans son passé lui permettra peut-être de changer les choses maintenant. Cette traversée intérieure changera peut-être la donne ? Une rencontre lui donnera du courage pour devenir la petite fille qu’elle doit être.

Comment parler de la peur aux enfants ? Bien souvent, trop orgueilleux, ils préfèrent dire qu’ils n’ont peur de rien, ils ne sont plus des bébés. Et c’est bien difficile de leur dire qu’avoir peur est normal et que cela a même une fonction pour protéger les gens. Une bd semble le bon outil pour ouvrir un échange avec eux ou les inciter à se poser des questions. Comme son nom l’indique Epiphanie Frayeur a peur de tout même et surtout de son ombre. Mais elle va arriver à la surmonter et maintenant il faut avancer. Comment faire ? Est-ce si facile ? Et si on n’arrêtait un peu de se regarder le nombril pour faire attention aux personnes qui nous entoure ? Séverine Gauthier amène cette réflexion de façon assez drôle et insolite un voyage intérieur qui ressemble à une fête foraine. Tout est fait pour s’amuser si on apprend à bien regarder, à écouter les autres et prendre des initiatives. En grandissant on change et il faut accepter d’aller de l’avant. De belles choses peuvent arriver. Clément Lefèvre poursuit avec plus de folie encore son expérimentation graphique entre réalité et fiction. On se sent emporté dans un ailleurs dès la première page. D’ailleurs, on sent une inspiration d’ « Alice aux pays des merveilles » avec un clin d’œil à Georges Méliès avec un voyage sur la Lune. La fin de l’ouvrage nous redonne le sourire car oser, c’est risqué aussi d’être heureux.

Une jolie suite qui saura plaire aux plus jeunes et qui vont sans aucun doute relire toute la série pour le plaisir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s