Le chef de Nobunaga – Tome 5 – Mitsuru Nishimura et Takuro Kajikawa

Ken n’a jamais le temps de se reposer surtout quand dans l’ombre se tapisse de nombreux ennemis. Nobunaga a un grand projet pour le Japon et beaucoup ne partage pas son objectif. Vont-ils arriver à s’en sortir indemne ?

Sur la route pour Sakai, Ken en profite pour aller voir sa très chère amie Natsu. Il voudrait lui proposer d’aller habiter sur les terres qu’on lui a données. Elle s’y refuse car elle veut devenir une des plus grandes forgeronnes de Kyôto. Mais voilà, messire Nobunaga la réquisitionne auprès de lui. Elle aura les meilleurs matériaux du pays, un atout indispensable pour exaucer son souhait. Il n’a pas le temps de trop échangé car il faut poursuivre son voyage jusqu’à cette place centrale des grossistes. L’accueil qui leur est réservé à Sakai est loin d’être chaleureux. Les marchands ne veulent pas faire affaire avec Nobunaga. Ken va alors de nouveau utiliser ses talents pour les faire changer d’avis. « Sachant que tu as réussi à combler notre demande surréaliste. Nous n’avons d’autre choix que de faire de même ».

Vous vous demandez qu’elle était cette demande ? Chaque tome nous emmène à la découverte d’une recette. Mais c’est fois c’est le Pao, un pain avec la levure, apportée par les jésuites portugais. Des personnes qui venaient faire du prosélytisme actif avec dans leur bagage des savoirs faires et beaucoup de connaissances. Cela leur a permis d’entrer sur le territoire sans en perdre la vie contrairement à de nombreux catholiques qui entraient illégalement. Ken arrive à refaire ce pain encore inconnu au Japon en faisant lui-même sa levure. Une chose possible lorsqu’on comprend le système de pourrissement. Lire le manga pour en savoir plus.

On trouve aussi une spécialité culinaire qui vient de France avec un pet de nonne. Et ce n’est pas Ken qui est derrière cette préparation ? Mais qui alors ? Une femme mystérieuse au service du temple d’Ishiyama Honganji. Yoko viendrait aussi du futur. A-t-elle un lien avec Ken ? Se connaissent-ils ? Un nouvel élément de suspens vient de poindre le bout de son nez. Mais Ken va-t-il pouvoir garder toute sa tête car le voilà au cœur d’un conflit très sanglant. Il risque de perdre son ami, le maître Yoshinari qui est prêt à mourir pour le Nobunaga. Cela n’est-il pas un sacrifice inutile ? Peut-on aller contre l’honneur et l’égo d’un homme pendant une guerre d’usure et de stratégie ? La réponse nous sera donnée dans la suite. L’impatience monte au fur et à mesure en tournant les pages. La connaissance de l’Histoire de son pays pour Ken va-t-elle l’inciter à divulguer des informations ? Sa collègue de popote voit-elle les choses autrement ? Peuvent-ils à eux deux changer le destin funeste de Nobunaga ? Le faut-il ? Car même s’il faudra encore attendre un peu, le pays sera à un moment un seul et grand pays.

Un manga qui se montre toujours aussi intéressant tome après tome. Une fois que l’on commence on a envie de tout lire.

2 réflexions sur “Le chef de Nobunaga – Tome 5 – Mitsuru Nishimura et Takuro Kajikawa

  1. Pingback: Challenge lecture 2020 – 20 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Bilan culturel – Janvier 2020 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s