Poulet aux prunes – Marjane Satrapi

Poulet-aux-prunes-de-Marjane-Satrapi-le-sanglot-d-amour-du-joueur-de-tar_article_mainTitre : Poulet aux prunes
Auteure : Marjane Satrapi
Editeur : L’association
Date de publication : 1997
Adaptation au cinéma : 2004 

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30
4ème de couverture

Avec cette nouvelle Ciboulette, Marjane Satrapi comblera les lecteurs de Persepolis tout en en surprenant plus d’un.

En effet, si l’Iran et la famille de l’auteur sont de nouveau les principaux sujets de Poulet aux prunes, l’auteur explore ici de nouvelles voies de narration qui en font probablement son meilleur livre. Ou comment entrer dans le for intérieur de Nasser Ali Khan, qui a décidé de se laisser mourir car sa femme lui a cassé son Tar, son instrument de musique inégalable…
Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Peut-on vivre sans musique? et sans amour? Nasser Ali Khan a décidé qu’il ne pouvait se passer ni de l’un et ni de l’autre. Alors quand son instrument fétiche a été brisé, il pris une décision qui allait radicalement changer sa vie.

Marjane Satrapi décide raconter en noir et blanc l’histoire de son oncle. Alors direction Téhéran, 1958, à la rencontre du grand musicien Nasser Ali Khan. Lorsqu’une nouvelle dispute avec sa femme éclate, de colère elle brisa le tar, cet instrument exceptionnel, au son sublime qui lui donnait son talent et sa renommé. Il a cherché un autre instrument mais aucun ne possède cette sonorité unique. Alors il a pris la décision de mettre fin à ces jours et de se laisser mourir. Cela prendra 8 jours durant lesquels je vais découvrir sa vie.

Un jour, il tomba amoureux d’une femme magnifique à laquelle il n’a pu se marier. Comme son métier était musicien, son père a refusé de laisser sa fille à un homme qui n’a pas de vrai métier. Puis sa famille, lui a proposé une autre femme pour épouse, qui était amoureuse de lui. Toutefois, ce sentiment n’a jamais été partagé alors lorsqu’elle brisa son instrument c’est son coeur qui a été brisé. Alors remonte à la surface des souvenirs et des rêves, comme la poitrine de Sophia Laurens ou le fameux Poulet aux prunes.

La déstructuration des pages aide à servir l’histoire au mieux. Cela peut au premier abord surprendre que cela concerne l’histoire d’un homme qui meurt que le choix de l’histoire de sa vie. Toutefois, on se laisse très vite avoir et c’est avoir plaisir que les pages se tournent pour aller à la rencontre de personnages haut en couleurs. La structure en huit parties qui correspondent aux huit jours de vie Nasser Ali Khan est très ingénieuse surtout avec les aller-retours dans le passé ou dans l’avenir. L’auteure n’hésite pas à nous présenter sa famille avec ces meilleurs côtés et les pires.

Si vous aimez les histoires de famille un peu étrange dans un roman graphique de qualité aussi bien dans le texte que dans l’illustration, alors lisez le Poulet aux prunes, cela vous donnera peut-être envie de cuisiner.

Planche-poulet-prunes

De la même auteure
Broderies

 

Broderies – Marjane Satrapi

broderiesTitre : Broderies
Auteure et dessinatrice : Marjane Satrapi
Collection : Côtelette
Parution : Mars 2003

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30
4ème de couverture

Toujours dans l’esprit du très célèbre Persepolis, Marjane Satrapi s’invite dans la collection « Côtelette » pour offrir à ses plus fidèles lecteurs des petits instants de vie d’hommes et de femmes iraniens. Entre les fêtes de famille et les repas traditionnels, rien de tel qu’une petite histoire croustillante ! Un régal.

Capture d’écran 2014-10-05 à 11.19.30

Marjane Satrapi s’est fait connaître du grand public en 2007 avec son dessin animé, Persepolis, adapté de sa bd qui a fait un raz-de-marée médiatique. Alors c’est avec délice, que je relis cette bd très féminine qui casse les codes de la bd classique.

Les casses avec des bulles, c’est dépassé. La maison d’édition l’Association veut proposer des artistes en leur laissant toute la liberté de créer et de s’exprimer sans limite et sans apriori. Alors des auteurs comme Marjane Satrapi profite de cette totale autonomie pour proposer des oeuvres surprenantes et envoutantes comme Broderies. L’inspiration se trouve au coeur de son histoire personnelle, de sa famille et de son pays d’origine, l’Iran.

Et pourquoi c’est le femmes qui doivent être vierges? Pourquoi souffrir le martyre pour satisfaire un connard? Car l’homme qui demande « la virginité » à une femme n’est autre qu’un connard! Pourquoi on ne fait pas comme les occidentaux !? Chez eux, comme le problème de sexe est résolu, ils peuvent penser à autre chose! C’est pour cela qu’ils progressent. 

C’est ainsi que l’on retrouve Marjane chez sa grand-mère entourée de femmes de la famille et d’amies les voiles laissés à l’entrée. Une bonne réunion pour ventiler le coeur autour d’un bon thé. Ainsi avec légèreté et humour, les femmes parlent avec liberté de l’amour, du mariage choisi et imposé par la famille, de l’amitié, de sexe, de place dans la société…. Les langues se délient et les sujets sensibles apparaissent comme le fait d’être vierge pour le mariage, le fait de devoir se recoudre pour l’honneur des hommes, la difficulté de se remarier après un divorce ou un deuil bref de l’ensemble de ses lois dictées par des hommes et leur égo.

9782844140951_2

Avec une légèreté de ton et de structure, Marjane Satrapi nous livre un témoignage touchant et drôle de femmes authentiques, brimés et fortes à la fois. Les sourires apparaissent souvent et cette lecture se fait avec délice. Une bd réalisée par une femme, sur des femmes qui ravira les lectrices femmes j’en suis persuadée. Toutefois, il ne faut pas limiter le lectorat car c’est bien aussi de montrer aux hommes l’autre côté de l’oppression, de l’absurdité de l’idée de la supériorité de l’homme sur la femme que le prétexte soit religieux ou non. Les personnages sont attachants surtout la grand-mère de Marjane qui veut ce qu’elle veut tout comme sa mère. Des femmes de caractères qui veulent de l’égalité et de la liberté pour tous et surtout toutes.

C’était parfait…vous vous rendez compte ? Les chemises sales, ses caleçons dégueulasses, son repassage quotidien, sa mauvaise haleine, ses crises d’hémorroïdes ses grippes, sans parler de sa mauvaise humeur … et ses caprices… et bien tout ça, c’est pour son épouse.
Quand un homme marié vient voir sa maîtresse…il est toujours blanchi et repassé, il a les dents qui brillent, son haleine, on dirait du parfum, il est de bonne humeur, il a de la conversation, il vous dit : vous êtes belle et intelligente…avec vous, je ne m’ennuie jamais…vous êtes extraordinaire, une perle rare…il est là pour passer du bon temps avec vous.

Une bande dessinée qui me donne très envie de poursuivre ma découverte de Marjane Satrapi. Son style léger, tout en noir et blanc, avec une plume acerbe et douce à la fois. Comment résister à la liberté de penser, de rire, de dessiner? Je ne peux pas, alors vive les femmes, vive l’égalité et vive la bd.

img_6470_new1