Neige – Maxence Fermine

Unknown-1C’est ce que je veux faire. Je veux apprendre à regarder passer le temps.

Un matin, le bruit du pot d’eau qui éclate dans la tête fait germer une goutte de poésie, réveille l’âme et lui confère sa beauté.  C’est le moment de dire l’indicible. (…) Un matin, on prend le temps de se regarder vivre. 

Ecrire c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une oeuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Ecrire, c’est avancer pas à pas, page après page sur le chemin du livre. Le plus difficile, ce n’est pas de s’élever du sol et de tenir en équilibre, aidé du balancier de sa plume, sur le fil du langage. Ce n’est pas non plus d’aller tout droit, en une ligne continue parfois entrecoupée de vertiges aussi furtifs que la chute d’une virgule, ou que l’obstacle d’un point. Non, le plus difficile, pour le poète, c’est de rester continuellement sur ce fil qu’est l’écriture, de vivre chaque heure de sa vie à hauteur du rêve, de ne jamais redescendre, ne serait-ce qu’un instant, de la corde de son imaginaire. En vérité, le plus difficile, c’est de devenir un funambule du verbe. 

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

4ème de couverture
C’était une nuit de pleine lune, on y voyait comme en plein jour. Une armée de nuages aussi cotonneux que des flocons vint masquer le ciel. Ils étaient des milliers de guerriers blancs à prendre possession du ciel. C’était l’armée de la neige. Au Japon, à la fin de XIXe siècle, le jeune Yuko s’adonne à l’art difficile du haïku. Désireux de perfectionner son art, il traverse les Alpes japonaises pour rencontrer un maître. Les deux hommes vont alors nouer une relation étrange, où flotte l’image obsédante d’une femme disparue dans les neiges. Dans une langue concise et blanche, Maxence Fermine cisèle une histoire où la beauté et l’amour ont la fulgurance du haïku. On y trouve aussi le portrait d’un Japon raffiné où, entre violence et douceur, la tradition s’affronte aux forces de la vie.

Capture d’écran 2013-07-18 à 19.58.35

Un délicat flocon de neige tombe et cache une poésie que peu de gens perçoivent. Le jeune japonais, Yuko, veut devenir poète et écrire des haïkus sur la neige. Son talent se fait remarquer et va voir le monde autrement grâce à l’enseignement d’un maître et de l’amour. Un autre homme naît qui apprend la couleur.

Une belle ode à l’art et à l’amour. Le livre est tout petit et structuré en petit chapitre. Très vite, je me suis laissée séduire et j’ai préféré prendre mon temps pour apprécier la lenteur des scènes. Tout comme un flocon de neige qui tombe tout doucement, on découvre l’harmonie des paysages, la douceur de la blancheur, la tranquillité du Japon traditionnel.

Un exquis voyage qui se savoure avec délice.

L’avis de Métaphore : metaphorebookaddict.wordpress.com/2011/12/31/neige-maxence-fermine/ 
L’avis de Yuko : art-enciel.over-blog.com/article-21825398.html

Si vous avez aimé vous aimerez
Soie – Alessandro Barrico

Du même auteur
Opium

81330859_p

Courtney Crumrin et le dernier sortilège – Ted Naifeh

Unknown-2Courtney Crumrin et le dernier sortilège
Ted Naifeh
Editeur : Akileos

Une couverture bien tentante qui met en appétit car c’est l’album qui va clôturer les aventures de Courtney. Alors que va t’il lui arriver?

Courtney a plus d’ennuis que d’habitude. L’assemblée des sorciers découvre quelques actes de la jeune demoiselle blonde qui sont à l’encontre des règles. Il réclame justice et vont demander à son oncle Aloysius de la présenter. Mais c’est sans compter sur Calpurnia Crip qui a promis au vieil homme de prendre soin d’elle qui use de tous les moyens. Aloysius va ramener le jeune oiseau au bercail pour qu’elle puisse être jugé équitablement et reprendre sa vie sans problème annexe. L’occasion va être saisi par le conseil pour la punir elle et son oncle et abroger une loi pour que les sorciers puissent pratiquer la magie en dehors d’Hillsborough.

Elle va être marqué du sceau de l’oublie, entraînant un sentiment de mal être. Ces repères doivent être reconquis. Quand sa mère lui propose d’aller faire des courses, elle accepte sans aucune conviction, impossible de savoir quel comportement adopté. Lorsqu’elle va rendre visite à son oncle, à la frontière de la mort, il a un présent pour elle, son journal intime. La lecture de ce dernier va provoquer un évènement extraordinaire. Elle va devenir un véritable sorcière.

J’ai vraiment prie un grand plaisir  à la lecture de ce dernier tome vraiment très bien fait. Cela reste le meilleur de toute la série, car le plus abouti aussi bien dans les personnages, dans l’histoire que le graphisme. Je trouve qu’une succession de petites histoires nuisent à la cohésion de l’évolution des personnages. Alors que les deux derniers tomes sont la suite d’une aventure de l’héroïne Courtney. La série se termine très bien, même si j’avoue que j’aimerai beaucoup retrouver la jeune fille dans quelques années, heureuse, entourée de sa famille, de son nouveau frère. Un jour peut-être.

Du même auteur
Courtney Crumrin et les choses de la nuit – Tome 1
Courtney Crumrin et l’assemblée des sorciers – Tome 2
Courtney Crumrin et le royaume de l’ombre – Tome 3
Courtney Crumrin et l’apprentie sorcière – Tome 5
Portrait du sorcier en jeune homme  – Hors série

challenge-2