Visite guidée de l’hôtel de Rohan

Hôtel de Rohan - Christophe Huet : "Les Cartes et les Échasses

Les archives nationales proposent depuis ce début d’année, le deuxième lundi de chaque mois, de visiter l’hôtel de Rohan qui jouxte l’hôtel de Soubise.

Je prend contact par mail pour réserver et par chance, il restait de la place. Les 20 personnes sont là et pour une fois, il y a 4 jeunes de moins de 50 ans sur tout le groupe. Et sur l’ensemble 3 hommes, pour toujours bien illustrer que se sont les femmes qui font le plus de sorties culturelles.

On regarde la maquette de l’ensemble des bâtiments dans l’hôtel de Soubise puis direction l’hôtel de Rohan. Pour cela, nous passons devant le petit jardin de l’hôtel de Soubise ouvert depuis peu au public. L’hôtel de Rohan est ouvert au public pour les visites guidées.  Les locaux sont occupés en partie par l’administration des archives nationales et l’autre par l’école de Chartres.

Olivier de Clisson fit construire un hôtel particulier à partir de 1371. De ce premier bâtiment il ne reste que la porte d’entrée fortifiée et de deux échauguettes donnant sur la rue des Archives. En 1553, François de Lorraine, duc de Guise l’acquière. De sa possession, il ne reste que la chapelle ainsi que l’ancienne salle des gardes. Sous la dernière descendante du nom, Marie de Guise, l’hôtel devint le théâtre d’une cour où se côtoyaient les intellectuels. A sa mort en 1688, l’hôtel est resté sans habitant. Il a été racheté en mars 1700 par François de Rohan-Soubise. En 1705, il choisit Pierre-Alexis Delamair comme architecte sur les conseils de leur fils, futur cardinal de Rohan. Il changea l’orientation de l’hôtel en mettant une nouvelle façade et créa une cour à colonnade en demi-lune sur la rue des Francs-Bourgeois. La décoration intérieur est en partie confiée à Germain Boffrand, passionné d’art rocaille.

A la suite de la révolution française, les hôtels de Soubise et Rohan sont la possession de l’Etat. L’hôtel de Soubise est affecté aux Archives impériales et l’hôtel de Rohan à l’Imprimerie nationale qui y demeura jusqu’en 1927. En 1867, Napoléon III installe le musée des Archives nationales à l’hôtel de Soubise.

On découvre vite fait à travers une dizaine de pièces les quelques restes de ces passages. Moins d’une heure après notre entrée dans les lieux nous avions fait le tour, posé des questions alors que la visite devait durée 1h30. J’ai appris plus de choses en regardant sur le web sur les 5 premiers résultats qu’en faisant la visite. Certes, j’ai vu des peintures de Huet avec des petits singes et chinoiseries à la mode sous Louis XV, de très beaux travaux d’ornemanistes et une devanture sculptée par Le Lorrain, et alors? Aucun intérêt dans la visite. Nous avons dérangé des gens qui travaillaient, passer dans des salles de cours et la plus part des salles sont sombres car on ne peut pas ouvrir les stores. Ce fut compliqué d’avoir de la lumière car les boutons d’allumage ne sont pas toujours à côté des portes d’entrée, il faut contacter la sécurité.  Bref, aucun intérêt, mieux vaut visiter le musée des archives nationales.

archi5

archi2

archi3

Informations pratiques

Musée des Archives nationales
Hôtel de Soubise
60, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
Tél – 01 40 27 60 96 

Tarif
8 euros

Dates et horaires
Le 2e lundi du mois de 16h à 17h30
Premier semestre 2013: 14 janvier, 11 février, 11 mars, 8 avril, 13 mai, 10 juin

Renseignements et réservations
Tél – 01 75 47 20 06
Courriel : service-educatif.an@culture.gouv.fr
www.archivesnationales.culture.gouv.fr

Courriel : infomusee.archivesnationales@culture.gouv.fr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s