Procès du grille-pain et autres objets qui nous tapent sur les nerfs – Charles Haquet et Bernard Lalanne

product_9782070466269_195x320Et si les objets qui nous entouraient faisait exprès de nous faire des ennuis? On veut nous faire croire qu’ils sont neutre et totalement à notre service. Et si on se trompait? Les journalistes Bernard Lalanne et Charles Haquet vont vous le prouver si vous êtes encore septique. 

La préface débute avec avec une citation de Lamartine : « Objet inanimés avez-vous une âme? » qui se termine normalement ainsi « qui s’attache à notre âme et nous donne la force d’aimer?« .  Et s’ils ne nous donnaient la force d’aimer mais la force de pester. Qui n’a jamais râler de voir l’eau de sa théière s’écouler à côté? de voir sa tartine cramer dans le grille-pain? d’avoir le rideau de douche froid qui se colle à la peau? le fond du tube de dentifrice qui ne remonte jamais?  Personne. Il faut l’avouer beaucoup de nos objets du quotidien ont tendance à nous rendre parfois grognon.

Alors Bernard Lalanne et Charles Haquet ont décidé d’en parler ouvertement et avec honnêteté à travers de cours textes, des odes, des poèmes… J’adore le texte sur le mobilier à monter Ikéa et l’annonce sur les chaussettes célibataires qui cherchent leur moitié. J’avais lu le livre en août de l’année dernière mais sa sortie en poche chez Folio m’a donné envie de l’avoir dans ma bibliothèque et j’en ai profité pour le relire. Une lecture aussi appréciable que la première fois. La succession des histoires facilite la lecture en la rendant plaisante. Le rire et le sourire sont toujours au rendez-vous. En relisant, je me disais même que c’était bien vrai ce qu’ils racontent. Ils sont talentueux ces deux journalistes ensemble. 

Humour et bonne humeur, voilà comment je décrirais ce petit livre de procès. Petit, pratique, il tient dans une poche pour être pris partout et ainsi trouver le sourire à chaque coin de page. 

Lien vers Folio

Kililana-song

Première lecture – Août 2015
Les journalistes Bernard Lalanne et Charles Haquet ont de la bonne humeur à revendre. Ils proposent aux lecteurs de partager leur don d’observation afin de percevoir la subtilité de ces objets du quotidien pas si agréable et pratique en fin de compte. Etes-vous prêt à regarder autrement votre grille-pain et votre rideau de douche ?

«De nombreux signes montrent que les objets nous traitent selon leur bon vouloir. Esprit de contradiction, réflexe d’indépendance, désir de vengeance… Allez savoir

Les objets ne sont pas si inanimés que cela. Pour preuve, les deux auteurs ont décidé de vous parler vrai de cinquante objets de notre quotidien, de le théière à la télécommande, de la table bancale à la chaîne à neige. Qui n’a jamais connu de déboire avec ces fameux plans pour monter un meuble Ikéa ? Qui n’a jamais connu un souci avec le rideau de douche en plastique qui vient se coller à la jambe «comme un gros phoque en mal d’affection ?

« Expliquons
Un ingénieur roumain en aérodynamique, Henri Coanda, découvrit ce curieux phénomène dans les années 30, en constatant que les gaz incandescent qui sortaient des réacteurs d’avion avaient tendance à se rabattre contre le fuselage. On le vérifia : tout fluide qui s’écoule à proximité d’une paroi convexe est attiré par elle, il se colle à cette paroi au lieu de s’en écarter. C’est « l’effet Coanda ».
Pour un liquide, c’est la même chose. Si vous le versez trop doucement, le thé est attiré par la surface bombée théière. Il tend à en épouser la courbure et … coule à côté de la tasse. »

Ils osent tout sans complexe afin de nous montrer des vérités, bonnes à dire et sur un ton humoristique.  Totalement décalés, ils représentent le côté râleur du français jamais content. Ils crient au monde que ces objets qui devaient révolutionner notre vie en fin de compte sont là pour nous nuire, nous enquiquiner et nous faire enrager. Pourquoi notre ticket de métro se démagnétise juste le jour où nous sommes pressés ? Hasard. Vraiment ?

 « O rage! ô désespoir! ô détresse ennemi!
N’ai-je donc tant vécu que pour cette avanie? 
Et ne suis-je sorti des plus sales bourbiers
Que pour me retrouver piégé dans ce guêpier? 
Telle marque suédoise, par ailleurs appréciée
Pour ses plans ingénieux et ses prix modérés, 
A trouvé la fortune quand elle a mis au point
Un truc pour gagner plus tout en travaillant moins, 
Si vous montez vous-même l’armoire ou l’étagère, 
Dit-elle à ses clients, elle vous revient mois cher, 
C’est du gagnant-gagnant. Astucieuse tactique, 
Qui, du coup, la dispense de toute logistique, 
Nous laissant la corvée de la manutention, 
Du charroi des colis, des planches, des cartons, 
Des vérifications, du tri et du pointage, 
Avec pour tout viatique une fiche de montage.« 

Le titre est assez loufoque pour avoir attiré ma curiosité. Les histoires sont à la hauteur du titre. Bernard Lalanne et Charles Haquet ont choisi différents type de récits : plaidoyer, poème, article de presse, avis de disparition (coup de cœur pour la chaussette perdue)… « Sauf exception, elle perd toute utilité sociale et termine ses jours dans la solitude d’un tiroir de commode, quand elle ne sert pas à astiquer les chaussures. Une campagne de sensibilisation devrait être lancée prochainement sur les paquets de lessive. »

« Le fouet rangé dans la boîte à gants, elle vous dirige avec une intonation neutre. « Tenez votre droite… » « Restez sur la file de gauche… » « Prenez le rond-point, 2ème sortie. » Madame n’a qu’un principe, l’autorisé. Madame n’a qu’un mode de conjugaison, l’impératif. Jamais de privautés : écoute, conduit et obéis ! L’envie vous démange parfois de vous rebeller, mais l’inflexible vous tient sous son emprise. Essayez donc d’opter pour un itinéraire différent – ou faîtes juste semblant. La gifle claque et l’ordre tombe : « Faites demi-tour immédiatement! ». 
Tout de suite, maîtresse.  »

Tout est tourné en dérision pour mieux faire rire et sourire le lecteur. J’avoue avoir beaucoup apprécié la lecture que j’ai fait duré. Je lisais quelques descriptions puis faisais autre chose. Il faut se délecter doucement des choses farfelues et drôles afin de faire durer le plaisir. Ce qui est surprenant, c’est que la perception de certains objets nous entourant vont changer. Me dire que mes cintres s’envoient en l’air quand je ne suis pas là m’a fait rire. J’aurais bien envie de leur demander le soir, s’ils ont passé une bonne journée.

Humour et dérision, voilà ce que je dirais si je devais décrire le livre en deux mots. Un format petit, pratique, pour profiter de plusieurs petits moments d’égarements pour un sourire. Idéal à offrir ou à garder chez soi pour les moments où le moral à tendance à aller vers le bas.

L’avis du roi Carotte

14 réflexions sur “Procès du grille-pain et autres objets qui nous tapent sur les nerfs – Charles Haquet et Bernard Lalanne

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 200 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. Parfois, je me demande si les constructeurs ne le font pas exprès !! Il existe une bédé dans le Lanfeust Mag avec Jean-Louis Connard… Hilarant !! Le mec le fait exprès de faire des grilles pains dont la tartine ne rentre pas, ou rentre mal…

    • Jean-Louis Connard…. c’est du nom 🙂
      Je suis allée au kiosque à journaux tout à l’heure et j’ai oublié ce que je devais acheter… ben voilà, je me souviens maintenant 🙂

      • à c’est vrai… d’ailleurs je dois aller à la pharmacie demain, cela fait 15 jours que je dois y aller soit j’oublie d’y aller soit j’oublie mon ordonnance… Cerveau de me….

      • Et oui, cerveau de m**** !! Tiens, à propos de pharmacie, ça me rappelle :

        Une vieille dame, de plus de 90 ans mais fringante, rentre dans une pharmacie.

        – Bonjour Monsieur, avez vous de l’aspirine?
        – Oui, sans aucun doute.
        – Avez vous des anti-douleurs?
        – Oui, aucun problème.
        – Avez vous des anti-rhumatismaux?
        – C’est certain que nous en avons.
        – Avez vous du Viagra?
        – Oui, bien sûr.
        – Avez vous des pilules antirides?
        – Oui, nous en avons.
        – Avez vous du gel pour les hémorroïdes?
        – Évidemment.
        – Avez vous du bicarbonate?
        – Certainement..
        – Avez vous des médicaments pour le foie?
        – Bien sûr.
        – Avez vous des antidépresseurs?
        – Oui, sans aucun doute.
        – Avez vous des somnifères?
        – Oui, oui, nous en avons.
        – Avez vous des produits pour la mémoire?
        – Oui… quelques-uns !
        – Avez vous des béquilles?
        – Évidemment.
        – Avez vous des couches pour adultes?
        – Mais certainement.
        – Avez vous …
        – Enfin, Madame… nous sommes une pharmacie professionnelle. Nous avons tous les produits. Quel est votre problème ?

        – Je dois épouser mon Léon, 95 ans, à la fin du mois. Nous aimerions savoir si nous pouvons laisser notre liste de mariage chez vous…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s