Sin city : The Hard Goodbye – Tome 1 – Frank Miller

jpeg4ème de couverture
Sorti pour la première fois en France en 1994 (un an après sa sortie en album aux États-Unis), le premier volume de la saga de la Ville du péché est considéré comme une des oeuvres majeures de Frank Miller, qui a marqué l’histoire de la bande dessi-née. Politiciens véreux, prostituées, femmes fatales, voyous et pauvres types se croi-sent dans les pages de Sin City, composant une fresque cynique et parfois ironique d’une société malade. Hybridation entre roman noir, univers des super-héros et codes du manga, Sin City surprend encore aujourd’hui par son scénario admirable-ment construit et l’élégance puissante du noir et blanc de Miller. À l’occasion du vingtième anniversaire de sa première sortie, Rackham réédite l’intégralité de la série dans un nouveau format et avec de nouvelles couvertures, en commençant par ce premier volet qui va prendre désormais le titre de The hard goodbye que Miller lui a attribué en hommage à Raymond Chandler.

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.51.27

Franck Miller. Ce nom vous évoque forcément quelque chose, même que ce soit uniquement comme un maître du comics ou comme un dessinateur qui maîtrise le noir et le blanc avec talent. Alors partons à la découverte de Sin City, son oeuvre qui marqua et va marquer encore longtemps l’univers du 9ème art.

sin-city-1

Dans un univers tout en noir et blanc, dans des contrastes très marqués, Franck Miller va nous plonger dans une Amérique où règne la loi du plus fort, du plus riche et du plus véreux. L’espoir n’est que l’apanage des innocents qui croient qu’il est possible d’avoir des lendemains meilleurs. Marv, solitaire, taciturne, bourru à quelques principes comme il faut respecter les femmes et là dessus, il est intransigeant. Alors lorsqu’une sublime femme s’offre à lui sans rien demander en échange, qu’il la retrouve morte dans son lit au réveil et que les flics arrivent. Il se doute que quelque chose cloche et pourquoi tuer une si innocente et adorable femme. Cela ne va pas en rester là et sa vengeance sera terrible.

The-hard-goodbye-ill

Qui a voulu tuer Goldie? Pour cela, il va mener son enquête qu’importe ce qu’il va se trouver sur le chemin. Mais au fur et à mesure, les choses les plus noires vont apparaître et ça va saigner. Enfant muet qui adore dévorer les femmes et naturalise leurs têtes comme des trophées, la police qui tue sans vergogne des innocents…. la noirceur envahit chaque parcelle d’humanité qui subsiste. On s’en prend plein la tête et plein les yeux avec cette histoire intense sans demi-mesure qui est renforcée par ce travail du noir et du blanc. La violence des scènes ne nécessite nullement de couleurs et notre imagination complète ce que l’on ne peut voir.

Sin-City-Comics-Une

Les femmes sont sublimes et la violence est dense. Le découpage rythme à l’histoire et les pages se tournent avec une intensité surprenante. Impossible de ne pas regarder ces sublimes dessins dans le détail tellement il s’en dégage quelque chose de puissant. En plus, du côté esthétique, on trouve un côté critique sur l’hypocrisie des politiques, des religieux, de la police… A lire absolument mais attention, une fois que l’on tombe dedans on a envie de connaître toute l’oeuvre de cet artiste incroyable.

9782878271652_1_75

Courtney Crumrin et les choses de la nuit – Ted Naifeh

crumrin

Courtney Crumrin et les choses de la nuit
Tome 1
Ted Naifeh
Editeur : Akiléos

Après avoir découvert les aventures de Courtney Crumrin, vous ne verrez plus l’obscurité de la même façon. Etes-vous prêt?

Les parents de Courtney Crumrin vivent au-dessus de leur moyen. Ils doivent vendre leur maison pour couvrir leurs dettes et partent emménagé dans un château chez un grand-oncle, Aloysius à Hillsborough. Cela lui déplaît fortement. Elle va devoir s’adapter à une nouvelle ville, une nouvelle école et de nouveaux camarades, pas très avenants.

A l’école, les autres la rejettent de par sa différence dans son comportement, sa façon de parler et de son nom, très connoté. Ce rejet reste difficile à accepter car derrière se trouve une solitude. Elle prendra fin d’une certaine façon, lorsqu’un soir, elle va se glisser dans le cabinet d’Aloysius et qu’elle va lui voler un livre. Le gobelin, Butterworm qui hante les bois, va devenir un compère d’aventure, suite à un sort. A partir de ce moment, la sorcellerie va entière faire partie d’elle et le monde de la nuit va lui ouvrir la porte. Sans peur et sans jugement, elle sympathise avec Boo le chat qui parle et d’autres habitants de l’obscurité. La complexité des êtres qu’ils vivent de jour ou de nuit méritent écoute, tolérance et amitié. Ce n’est pas leur lien de vie qui est défini qu’ils sont bons ou mauvais.

D’expériences en aventures, elle va apprendre à se connaître et connaître la limite de l’humanité. Malgré sa jeunesse et la tempérance qui va avec, il va falloir comprendre qu’il n’est pas toujours bon d’agir sous la colère et sans comprendre. Cela ne veut pas dire que la vengeance n’est pas présente, bien au contraire. Même si cela concerne le racket qu’ont organisé ces enfants de riches pour avoir de l’argent de poche et aiguiser leur méchanceté. Une relation amicale va l’aider dans sa quête d’identité, celle avec son grand-oncle, un grand sorcier.

Un portrait clair de l’enfance avec le rejet de la différence, la cruauté verbale ou/et physique, le mal-être, la peur du noir et des monstres. Le tout dans une Amérique, qui pourrait être aussi l’Europe avec une société qui se complait dans les apparences, de la richesse, du réseau…. Une vision réelle de la société consumériste dans lequel on inclut un univers de la nuit, de la noirceur et de l’horreur. Bref, un vrai délice à lire en noir et blanc, bien entendu.

Du même auteur
Courtney Crumrin – L’assemblée des sorciers – Tome 2
Courtney Crumrin et le Royaume de l’ombre – Tome 3
Courtney Crumrin et l’apprentie sorcière – Tome 5
Courtney Crumrin et le dernier sortilège – Tome 6
Portrait du sorcier en jeune homme  – Hors série

challenge-2