Annabel – Kathleen Winter

CVT_Annabel_1832Wayne et Annabel sont une seule et même personne. Ni garçon. Ni fille. Les deux. Le hasard aidé de son père, ont dirigé leur vers une identité masculine. Comment devenir soi-même lorsqu’on ne connait pas toute son histoire? 

Dans les années 60, au Canada, dans la région du Labrador, que Jacinta donna naissance à son premier enfant. Une joie pour les nouveaux parents jusqu’à la découverte de la particularité. L’enfant est hermaphrodite. La mère rêve d’une petite fille qu’elle voit en regardant son enfant et Treadway y voit son héritier, donc un garçon. Uniquement Thomasina est au courant de ce secret. En grandissant, la part de féminité de Wayne va doucement se révéler confrontant la famille au poids du secret. Comment l’élever pour qu’il puisse vivre en harmonie avec lui-même sans risquer de se faire moquer par les autres?

Annabel_(Kathleen_Winter_novel)

Il peine à s’intégrer à l’école. Petit, il rêve de mettre des maillots de bain et faire de la danse synchronisée. Il aime partager ces rêves avec sa voisine, Wally Michelin, qui veut devenir chanteuse lyrique. Cela inquiète son père qui veut qu’il fasse des activités plus masculines entourées de garçons. La puberté va amener son lot de bouleversement et de révélations. Le monde est-il toujours dans le jugement et est-il fermé à la différence? Pas forcément, il faut parfois faire les bonnes rencontres et être entouré de gens qui vous aime comme vous êtes.

1276340-gf

Kathleen Winter dans son premier roman parle  de la construction de l’identité de la différence. Un choix étonnant de sujet raconté avec une intensité surprenante dans un paysage sauvage et magnifique. La vie ne se résume à une question de chromosomes. Elle se vit et se ressent par rapport à la cruauté et à la méchanceté humaine présente chaque jour. C’est alors que l’auteur y met des personnages touchants comme  Thomasina, une amie de la mère de Wayne qui lui envoie des cartes postales du monde entier des ponts qu’elle découvre et qui va l’aider à accepter sa double identité. De même pour se père qui a bien des difficultés avec les mots mais qui refuse que l’on puisse faire du mal à son fils. L’amour des proches même si jamais dit avec des mots mais se montre avec des attentions qui vous permettent d’avancer et de croire en vous. Et si votre différence n’est était pas un problème, mais juste un atout à être une personne entière.

{F3CFA2C0-51B2-48F2-9DFB-5E697ADBF5D1}Img400

Un roman saisissant qui m’a prise au coeur plus d’une fois. Annabel est une lecture unique qui va laisser une emprunte dans ma mémoire encore pendant longtemps. Alors si vous voulez vous surprendre et partir à la rencontre d’une famille aimante, allez saluer Wayne et Annabel. Attention, vous risquez de les aimer.

Lecture commune réalisée avec ma charmante copinaute Lydie  

L’avis de Noukette

9 réflexions sur “Annabel – Kathleen Winter

  1. Pingback: Mon auto-challenge – 300 livres en 2015 | 22h05 rue des Dames

  2. J’ai beaucoup aimé les réactions des parents. Elles sont justes et bien décrites. J’aurai aimé que l’auteur nous trace in aussi joli portrait de Wayne. Je ne dis pas qu’on ne le connais pas mais j’aurai aimé que son psyché soit plus travaillé. C’est vraiment cet esprit qui m’a manqué dans la lecture.

  3. Pingback: C’est Lundi, que lisez-vous ? #20 | 22h05 rue des Dames

Répondre à noctenbule Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s