Blancs comme neige – Rémi Courgeon

51UqJO8g-NL

4ème de couverture
Dans une famille de loups vivaient sept frères.
Hélas, ils étaient tous si pareillement noirs que leur mère n’arrivait pas à les reconnaitre.
C’était terriblement vexant.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

L’organisation des familles n’est jamais vraiment simple. Ce n’est pas cette famille qui va dire le contraire. La mère des sept enfants a un grave problème, elle ne sait pas différencier ces enfants.

Igor, Achille, Magnus, Hubert, Ronaldo, Clovis et Léopold sont un peu triste que leur mère ne puissent pas les reconnaitre. Un jour, les garçons décidèrent d’aller voir manger le bucheron appétissant. Mais dans le noir, c’est difficile de bien voir, même pour un loup. Ils n’étaient pas rentrer dans la maison dans la cabane de matériel et pleins de pots de peinture leurs sont tombés dessus.

De retour à la maison, chacun était teinté d’une couleur. Avec force, leur maman les a lavé mais sur chacun une trace de couleur était resté. Dommage pourriez-vous dire, mais bien au contraire. Ainsi marqué, leur maman pouvait alors les appeler par leur prénom et tous le monde était content.

Un petit livre très jolie et tout plein de poésie qui ravira les petites têtes blondes. En plus, c’est adorable des louveteaux avec une tâche bleu ou jaune. C’est aussi l’occasion d’aborder les couleurs avec les enfants car ce livre d’adresse aux 3/4 ans.

IMG_5883.480x480-75

Qui dort ici? – Sabine de Greef

imgres4ème de couverture
Qui se cache sous la couette moelleuse ? Une oreille qui dépasse, un museau qui pointe et des pattes agrippées au drap fleuri. Va-t-on oser tourner les pages ? Oui, mais tout doucement car il ne faudrait pas réveiller le petit loup qui dort d’un sommeil agité.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Un livre pour aiguiser la curiosité des tout-petits. Et oui, qui dort ici dans ce jolie lit en bois avec une couverture à petites fleurs? Pour le savoir, il faut ouvrir les pages et partir à la découverte de ce petit lit. Prêt pour l’aventure?

Sabine de Greef propose à travers des photos une histoire de curiosité. Avec quelques bouts de cartons, de tissus et de papier, elle crée une petit chambre toute charmante et confortable. Mais très la question de qui dort et est-ce qu’il dort se pose. Une seule et unique façon de le savoir. Il faut aller voir, mais doucement par contre. Les pages se tournent calmement et l’on voit dépasser des petits morceaux d’oreilles, puis de pattes, d’un museau puis tu découvres la petite bébête cachée qui a besoin de sommeil.

Une très sympathique lecture qui j’en suis persuadée va intéresser les petits. Sabine de Greef mêle l’ingéniosité des moyens avec l’histoire. Un livre malin et intelligent à mettre entre les mains des tout-petits avec un adulte en compagnie, bien entendu.

Qui-dort-ici-3

coupcoeurbiblio

Première Neige – Marie-Astrid Bailly-Maître et Antoine Guilloppé

Unknown-3

4ème de couverture
Autour du vieux pommier,
tout est blanc et silencieux.
Mine la souris attend Gaspard le loup.
Ils ont promis de se retrouver aux premiers flocons
pour dessiner leur amitié sur le tapis de neige.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59On retrouve les deux amis Mine, la souris et Gaspard, le loup que j’ai découvert dans L’herbe rouge pour une nouvelle aventure à la lueur des premières neiges.

Les deux amis se sont donnés rendez-vous aux premières neiges. Dès qu’ils se retrouvent, Mine en profite pour monter sur le dos de Gaspard, lui tient les oreilles et direction une petite clairière.

La course du loup est rapide, la neige vole autour d’eux. Dans la forêt, les branches des arbres grincent et craques. 

Une fois qu’ils se sont arrêtés leur côté créatif à pris le dessus. Mine fait une sculpture en neige sous le regard curieux de corbeaux. Le loup avec son museau se met à bouger la neige et créé une étendue noir. Tout content, il montre ce qu’il vient de créer mais la souris ne voit rien et est vexée. Elle décide de lui faire la tête, alors un des corbeau qui observait la scène propose de prendre la souris sur le dos pour lui montrer la création. Du ciel, elle a pu ainsi observer une fabuleuse représentation d’elle.

Dans une grande sobriété, nos héros sont en noir et blanc dans un fond de couleur très doux. On retrouve les motifs propres à Antoine Guilloppé avec ce fin entrelacement dans les arbres noir qui rappel les motifs découpés comme dans Plein Soleil. On retrouve le corbeau aussi, animal qu’apprécie représenté l’illustrateur. Mais voilà, je n’ai pas accrocher non plus à cette deuxième histoire trop simple et pas assez travaillé.

Une nouvelle rencontre avec Mine et Gaspard qui ne m’a pas enchanté. Je passerai mon tour pour le troisième tome.

Du même illustrateur
Prédateurs

Akiko la rêveuse
Plein Soleil

L’herbe rouge – Marie-Astrid Bailly-Maître et Antoine Guilloppé

Unknown-24ème de couverture
Demain si le temps est clair, le loup ira trouver Mine la souris sous lunique arbre du plateau désert. À lheure rouge exactement, quand le Soleil et la terre se touchent.Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Il était une fois l’histoire d’amitié entre une souris, Mine et un loup. Une amitié surprenante qui étonne plus d’un animal.

Sur le grand plateau, il n’y a qu’un seul arbre. C’est justement là, au pied de ce pommier sauvage, qu’ils doivent se retrouver, Mine et le loup. 

Voilà comment débute l’histoire entre ces deux animaux représentés en noir et blanc dans un univers coloré. Une hirondelle de passage s’inquiète en voyant la petite souris d’un côté et de l’autre un gros loup. Elle veut l’alerter mais le loup sentant son ami accélère sa course. Le soleil va se coucher, cela sera dommage de rater le jeux d’ombre auxquels ils s’adonnent. Souris et loup deviennent chacun à leur tour, chouette, dauphin ou poule. Qu’il est bon de passer un moment avec ces amis.

Je pense que l’illustrateur Antoine Guilloppé est un passionné de loup. Il va même créer une série avec son amie, Marie-Astrid Bailly-Maître autour de l’amitié improbable entre une souris. Mais malgré ce sujet intéressant, je n’ai pas accroché ni aux dessins et ni à l’histoire. J’aurais apprécié quelque chose de plus travaillé ou plus raffiné. Pour me faire une vraie opinion, je lirais une nouvelle aventure.

Du même dessinateur
Prédateurs
Akiko la rêveuse
Plein Soleil
wonder