Le grand mort – Tome 6 – Régis Loisel, Vincent Mallié, Jean-Blaise Djian et François Lapierre

61TWAHdO-UL._SX373_BO1,204,203,200_Le monde commence à s’écrouler aussi bien celui des humains que celui du dessous. Les tensions sont palpables et le chaos approche. Comment l’humanité va réagir ? Comment cela va-t-il finir ?

Pauline et Gaëlle décide de partir vers la Bretagne avec deux vélos qu’on leur a gentiment donné. Le chemin est rempli d’embûches. Il y a des arbres sur les routes, des maisons ravagés, des êtres perdus un peu partout et certains vont même perdre un peu la raison. De son côté, Erwan commence à perdre patience avec Blanche qui tue sans aucun remord les humains qui l’a contrarie. Elle ne peut pas le tuer car il aurait un pouvoir pouvant aider son peuple d’en dessous. Toutefois, il n’en sait pas plus et l’enfant reste très secrète. Le peuple d’en dessous connaît aussi des bouleversements imprévus. La tension monte et aucune réponse n’est encore apportée aux inquiétudes multiples.

Je vois Loisel sur la magnifique couverture et je prends la bd. Je n’avais pas fait attention que ce n’était pas le tome 1. Je trouvais cela étrange que l’on me parle de tous ces personnages si vite sans auparavant les contextualiser. Je comprends mieux en regardant la couverture, c’est le tome 6. Comme il ne se passait pas grand-chose, le rythme se rapprochait d’un premier épisode. J’ai tourné les pages en quête d’un peu d’action et j’ai eu beaucoup de magnifiques paysages mis en couleur et beaucoup de violence.

Un petit arrière-goût me reste en bouche après la lecture de cette bd. Elle me fait penser à beaucoup de bd actuellement qui font de la quantité pour vendre au détriment d’une véritable histoire en moins de tome. A force de tomber sur ce genre de série, je ne vais acheter des bd qu’après lecture à la médiathèque. Je ne suis pas une vache à lait qui possède un puit sans fond d’argent. C’est vrai que les dessins et les couleurs sont vraiment magnifiques toutefois ce n’est pas cela que je cherchais, c’était un tout. Pas juste trois miettes d’histoire et j’en aurais autant la prochaine fois avec des beaux dessins pour me consoler. Je dis NON. Avoir autant d’artistes talentueux sur cette bd et ne pas pouvoir en profiter plus, c’est bien dommage.

Je ne vais pas lire la série mais je vais me replonger dans d’autres de Loisel que je n’ai pas fini. Une première rencontre avec Le grand mort qui ne m’a pas convaincu même si l’univers est très joli graphiquement.

 

le_grand_mort_T6_P01

le_grand_mort_T6_P02

le_grand_mort_T6_P03

3 réflexions sur “Le grand mort – Tome 6 – Régis Loisel, Vincent Mallié, Jean-Blaise Djian et François Lapierre

  1. Pingback: Challenge lecture – 200 livres dans l’année | 22h05 rue des Dames

  2. C’est vrai que c’est une série qui avance lentement et on sent sur les deux derniers tomes que les auteurs tirent un peu en longueur. Mais comme j’ai envie de connaître la fin (en espérant qu’il n’y ait pas 50 volumes !), je serai au rendez-vous du prochain album.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s