Le sumo qui ne pouvait pas grossir – Eric-Emmanuel Schmitt

imgres4ème de couverture
Sauvage, révolté, Jun promène ses quinze ans dans les rues de Tokyo, loin d’une famille dont il refuse de parler.
Sa rencontre avec un maître du sumo, qui décèle un « gros » en lui malgré son physique efflanqué, l’entraîne dans la pratique du plus mystérieux des arts martiaux. Avec lui, Jun découvre le monde insoupçonné de la force, de l’intelligence et de l’acceptation de soi.
Mais comment atteindre le zen lorsqu’on n’est que douleur et violence ? Comment devenir sumo quand on ne peut pas grossir ? Derrière les nuages, il y a toujours un ciel…

Après « Milarepa », « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran », « Oscar et la dame rose », « L’Enfant de Noé », Éric-Emmanuel Schmitt poursuit « Le Cycle de l’Invisible » avec ce nouveau récit qui mêle enfance et spiritualité, nous conduisant ici à la source du bouddhisme zen.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Il y a des rencontres qui peuvent changer une vie, même si c’est un homme qui dit qu’il voit en vous un gros. Jun va découvrir en lui une force qui surpasser tout ce qu’il a pu croire.

Jun, 15 ans a fuit sa maison et sa famille pour vivre dans la rue à Tokyo. Pour survivre, il vole et il vend des produits dans la rue. Mais un jour, un homme l’aborde et lui dit qu’il voit un gros en lui et lui propose de venir voir un match de sumo. Il veut bien à condition qu’on le paie pour cela. Chose qui va le surprendre, l’homme va lui proposer de l’argent. Bien entendu, il va le prendre mais ne va pas se rendre au match.

Lorsque l’homme revient et lui signifie qu’il n’est pas venu. Il préfère l’ignorer. Toutefois, un moment il va être dans une merde noir et va chercher un refuge. Qu’une seule possibilité se propose à lui : aller à la rencontre de cette personne. Pour être accepté, il va devoir travailler et encore plus difficilement que les autres. La solution pour progresser n’est pas dans l’effort physique ni alimentaire. Elle est dans la tête.

Eric-Emmanuel Schmitt m’a proposé un délicat et subtile voyage vers la spiritualité bouddhiste. Apprendre à faire la paix en soi et s’ouvrir à tout ce qui nous entoure et alors le monde va changer. Amener avec délicatesse, je me suis attachée à ce jeune garçon rebelle et têtu qui va apprendre à changer pour se rencontrer. Ce n’est pas le nombre de pages qui fait la force d’un livre, c’est le bon usage des mots utilisés.