Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis – Luis Sepulveda

images-7

4ème de couverture
Max est l’humain de Mix et Mix est le chat de Max. Ils grandissent ensemble, ils sont amis pour de vrai. Lorsque Max part faire ses études, il emmène son chat bien-aimé. Max est souvent absent et Mix, devenu vieux et aveugle, passe de longues journées solitaires. Un jour un bruit suspect lui révèle la présence d’une souris mexicaine très sympathique, qu’il baptise Mex. La souris bavarde et trouillarde, raconte le monde à Mix, qui l’emmène en balade et lui donne un coup de main quand il faut atteindre la dernière étagère du placard. Ils sont très différents mais entre le chat rêveur et la souris gourmande et volubile naît une amitié comme sait si bien les raconter Luis Sepúlveda.

Max le jeune homme et Mix le chat sont de grands amis. Présentés ainsi on pourrait croire à une histoire pour les enfants pour expliquer des choses basiques. Mais devant l’innocence de l’histoire se cache un message que j’ai vraiment apprécié lire.

Parlez de l’amitié est-ce enfantin? Je dis non, catégoriquement. C’est un vrai délice que je retrouve la plume de Luis Sepulveda qui traduit avec simplicité des réalités. Max et Mix vivent ensemble, chacun à son rythme avec ces croyances, ces espoirs, son rythmes de vie et avec respect. Mix était son ami et les amis s’entraident, s’instruisent l’un l’autre, partagent les réussites et les erreurs. En effet, on suit Max qui devient adulte, quitte l’école, trouver un travail, rencontre l’amour. Et Mix, le chat qui profite de sa jeunesse qui vieillit doucement. Un nouveau personnage arrive dans l’histoire, Mex la souris qui habite l’appartement qui est très peureuse. Toutefois, une histoire d’amitié va se créer entre Max et Mix.

Les illustrations de Joëlle Jolivet sublime l’histoire et rend encore plus adorable le chat.  Presque toutes les deux pages un dessins qui accompagnent l’histoire. Je tombe sous le charme de ce chat, calme et tranquille qui me rappelle mon ancien chat .

Il est dommage que le livre se finisse si vite. En tout cas une très belle découverte faîtes grâce aux Livresdegeorge. Il est bon de lire des livres où l’on peut se passer la violence, les clichés et la malveillance. Le livre refermé, un sourire sur les lèvres et une sensation de chaleur au creux du coeur. Je respire d’un simple bonheur.

Du même auteur : Le vieux qui aimait lire des romans d’amour

Wonderpatate coupdecoeur lc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre

Ernest et Célestine, musiciens des rues – Gabrielle Vincent

Unknown

– Tu es triste, Ernest?
– Non, je réfléchis. Il faut trouver de l’argent!

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49
Quatrième de couverture
Il pleut dans le grenier ! Il faudrait réparer le toit. Mais comment faire ? Cela coûte cher ! Célestine a une idée : et si Ernest jouait du violon dans la rue ?

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49

C’est toujours avec un plaisir simple que je lis les aventures d’Ernest et Célestine. J’ai découvert ces personnes avec Pennac, qui a rendu hommage à une amie, Gabrielle Vincent avec laquelle il a correspondu pendant des années. Ernest, l’ours et Célestine, la souris, s’apprécient vraiment, comme de véritables amis. La morale est toujours positive. Ici, suite à une fuite dans le grenier, les personnages doivent trouver une solution pour réparer  le toit avant l’hiver. Pour cela, suite à des échanges, ils vont chanter et jouer de la musique dans les rues. Grâce à l’argent récolter, ils vont faire des courses, partager un bon repas et s’offrir de beaux cadeaux. Il ne reste plus d’argent, mais l’important c’est d’avoir partagé un bon moment ensemble.

Une belle série à offrir aux enfants et à lire avec eux, encore et encore.

Du même auteur
Un jour, un chien

Si vous avez aimé, vous aimerez
Ernest et Célestine de Daniel Pennac

challenge-2

Le roman d’Ernest et Célestine – Daniel Pennac

images-2

Le roman d’Ernest et Célestine
Daniel Pennac
Editeur : Casterman
Nombre de pages : 199

Blogueuse : Un livre vraiment surprenant rempli de douceur et de tendresse qui se lit très facilement.

Lecteur : Normal c’est un livre jeunesse.

Blogueuse : Tout de suite. Ce n’est pas vrai, en plus la plume est de Pennac qu’il partage avec Ernest, Célestine, lui, le lecteur et d’autres animaux du livre. Difficile de résister à une si jolie histoire d’amitié et de tolérance en plus dans une magnifique mise en page, qui rend la lecture encore plus agréable.

Lecteur : Et sinon?

Blogueuse : Ernest est un ours et Célestine, une souris. Et dans leur monde, ils ne peuvent pas être amis, car ils sont censés se détester. Mais eux vont aller de l’avant. Ils ont un point commun : se sont des artistes. Lui aime la musique et elle le dessin. D’ailleurs grâce à leur talent, ils vont créer des histoires qui vont conquérir les petits comme les grands. En plus, Pennac rend ici hommage à une femme artiste qui a crée Ernest et Célestine, avec il partageait des univers créatifs. Maintenant, elle est décédée et voulait ici valoriser son imagination et son talent. Très beau geste artistique. Un bon moment de lecture.

Lecteur : Bon. D’accord, j’ai envie de le lire maintenant…

Blogueuse : N’hésite pas. Fonce…..

L’avis d’une autre internaute
Les livres de Georges

Si vous avez aimé, vous aimerez
Ernest et Célestine, musiciens des rues

Du même auteur 
Comme un roman

challenge-280010040_ochallenge-daniel-pennac