Les charmes de l’infirmière – Tome 4 – Kuuki Fuzisaka

les-charmes-de-l-infirmiere-manga-volume-4-simple-70075

4ème de couverture
Kaito, infirmier débutant, retrouve Hatori, une amie de collège, dans l’hôpital où il vient de se faire engager. Mais… il se voit finalement submergé par les farces coquines des autres infirmières, des doctoresses et des patientes, emporté par son quotidien au milieu de tout un tas de femmes… !

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Kaito Sadakuma, jeune infirmier, est entouré de femmes plus séduisantes les unes des autres dans l’hôpital dans lequel il vient de se faire engager. Un univers qui va être difficile pour lui a géré au quotidien surtout quand certains essaient de lui mettre des bâtons dans les roues.

Les infirmières sont séduisantes. Minces, grosses poitrines, coquines, elles adorent faire l’amour cela pourrait faire tourner la tête du jeune Kaito. Mais lui, il n’en aime qu’une, Yuyu qui l’aime passionnément aussi. Bien entendu, cela créer quelques jalousies dans le service car les deux ont des prétendants qui n’osent pas trop se montrer. En parallèle, des patients défilent mais un petit papi s’attache à ce jeune garçon qu’il trouve vrai et gentil. Cela tombe bien car il fait parti de la famille de Yuyu qui croyait être seule. Une nouvelle vie se profile pour elle et pour lui.

Comme l’indique la couverture, ce manga est bien un hentaï. On retrouve les codes avec d’énormes poitrines, les onomatopées liées aux pratiques sexuelles où les Zouf côtoient Ha! et les Plouk, les projections de spermes, les gros plans sur les femmes en pleine jouissance et bien entendu des petites culottes toutes mouillées. Le tout emballé avec une histoire de jeune fille amoureuse et pas trop confiante en elle. Les charmes de l’infirmière créé en 2008 est publié chez Soleil Manga. J’ai commencé par le dernier tome par hasard et j’ai aimé cette lecture haute en amour qui transpire la sexualité. De beaux dessins travaillés, de l’histoire avec des personnages avec des personnalités et des scènes très chaudes où l’on montre tout où presque. Il est toujours choquant d’illustrer un pénis… va comprendre….

Un cadeau qui je suis certaine va plaire à mon pote qui n’aime pas la lecture. Quand je dis, que parfois il suffit de trouver le bon livre pour aimer le support papier. En plus, il a déjà la fin, il pourra compléter tranquillement la série complète de quatre tomes. Un peu d’histoire, un peu de texte et des images très suggestives, voilà comment initier des hommes à la lecture. Attention par contre, fournir un paquet de mouchoir avec pourrait être mal perçue. 🙂

charmes_3_image_190-86cfd

Miliana et Olivia en ont dans le shorty

oliviaruiz

Envie de vous en mettre plein les oreilles? Envie de sentir en vous l’énergie et la puissance du son? Aller directement au concert d’Olivia Ruiz.

20h00, le concert débute. Deux personnes arrivent, une petite femme et un homme à la guitare. J’entends chuchoter « Mais ils ne sont que deux? C’est nul. » La musique débute, et ce petit bout de femme se met à envoyer un son puissant, la musique débute. Incroyable énergie et quelle qualité de son. Ce qui n’est pas toujours le cas pour la première partie. Je suis conquise par Miliana. J’ai hâte d’aller acheter l’EP et de me le faire dédicacer. Quoi 6 titres, et c’est déjà fini…. Dommage.

Je profite de la pause entre les deux concerts pour acheter l’EP. La scène pour le concert d’Olivia Ruiz se fait installer et de nombreux instruments assez étranges sont présents. La lumière se tamise. Les six musiciens rentrent en scène puis la talentueuse Olivia Ruiz. 2h30 de concert plus tard, je suis au ange, quelle bête de scène. Il faut dire que je ne suis pas une fan de l’artiste car sa voie nasillarde me tape sur les oreilles, mais là. Que dire…. Une présence scénique, un charme naturelle et l’amour du public, car oui, elle nous a parlé à nous, masse sans visage. Les chansons même les plus connues ont été modifiée avec des variations de rythme. Et des musiciens très talentueux, qui jouaient une multitude d’instruments puisqu’une trentaine étaient présents sur scène. Un de ces charmant accompagnateur  a dansé avec la chanteuse sublime dans la danse jusqu’au porté à la Dirty Dancing. Et quand il danse, en montrant son délicat postérieur…. que dire…. Miam?

Un excellent moment de musique et un concert vraiment à faire. Si Olivia Ruiz passe près de chez vous, allez-y.