Captain Blood – Rafael Sabatini

couvcaptainblood

Captain Blood
Rafael Sabatini
Phébus – Libretto
Date de publication : 1922
Nombre de pages : 232 pages

Lecture : décembre 2012

Comment devient-on flibustier? Voilà une bonne question que ce passionnant roman nous propose à travers le portrait du Captain Blood.

Peter Blood, fidèle à sa fonction de médecin, soigne les blessés quelque soit leur camp. Voilà son erreur et elle va transformer sa vie. Il ne voulait pas prendre part aux révoltes contre le roi Jacques II d’Angleterre. Il sera jugé comme les autres et échappe de peu à la mort. Il est envoyé avec ces compagnons d’infortune travailler sur les nouvelles conquêtes du royaume d’Angleterre,  l’île antillaise de la Barbade en esclavage. Le labeur est difficile. Du moins, moins pour lui que pour les autres. Sa connaissance lui permet quelques passe droit et ces compétences sont reconnues. La belle Arabella, la nièce de l’horrible colonel Bishop qui dirige la plantation, ne reste pas insensible au charme de cette homme. L’attirance est réciproque.
Lors d’une attaque espagnol, les bagnards en profite pour s’enfuir à bord d’un magnifique galion  et le passé de Blood refait surface. A partir de ce moment, débute une vie de flibuste et de combats et devient Captain Blood (alias M. Le Sang, alias don Pedro Sangre). Il va mettre à feu les Antilles et se faire beaucoup d’ennemies de toutes nations au bord de l’Arabella. Sa bravoure, son insoumission et son respect de l’honneur, lui procure un équipage fidèle prêt à le suivre dans l’aventure. Après moult rebondissements, tout est bien qui finit bien.

Les pages se tournent avec un ravissement non dissimulé. Mon charmant libraire, m’en a parlé avec tellement de passion, que le plaisir de le lire n’a été que plus grand. Je me voyais sur ce bateau voguant sur toutes les mers, affronter les bateaux espagnols, français ou anglais. J’étais présente à chaque moment et quel délice. Et comme tout bon roman de pirates, une histoire d’amour basé sur une attirance certes mais aussi sur l’entente moral. Un vrai bijou qui m’a donné envie de découvrir l’île aux pirates. Laissez vous tenter par ce roman. Allez conquérir ce trésor et vous enrichir d’images et de rêves.

Cinéma :
Adapté au cinéma en 1935, titre éponyme par Michael Cruz avec Errol Flynn et Olivia de Havilland.

Ce qu’en dit la presse : 
Daniel Martin – La Montagne : « L’histoire est classique, certes, mais l’écriture est un bonheur : rigoureuse, aventureuse, porteuse de suspense et d’émotion. Une merveille !« .

Si vous avez aimé, vous devriez aimer :
Roman : 
L’île au trésor

BD :
De capes et de Crocs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s