Les contes palpitants des 7 Ours Nains – Emile Bravo et Rémi Chaurand

cvt_Les-contes-palpitans-des-7-Ours-Nains_89574ème de couverture
Quand un prince s’appelle Boucle d’Or et que les ours ne sont pas trois mais sept, c’est compliqué mais on s’en sort. Quand un chat aux bottes fourrées sonne à la porte de sept ours nains, ça n’arrange pas tellement nos histoires mais bon… Quand un ours nain part chercher un prince pour une enquiquineuse de princesse en détresse, n’en parlons pas… Grâce à Plein d’ours nains, les trois premiers opus de la série à succès sont enfin réunis : Boucle d’or et les sept ours nains, La Faim des sept ours nains, La Belle aux ours nains.
On ne se lasse pas des illustrations désopilantes et des dialogues mordants d’Émile Bravo qui nous propose une version des contes bien à lui. La cerise sur le gâteau : un tiré à part inédit encarté dans le livre.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Emile Bravo adore les contes de fée. Alors, il décide comme Disney de s’approprier ces contes populaires pour les détourner et faire rire. Ainsi les cochons peuvent se transformer en hommes, les princesses ne pas trouver de prince ou la fée marraine est narcissique et lunatique. Une bonne occasion de tester ces références….

Tout d’abord, cette bande dessinée jeunesse destinée à un public de premiers lecteurs est un recueil de trois livres : Boucle d’or et les sept ours nains (2004), La Faim des sept ours nains (2005) et La Belles aux ours nains (2009). Le type évoque tout autre chose. C’est fait exprès pour annoncer de façon honnête ce qu’il va nous être raconter. Les sept petits ours sont fainéants et gourmands, le chat botté va se faire adopter par le petit chaperon rouge, les princesses qui ne trouve pas de princes vont finir en femme de ménage,  les enfants de la maison en pain d’épices vont se transformer au délicieux goûter pour loup affamé.

oursnains_image2

Le second degré est de rigueur. Alors si vous préférez les créations de Disney toutes gentilles et simplettes, vous risquez de tomber de très haut. Ici les hommes qui jugent trop les femmes sans bien savoir risquent de finir dans la peau d’un cochon et par chance les cochons, eux deviennent des hommes. Par chance, certains sont pragmatiques et donnent de bons conseils comme le fait de devoir construire une maison en brique est plus stable qu’une maison en bois. Vous avez deviné de qui je parle. La dérision est de rigueur avec une pointe de critique sur la société de consommation, sur le monde des médias et sur l’égocentrisme grandissant de chacun. Pas de pitié juste de l’absurde qui renvoie bien souvent à la réalité.

A la fois drôle et désopilant, je ne doute pas que les enfants risquent de s’esclaffer en tournant les pages que cela soit pour les dessins où pour le contenu. Pour les grands, le sourire sera présent car au final, on aime bien quand les classiques prennent un coup de le ….

PlancheA_200699

Du même auteur
Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

 

Le roi se dévoile au Théâtre 13

Aff_RoiNu_web

Le théâtre 13 propose un nouveau spectacle, Le roi nu de Evguéni Schwartz, pour clôturer sa saison au théâtre jardin. Un fabuleux choix que ce dernier a fait pour laisser au spectateur un goût de reviens-y pour la saison prochaine.

La compagnie Tutti Quanti s’approprie le texte avec à la mise en scène Léa Schwebel pour surprendre au mieux le spectateur. Sept comédiens vêtissent la peau de 48 personnages. Dans une simplicité déroutante ils sont à la fois cochon, porcher, princesse, roi, gendarme, dame de compagnie, premier ministre, général…. Une simplicité car ici pas de décors. L’image c’est celui qui regarde l’a crée. Sol noir, fond noir, une petite scène, huit petites tables sur lesquels sont posés les accessoires comme noeud de papillon, perruque ou né de cochon,  et deux barres à chaque côté de la scène où les costumes sont posés.

Henri, jeune porcher tombe amoureux de la princesse qui habite le château. Lorsqu’il se voit, c’est le coup de foudre et rien ne pourra les séparer de leur amour, surtout après qu’il eut été par des baisers. Mais le père le roi, ne peut accepter cela et va marier sa fille au roi d’à côté qui est gros, gras, laid, stupide et tyrannique. A partir de ce moment l’aventure débute et le rire commence. Les comédiens racontent où ils sont ce qu’ils vont faire car c’est le spectateur le héros de son imaginaire. Et puis ils deviennent les personnages avec juste un accessoire et la magie opère directement.

Lien vers le théâtre
Lien vers la compagnie

LeRoiNu-CreditPaulineMiko.1L

Le tout servit avec le talent des comédiens. Lorsque Julien Jacob se vêtit d’un costume lui donnant l’apparence d’un homme très bedonnant, il devient ce roi suffisant. Je suis tombée sous son charme aussi bien physique que celui du jeux. Car il incarne à merveille ce personnage clé de l’histoire surtout lors de la scène où il va défilé nu ou plutôt vêtu de son fabuleux costume aux vertus invisibles. Les changement de ton, les mimiques, l’aisance dans son corps… Un véritable coup de coeur artistique. Tout comme Mansour Bel Hadj sublime en premier ministre avec son double cou gras et cette capacité à changer de voie et d’accent et se mouvoir facilement dans un autre personnage. Il ne faut pas oublier les autres comédiens tout aussi sublime : Régis Vallée en amoureux transi et charmant troubadour; Olivia Lamorlette en poète de talent et intransigeante gouvernante; Solen Le Marec en compagnon conteur et chanteur; Amandine Marco en rigolote ministre des Tendres Sentiments; Violette Mauffet en princesse amoureuse.

LeRoiNu-CreditPaulineMiko.4L

L’histoire est fondée sur trois contes d’Andersen, Le PorcherLa princesse au petit pois et Le roi nu qu’Evguéni Schwartz a réuni pour un voyage à travers le monde du conte. Ainsi on découvre l’amour entre Henri et Henriette, le porcher et la princesse puis le test par un ministre auprès de la princesse pour tester sa pureté avec le petit pois sous ces 24 matelas. Si cette dernière dort mal, alors elle peut épouser sans souci le roi. Et puis, le roi nu qui se fait abuser par des tisserands qui lui vendent un tissu invisible aux yeux des imbéciles. Uniquement les gens doué d’intelligence peuvent voir la qualité et la beauté du costume crée pour le mariage. Bien entendu, vous savez ce qui va se passer lors du mariage lors du salut au peuple. Les habitants vont se rebeller pour changer de société et les amoureux vont pouvoir être ensemble.

LeRoiNu-CreditPaulineMiko.3L

Le génie de la mise en scène, du costume, de la lumière et du jeux se mettent au service de la critique du pouvoir tout en faisant rire. La danse, le chant, la gestuel, le mouvement accompagnent l’histoire pour la servir avec talent et ingéniosité. Le temps n’existe plus pendant le spectacle, on est dans l’histoire et on ne revient sur terre qu’au moment où l’on tape des mains pour accompagner la musique puis pour saluer les artistes. Alors, n’hésitez pas. Courrez au théâtre 13 aller à la rencontre de ce fameux Roi nu.