L’attrape-coeur – J. D. Salinger

51FV05TVM3L._SL160_

Mon rêve, c’est un livre qu’on arrive pas à lâcher et quand on l’a fini on voudrait que l’auteur soit un copain, un super-copain et lui téléphonerait chaque fois qu’on en aurait envie. 

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J. D. Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef-d’oeuvre,  » L’attrape-coeurs « , roman de l’adolescence le plus lu du monde entier, est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui cherche des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

L’évocation du nom J. D. Salinger évoque un petit quelque chose à beaucoup de personnes. Mais peu en rattache un livre : L’attrape-coeurs. Son seul et unique roman. Publié aux Etats-Unis en 1951, il s’est déjà vendu dans le monde à plus de 60 millions d’exemplaires. Il est devenu un classique de la littérature américaine. Même s’il se trouve un peu décrié par certains parents et professeurs à cause des sujets abordés et du vocabulaire. D’ailleurs, il figure sur la liste « Banned books list » (Liste des livres bannis, ou censurés) aux Etats-Unis.

Le personnage principal, un jeune garçon, Harolf Caufield, 16 ans, se fait expulser encore d’une école privée, Pency Prep. A trois jours de Noël, il décide de partir de l’école et de profiter de New-York avant de devoir rejoindre la demeure familiale. Il raconte ces aventures à la première personne dans un style parlé avec des phrases incomplètes, des répétitions, des gros-mots… Une traduction qui lui rend bien justice. J’ai beaucoup apprécié le terme « bicause » dans l’histoire. Il parle de sujet qui l’inquiété : son avenir, l’amour et le sexe. Il faut dire que les hormones travaillent à cette âge. Un âge rempli d’incertitude aussi sur sa vie, sur ce qui nous entoure. La période de flou, de date de mal-être où on vous dit qu’il est temps de grandir, d’être un homme.

Bienvenue dans une Amérique de la réussite, du tout-parfait, du lisse. Le père travaille et réussit, la mère est une bonne ménagère légèrement dépressive depuis la mort d’un de ce enfants. Harold se débat avec un monde où il ne trouve pas sa place et se noie dans la peur, l’amour et le vice.

Un roman qui se lit avec plaisir où les pages se tournent trop vite. A peine, je m’en étais rendue compte, je l’avais fini. Cela m’a donné envie de revoir Le club des poètes disparus. Un bon moment de lecture.

L’avis d’Asphodèle
L’avis de Kamyereads
L’avis de Viviana

L’avis de La Jument Verte

21 réflexions sur “L’attrape-coeur – J. D. Salinger

  1. Pingback: Les lectures d’octobre | 22h05 rue des Dames

  2. Pingback: Challenge 50 livres en 6 mois | 22h05 rue des Dames

  3. J’adore ce livre, que j’ai lu quand j’avais seize ans… Il a une énergie, un rythme vraiment formidables, et son héros est très marquant.

  4. Moi, c’est ton billet qui me donne envie de revoir la société des poètes disparus. Je me rappelle que la répétition du mot « phony » m’avait vraiment agacée… je pense que je l’ai lu trop vieille… ou pas assez!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s