Trois petits riens – Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo

89791979_o

4ème de couverture
Il était une fois trois petits riens, trois petits riens de rien du tout, partis, main dans la main, à la recherche d’un doudou. Le doudou a disparu. mais quand trois petits riens se plient en quatre, tout espoir n’est pas perdu.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Un jour trois petits riens se baladaient et d’un coup, ils se retrouvèrent accrocher à un gros chien fougueux. Une aventures extraordinaires va les mener vers des chemins qu’ils n’ont jamais fréquenté. Prêt pour un voyage vers l’inconnu?

Le voyage doit bien à un moment se terminer. Ils finissent par tomber au creux d’une cheminée où ils vont faire une rencontre improbable et surprenante. Le Père Noël est coincé depuis une année et n’arrive pas à s’en sortir. Mais ces petits riens vont l’aider tout comme la petite Louise qui n’arrête pas d’hurler car elle a perdu son doudou. Il a été volé par un oiseau qui suite à une bagarre l’a à nouveau fait tomber. Prenant leurs courages à deux mains, « les trois petits riens se plient en quatre et autour d’eux réunissent tous les petits riens qui traînent dans le coin« . Alors à coeur vaillant, rien de résiste, ni le Père Noël, ni le doudou et chacun peut retrouver sa place.

Une petite histoire simple dans des couleurs de papiers un peu sombres. Mais les couleurs servent à merveille cette petite histoire rempli de gentillesse et de douceur. Je ne doute pas que les enfants adhérent à cette univers surprenant en plus au passage on rencontre le Père Noël, alors comment résister.

trois_petits_riens_ext

coupcoeurbiblio

 

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill – Jean Regnaud et Emile Bravo

mamanamerique

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill
Jean Regnaud et Emile Bravo
Editeur : Gallimard

Lundi 14 septembre 1970, c’est la rentrée des classes pour Jean. Il ne connaît personne, car l’année dernière il était en maternelle dans un autre quartier. Madame Moinot, la maîtresse demande aux enfants de se mettre par deux et de tenir la main de leur voisin. Ainsi, il a un nouvel ami, Alain.

Un sujet l’interroge, où se trouve sa maman. Pour lui, elle est voyage, personne ne veut lui dire pourquoi elle n’est pas à la maison, en plus il ne lui reste aucun souvenir, tout comme à son petit frère. Il a une voisine, avec qui il joue juste entre des arbres qui sépare les deux propriétés. Elle lui fait croire qu’elle reçoit des cartes postales de sa maman. Jusqu’au jour, ou blessée dans son égo de petite fille, il lui avoue que le père Noël n’existe pas et que sa mère est morte.

Il rentre chez lui en pleure, sa grand-mère paternelle et son père essaient de le consoler. Ils lui expliquent que le Père Noël n’existe plus pour les adultes, alors il est devenu grand pour cela. Il en conclut que c’est comme sa maman, il est trop grand pour y croire, mais que c’est important que son petit frère lui y croit.

Un jolie conte magnifiquement illustré, colorisé et écrit. Un vrai plaisir à lire et à regarder. J’aurai aimé une suite, pour savoir comment ce petit garçon va grandir et comprendre que sa mère est morte.

challenge-2