Lulu femme nue – Tome 1 – Etienne Davodeau

lulu-1Avant d’être une mère, Lulu est une femme. Elle a du quitter son emploi pour élever ces trois enfants pendant 16 ans, son mari est insupportable et elle ne voit guère un avis radieux. Alors à 40 ans, sur un coup de tête, elle décide de s’accorder une pause.

Lire la suite

Arrêtez-moi là – Iain Levison

illustrationArrêtez-moi là
Iain Levison
Editeur : Liana Levi
Nombre de pages : 245
Traduit de l’anglais par Fanchita Gonzalez Battle

Jeff Sutton est conducteur de taxi. Un jour ordinaire comme tellement d’autre, il prend une charmante femme blonde à l’aéroport de Dallas pour la déposer en banlieue. Une fois déposée devant sa maison, elle se rend compte qu’elle n’a pas assez de monnaie. Elle l’invite de rentrer en attendant qu’elle aille chercher de la monnaie. Mais Jeff à toucher une fenêtre et à partir de là tout va changer.

Jeff a travaillé pour des poseurs de fenêtres avant de devenir taxi. Son entreprise marquait chaque fenêtre de deux initiales dans un coin de châssis, il vérifiait par curiosité si c’était cette dernière. Pour cela, il a posé juste deux doigts sur la fenêtre. Peut-être deux doigts. Sur le chemin du dépôt, il prend gratuitement deux étudiantes complètement bourrées afin de les déposer devant leur résidence. Le problème c’est qu’il ne peut signaler cela dans son carnet de route car c’est interdit et qu’il risque de perdre sa licence. En plus, il va devoir nettoyer le véhicule à la vapeur pour nettoyer le vomi laisser sur la plage arrière.

A partir de ce moment, les ennuis vont commencer. Il rentre chez lui, se met à son aise et au moment où il s’apprête à partir boire un verre avec un collègue on toque à sa porte. Trois policiers sont là. Un décès? penses-t’il. Mais non. Ils rentrent sans être invité, fouille le lieu et l’emmène directement au commissariat. Il ne comprend pas. On lui demande où est la petite fille. Où est-elle enterrée? Il ne comprend pas. Il était dans son taxi. Un avocat lui est commis d’office qui ne souhaite pas du tout s’occuper de son affaire. Il va être enfermé dans le couloir de la mort afin d’éviter de se faire agresser en prison normale.

« Finalement, il y a du mouvement et des piétinements, les gens quittent lentement la salle, et l’huissier me prend le bras pour me raccompagner au vestiaire. Les flashes crépitent quand les deux gardiens viennent m’encadrer pour me faire franchir la porte. Ils doivent suivre des exercices de verdicts de culpabilité pour apprendre comment maîtriser un suspect qui vient d’être condamné, car tous deux semblent guetter un éclat, mais je ne ressens que de l’engourdissement. »

23h00 par jour enfermé dans une cellule en face en face de brique blanche. Une heure de ballade avec d’autres détenus par jour. Il s’est fait un ami, Robert, un tueur. Cela change un homme, surtout lorsqu’on est innocent. L’enfant kidnappé est l’enfant de la femme blonde et le seul indice son empreinte sur la fenêtre. Mais où sont les professionnels pour défendre la vérité et l’innocence comme dans les Experts ou New York Police Judiciaire? Pourquoi personne ne veut le croire? 10 mois enfermé et jugé coupable, le jour même où l’on retrouve la petite fille. Mais il reste poursuivi pour kidnapping. Heureusement, un grand cabinet l’aide, mais le retour à la vie devient compliqué…

« J’allume la lumière et je regarde fixement la porte. Si je veux, je peux l’ouvrir. Quand je me lève et que je pose les pieds par terre je m’attends au sol de ciment froid mais je suis accueilli par la moquette. Je me mets debout et je savoure cette sensation, puis je vais à la porte. Je l’ouvre et je jette un oeil dans le couloir.  »

Effectivement, on est toujours coupable jusqu’au moment où l’on est déclaré innocent et mieux vaut condamner une personne innocente que de laisser un coupable dans les rues. Voilà comment on pourrait résumer simplement la vie de Jeff pendant environ 1 an et revenir dans la vraie vie devient un vrai combat de tous les jours. Heureusement, qu’il trouve un emploi et se socialise à nouveau dans la réalité. Un roman qui prend et qui nous emmène dans les déviances du système judiciaire américain. Je redécouvre la plume acérée de Iain Levison qui critique les Etats-Unis et la détresse de ceux qui y vivent au quotidien avec la dureté du monde de l’emploi ou de la loi. Un monde en dérive où l’on peut difficilement survivre où l’espoir est compliqué. Ne passez pas à côté de cet auteur et de humour noir.

Du même auteur
Un petit boulot
Tribulations d’un précaire
Une canaille et demie
 

challenge-281330859_p77158541_p