Atelier d’écriture n°280

L’étonnante Bricabook revient cette semaine avec un atelier lecture avec une photo qu’elle apprécie beaucoup. Une nouvelle source d’inspiration pour une nouvelle histoire. Prêt pour la découverte? 

© Sandra Le Guen / Drawoua RéCréation

Il ne me reste plus grand-chose d’elle. A part quelques souvenirs qui avec le temps doucement s’estompent. Cette photo est un moment magique que nous avions passés toutes les deux à jouer avec nos cousins dans le jardin. Je ne sais plus exactement ce que nous avions fait. Mais je me souviens juste que c’était une journée où nous avions beaucoup ri et profiter d’être ensemble. Le soleil commençait à descendre et projetait nos ombres sur le mur. Notre mère était venue à ce moment-là et avait prise en photo l’image d’Emma. On aurait dit une danseuse de boîte à musique.

C’est étrange comment parfois les souvenirs s’agrémentent dans notre mémoire. Car des moments plus mémorables, j’en ai passé avec ma sœur. Mais celui-là reste très fort. Il est bon de se remémorer ces choses si simples. Car souvent quand je pense à elle. Je pense à ce dernier moment où je l’ai vu.

Elle rendrait chez elle en voiture après avoir passé la journée à la maison. Le feu est passé au vert. Elle a avancé et une autre voiture lui a foncé dessus. Le chauffard n’avait même pas ralenti. Il n’était pas en état. J’avais pressenti quelque chose et j’ai suivi le bruit des pompiers qui sont arrivés très vite. Le choc quand j’ai vu sa voiture complètement retournée. Je suis allée à l’hôpital directement. J’ai demandé où était ma sœur dans un état d’hystérie proche de la folie. Elle était dans le couloir toute seule. Elle était laissée là comme on laisse un déchet par terre. Je lui ai pris la main mais il n’y avait plus rien à faire. Elle était morte sur le coup. Son corps était recouvert de sang. Comment accepter l’inacceptable ? En face, un homme bien abimé qui n’arrêtait pas de rire. C’était celui qui était dans l’autre voiture. Il n’arrêtait pas de rire, heureux d’avoir tué ma moitié, ma jumelle. Aujourd’hui encore, j’entends son rire dans mes cauchemars.

Je lui ai bondi dessus pour lui mettre des baffes. Comment ose t-il être hilare alors qu’il a tué un être humain ? On m’a vite saisi, attachée avec une petite piqure. Les infirmières me disaient de me calmer. Qu’il ne fallait pas que j’en veuille à l’homme car il ne sait pas ce qu’il a fait. J’ai trouvé cela encore plus horrible. Je ne dois pas lui en vouloir car il a le droit de boire et de se droguer qu’importent les conséquences pour les autres. C’est lui qui aurait dû mourir. C’est lui qui aurait dû périr avec des souffrances dans sa voiture. C’est lui qu’on aurait dû laisser dans le couloir tel un détritus qu’il est.

J’ai suivi l’affaire, même si je devais faire face à la perte d’un être très cher. Il n’a pas été inculpé. Apparemment, on ne peut pas prouver qu’il n’était pas en état de conduire et qu’il n’a pas respecté la circulation même si l’impact des véhicules est une preuve irréfutable. C’est bien de connaître les bonnes personnes. Il est ressorti avec quelques os cassés mais debout et vivant.

La vengeance d’une sœur a un prix. Il a repris sa vie d’avant. La question qu’il devrait se poser maintenant c’est, pour combien de temps ?

Lire les autres créations

 

 

6 réflexions sur “Atelier d’écriture n°280

  1. Woooh étant jumelle moi-même je ne peux rester indifférente devant ton texte que j’espère n’être que fictif. Tu m’as glacée.

  2. Une histoire que j’ai trouvée un peu énigmatique. Souvenirs d’enfance , jeux avec les cousins, puis séparation des soeurs, trajet automobile, un curieux chauffard qui rit aux éclats, la mort comme un couperet et la vengeance à venir.
    Quelle imagination ! Il y aurait matière à écrire tout un roman !

  3. J’aurai du mal à commenter ton texte, non pas parce qu’il est mauvais, au contraire … Mais je dirais à ce personnage que la vengeance serait s’abaisser à l’hilarité de cet homme.

    • merci de ton message.
      Mais pourquoi n’aurait-elle pas le droit de s’abaiser à son niveau? La souffrance ne change t’elle notre regard du monde?
      Je pense écrire la suite avec ta nouvelle photo 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s