La reine des lectrices – Alan Bennett

Bennett La Reine des lectrices
Alan Bennett
Editeur : Folio
Nombre de pages : 122
Traducteur : Pierre Ménard  

La reine d’Angleterre peut-elle avoir un hobbie? Peut-elle avoir un passe temps au détriment de ce qui peut exister? Voilà une bonne question. Ce petit roman fictionnel va me donner une réponse.

Lors d’une ballade dans le parc du château avec ces chiens, la reine aperçut un bibliobus qui aux aboiements de ces chiens. Intriguée, elle rentre dedans, échange quelques mots avec le bibliothécaire et un comi de cuisine. Elle finit par emprunter un ouvrage. Le déclic se fit immédiatement malgré la médiocrité de l’ouvrage choisit. « Une fois que je commence un livre, je le termine. C’est ainsi qu’on était élevé jadis : qu’il s’agisse des livres, des tartines beurrées ou de la purée de pommes de terre, il fallait toujours finir ce qu’il y avait dans son assiette. Ma philosophie n’a jamais varié sur ce point. »

Elle finit par retourner régulièrement dans le bus roulant et rencontre de nouveau Norman, qui se comporte de façon assez naturel avec elle. Pour lui, ce n’est qu’une personne âgée, rien d’autre. Il lui conseil des auteurs, des titres. Cette honnêteté va lui permettre d’être promu au service direct de la reine. Il va lui chercher des livres, reste présent dans ces déplacements, lui dépose des livres sur sa table de chevet et puis donne son avis. La reine est ravie. La lecture lui adoucit certes le caractères mais beaucoup dont le premier ministre voit cela du mauvais oeil. Personne ne lit dans son entourage, où seulement de la presse comme le Sun. Elle souhaite conseillé le premier ministre et lui donne des livres, mais ce dernier ne souhaite pas les lire et ne veut pas de conseil de la reine. D’ailleurs, Norman, va quitter le service de sa comparse de lecture sur sa demande express.

La reine ne prend pas la lecture comme un divertissement. « Les livres sont tout sauf un passe-temps. Ils sont là pour vous parler d’autres vies, d’autres mondes. » Le départ de Norman, ne va pas réduire ces lectures, elle va d’ailleurs s’aventurer vers d’autres chemins peut-être plus ardu comme Proust. Elle poursuit en parallèle ses annotations, d’ailleurs elle va même pousser cela à écrire dans des cahiers. Perdrait-elle la tête? Alzheimer n’est-il pas très loin? Point n’en faut. Une nouvelle passion que lui a donné la lecture.

Une aventure assez drôle et rocambolesque avec comme personne principale la reine d’Angleterre, tellement aimé. J’ai entendu des gens dires que c’était honteux de prendre la reine comme personnage, surtout lorsque l’on connaît la fin. Les fans des rois et reines sont légions dans le monde.
Une lecture simple et très fluide, qui fut un régal pour une deuxième lecture. J’avais oublié la fin et toute ces références littéraires dans l’ouvrage. Je pense que l’apprécierais encore pour une troisième lecture, un jour peut-être. Un belle hommage au monde du livre et aux passionnés de lecture surtout, qui j’en suis persuadée se retrouveront dans le personnage de la reine. On n’a toujours trop de livres à découvrir entre les classiques de son pays, ceux de la littérature générale et puis les nouveautés qui sortent. Une quête qui se renouvèle chaque jour et aussi pour notre plus grand plaisir de lire et de partager aussi.

Les livres et auteurs empruntés par sa majesté
– Ivy Compton-Burnett
– David Hockney
– Nancy Mitford – La Poursuite de l’amour
– J.R. Ackerley – Mon chien Tulipe
Nancy Mitford – L’Amour dans un climat froid
J.R. Ackerley – Autobiographie
– Dylan Thomas
– John Cowper Powys
– Jan Morris
– Kilvert – Journal
– Sylvia Plath – Biographie
– Lauren Bacall
– Winifred Holtby
– Henry James
– Thomas Hardy
– Charles Dickens – Un conte de deux villes
– Babar
– Betjeman
– Philip Larkin
– Proust
– Samuel Pepys – Journal
– Beckett
– Nabokov
– Philip Roth
– Jean Genet
– Mary Renault
– Denton Welch
– Christopher Isherwood
– Tristam Shandy
– Anthony Trollope
– William Shakespeare
– Helen Schlegel – Howards End
– La Reine Victoria – Pages d’un journal des Highlands
– Le duc de Windsor – Histoire d’un roi

lu le jeudi 31 janvier 2013

Les avis des lectrices du challenge Le nez dans les livres
– Douceur littéraire : douceurlitteraire.wordpress.com/2011/12/01/la-reine-des-lectrices-dalan-bennett   
– Des livres, des livres! : deslivresdeslivres.wordpress.com/2012/08/03/la-reine-des-lectrices
– Littérature et chocolat : litteratureetchocolat.wordpress.com/2012/02/09/la-reine-des-lectrices-de-alan-bennett
– Les lectures d’Asphodèle : leslecturesdasphodele.wordpress.com/2011/10/20/la-reine-des-lectrices-de-alan-bennett
– Le petit monde de Mia : hibiscus971.eklablog.com/la-reine-des-lectrices-d-alan-bennett-a15344610
– The Book Addictes : thebookaddictes.canalblog.com/archives/2011/07/30/21701294.html 
– Le blog de Sharon : le.blog.de.sharon.over-blog.com/article-la-reine-des-lectrices-d-alan-bennett-81529068.html

challenge-le-nez-dans-les-livresvoisins-voisines-version-curlz
challenge-2

Sapristi tu n’as jamais lu ce livre – Avril – Mai – Réussi

lc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre

MetaphoreBookaddict propose un nouveau challenge de lecture pour les mois d’avril et mai dans le cadre de son challenge Sapristi tu n’as jamais lu ce livre?

J’ai à lire ce mois ci Belle du Seigneur d’Albert CohenLettre à une inconnue de Stefan Zweig et La vie très privée de Mr. Sim de Jonathan Coe

Lettre à une inconnue – Stefan Zweig
La vie très privée de Mr Sim – Jonathan Coe

Bon, j’abandonne la lecture de Belle du Seigneur pour ce challenge. Je n’arrive pas à accrocher.

« Sapristi mais tu n’as jamais lu ce livre? » Février/mars – Réussi

lc-sapristi-mais-tu-nas-jamais-lu-ce-livre
Métaphore propose un lecture commune via « Sapristi mais tu n’as jamais lu ce livre? »

Je vais participer à la lecture commune de « 24h dans la vie d’une femme » de Stefan Zweig, « Fahrenheit 451 » de Ray Bradbury et « La pluie, avant qu’elle tombe » de Jonathan Coe.

1. Fahrenheit 451 – Ray Bradbury
2. 24h dans la vie d’une femme – Stefan Zweig
3. La pluie, avant qu’elle tombe – Jonathan Coe