La petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens

Derrière une simple sculpture peut se cacher une histoire étonnante. Camille Laurens a décidé d’aller mener l’enquête pour découvrir ce qui se cache derrière l’étonnante oeuvre de Degas « La petite danseuse de quatorze ans ». Prêt à faire un bon dans le temps?

La sculpture de Degas « La petite danseuse de quatorze ans » a quelque chose d’intrigante. Lorsqu’on prend le temps de poser son regard sur l’oeuvre, on peut se poser des questions sur la forme de son visage, sur le fait qu’elle porte une jupe en tissus ou un ruban. Initialement, la sculpture était en cire et portait des vrais chaussons de danse, de vrais vêtements, un ruban en tissus et de vrais cheveux. Une chose qui dérange les visiteurs du salon des indépendants de 1881. L’oeuvre déjà annoncée en 1880 se faisait attendre auprès du public. En plus, la danseuse n’est présentée au public 14 jours après l’ouverture du salon. L’accueil est des plus antipathique. La critique se défoule aussi bien par rapport à l’esthétique de la sculpture que par rapport à la morale. Edgar Degas se trouve blessé par les retours. Il semblerait que ce n’était pas son objectif. Qu’elle était-il alors?

Camille Laurens mène l’enquête pendant 2 ans afin d’en découvrir plus sur cette oeuvre intrigante. Lectures après échanges, les indices s’accumulent et une histoire commence à s’écrire petit à petit. Elle transmet page après page sa passion et le lecteur se laisse prendre. Une fois que vous avez commencé l’aventure, vous ne pourrez plus vous arrêter de tourner les pages. Tout comme l’auteure vous allez vous posez des questions. Vous apprécierez de faire un bon dans le temps pour comprendre les moeurs du 19ème siècle. La jeune fille est le symbole de l’hypocrisie de la société de l’époque. Ces bons messieurs prônait la fidélité, allaient à l’église le dimanche et profitaient des autres moments pour aller voir les prostitués. Ces petites danseuses de l’opéra étaient juste de la chaire fraîche pour ces hommes de la bonne société. Les mères étaient présentes pour au mieux négocier le prix de la transaction. Degas illustre également les théories de l’époque avec la physiognomonie qui évalue les gens à la morphologie de leur crâne. Le peintre modifie le visage de la demoiselle pour correspondre à la tendance de l’époque. Volonté ou critique? Nous ne pouvons pas le savoir. On sait peu de chose sur Marie Geneviève van Goethem, à part son passage à l’opéra, le fait qu’elle se soit fait virer car trop d’absentéisme à cause de travail de modèle entre autre chose. Une vie difficile où les enfants deviennent trop vite adulte. Un véritable portrait d’une société à travers une oeuvre d’art exceptionnelle.

Derrière un simple personnage peut se cacher d’incroyable péripéties passionnantes et palpitantes. Qu’est-ce que vous attendez pour lire ce livre?

L’avis de Lire par Elora : « Étonnée par la facilité avec laquelle j’ai lu ce livre court, je ne peux que le conseiller d’autant que les amateurs de lectures classiques y trouveront plusieurs références littéraires. (Théophile Gauthier et Emile Zola, entre autre) »

3 réflexions sur “La petite danseuse de quatorze ans – Camille Laurens

  1. Pingback: Challenge lecture 2019 – 100 chroniques livres | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: La PAL 2019 | 22h05 rue des Dames

  3. Pingback: Bilan culturel de Février 2019 | 22h05 rue des Dames

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s