Kick-Ass – Tome 1 – Le premier vrai super-héros – Mark Millar, John Romita Jr et Dean V. White

Qui a dit que tout le monde ne pouvait pas devenir un super-héros? Par contre, à affronter des criminels, il faut s’attendre au revers de la médaille. Est-ce que cela va suffire à refroidir Kick-ass? Lire la suite

Kick-Ass 2

Unknown-5

Après le succès de Kick-Ass au cinéma, un deuxième volet du comics de Mark Millar fait son apparition sur les grands écrans. Etes-vous à en prendre pleins la tête?

Jim Carrey revient sur le devant de la scène dans la peau d’un gentil vilain, Colonel Stars & dans l’écurie des super-héros de la Marvel. Il est dommage qu’avant de faire la promotion du film, il est consterné par la violence de l’histoire. On peut comprendre qu’il a été touché par le massacre de Sandy Hook, mais pas au point de se tirer une balle dans le pied. Ma conscience ne me permet pas de continuer à promouvoir la violence d’un tel film dit-il en interview.

Est-ce la polémique, la violence dans ce film ou au cinéma? Peut-être. Toutefois malgré les morts et les quelques litres de sang qui coulent, à aucun moment je n’ai été choqué et personne n’a quitté la salle. Le réalisme n’est pas au rendez-vous et n’est pas glorifiée. On critique éventuellement ce dualisme de la fascination et du dégoût de la violence et surtout le rôle des armes à feu.

Au coeur de l’histoire des super-héros qui sont majoritairement des geeks boutonneux, des ados mals dans leur peau. L’habit ne fait pas le moine, pas forcément. Les costumes vont du très classe ou super-ridicule tout en reflétant la personnalité de celui qui le porte. On retrouve notre Kick-Ass(Dave Lizewski /Aaron Taylor-Johnson) et Hit-Girl (Mindy  Macready / Chloé Moretz) qui essaient de maintenir l’ordre et la paix. Hit-Girl conserve au fond d’elle cette colère suite à la mort de son père. Elle forme Kick-Ass à se battre et d’ailleurs on peut constater qu’il a drôlement changer depuis le premier opus. Ils se rallient à d’autres super-héros de la nuit qui habillés d’une deuxième coquille tentent de protéger la veuve et l’orphelin. Bien entendu, va arriver en grande pompe le super méchant Mother Fucker (Red Mist / Chris D’Amico / Christopher Mintz-Plasse) aidé d’une bande de très gros vilain comme Mother Russia, ancienne agent du KGB. Des combats hauts en couleurs vont avoir lieu et beaucoup vont périr. La production a mis les moyens pour certaines scènes ou Mother Russia au physique de catcheuse fait de très gros dégâts.

Le film se regarde très bien mais j’ai moins bien aimé que le premier malgré les plus gros effets présents. J’adore les scènes de combats stylisées surtout celles réalisées avec Hit-Girl. Et là, beaucoup de blabla autour de Red Mist, de sa prise de pouvoir, de son pseudo éveil aux arts martiaux. Franchement, je viens voir de l’action au cinéma pas une mièvrerie pour ados boutonneux. Une petite déception quand même. Mais si un nouvel opus revenait à être produit au cinéma, j’irais.