Direction Un Petit Noir à Lyon

Capture d’écran 2015-05-22 à 11.42.20

Au cœur de Lyon, dans l’entremise de quelques ruelles, dans un quartier en rénovation se trouve une petite librairie bien sympathique. Une enseigne noire, une tasse à café renversée d’où coule du sang, rien de tel pour attirer l’œil. Surtout qu’en descendant le regard, une charmante terrasse se propose à nous. Prenons la direction de la librairie Un Petit Noir. Lire la suite

Stylist, un nouveau gratuit – numéro 1

stylist-magazine-gratuit-beautifulandmore-5-233x300Depuis le jeudi 18 avril, un nouveau magazine gratuit se découvre dans 9 grandes villes de France. Il se nomme Stylist.Le premier numéro est tiré à 400 000 exemplaire par le Groupe Marie Claire, en partenariat avec l’éditeur britannique Shortlist Media. A la base, c’est un bristish mag, crée en 2007 par Tim Ewington et Mike Soutar qui diffère de la presse gratuite habituelle. Ici, il pourrait se rapprocher d’un A nous Paris avec un Be, qui sera un accouplement aussi bien dans les articles proposés que dans le format. La diffusion touche 9 grandes villes françaises : Paris, Lyon, Marseille, Aix-en-Provence, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Lille et Strasbourg en direction des femmes entre 25 et 49 ans, actives. 80% de la distribution se fera par de main à main dans des espaces fréquentés par des femmes comme les sorties de métro et centres commerciaux. Les 20% restants seront disposés sur des présentoirs dans des salles de sport, hôtels, restaurants… tous les jeudis.

Deux femmes sont à la tête, Aude Walker et Audrey Diwan, anciennement salariées de Glamour. Leur objectif est de créer un magazine féminin haut de gamme qui parle aussi bien de la mode, de la beauté que de la culture avec des couvertures décalées. Avec environ 56 pages, jusqu’à 100 pages pour les éditions spéciales, elles ont choisis une édition couleur, sur papier couleur avec dos piqué. L’investissement de base estimé à 20 millions d’euros; à parts égales avec Marie Claire et ShortList Media, qui ont l’objectif d’attirer des annonceurs du luxe.

Sinon que peut-on trouver dedans?
En couverture, une photographie assez sympa avec un titre Cape ou pas Cape? Une génération de filles frappés du syndrome Wonder Woman. Mais aussi une présentation courte mais succincte : Mode, culture, beauté, société, idées et gratuit. Allez, j’ose, je l’ouvre. Cela débute mal, trois doubles pages de pub, une page simple pour enfin arriver à un édito de la rédactrice en chef : Aude Walker. Elle dit : « On s’engage devant vous à beaucoup dessiner, rire et réfléchir afin de vous offrir chaque semaine des émotions fortes, avec des couvertures et un magazine singuliers et innovants. » Il ne reste plus qu’à juger sur le long terme.

Une note en tout petit dans l’ours attire mon attention. « Important. Nous ne faisons aucune publicité rédactionnelle. Si nous citons une maison de commerce, c’est uniquement par souci de signaler à nos lectrices un objet dont la qualité a retenu l’attention  de nos spécialistes. Les prix ne sont donnés qu’à titre indicatif. » Vraiment? Il est bien de la noter, car la presse féminine est rempli d’articles d’avis qui ne sont que du placement de produits. Quelques doubles pages de pub suivantes, La style list, objets du désir à portée de main. Placement de produits ou coup de coeur? Mystère.

Les chroniques arrivent ponctués de pub bien entendu.
– Made in France, un talent français avec Alice de Lencquesaing
– Les Grand Bazar avec pleins de brèves « toutes les news indispensables qu’on ne savait pas où mettre »
– L’employée de la semaine, « Du café au dîner, une femme nous raconte son métier » avec Jeanne Crousaud
– Mauvaise réputation – « Fuite d’eau et déclin de l’Europe » par Audrey Diwan
– Le syndrome Wonder Woman
– Le genre idéal – « Masculin, féminin, pourquoi choisir? La mode réconcilie les sexes en inventant un troisième type séduisant.
– Macadam Exquis – Effets de matières
– Ceci est une bombe
– Albert Cohen m’a rendue maso
– La vérité si je bois
– Féministe jusqu’au bout des ongles !
– Envie de chopper
– Interview de Valérie Donzelli
– Agenda To do list

Une écriture sympa et facile à lire et à comprendre. Moins de pub serait mieux, mais pour pouvoir faire un gratuit il faut des investisseurs. Je vais essayer de trouver le numéro 2 jeudi. La qualité est bien meilleure que les magazines féminins si creux.

Le magazine en pdf c’est ici.

Site du journal : www.stylist.fr