Une aventure de Kamo, Tome 1 : L’idée du siècle – Daniel Pennac

couv449120494ème de couverture
Tu es content de toi, Kamo ? Ton idée géniale, tu trouves vraiment que c’était l’idée du siècle ? Alors, pourquoi a-t-elle rendu M. Margerelle, notre Instit’ Bien Aimé, fou comme une bille de mercure ? Tu peux nous le dire ? Ta fameuse idée, Kamo, tu ne crois pas que c’était plutôt la gaffe du siècle ? La bêtise du siècle ? Tu as vu dans quel état il est ? Et maintenant, qu’est-ce que tu comptes faire pour le guérir ? Kamo, c’est le meilleur des amis, le copain dont tu rêves, on voudrait l’avoir pour frère, il est imprévisible, délirant, génial, irrésistible.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Daniel Pennac propose tout une collection autour d’un personnage, le héros de ces romans qui n’a pas de prénom. L’idée du siècle est le premier épisode du jeune garçon et de son ami, Kamo qui sont en CM2 qui a proposé une expérience à son maître. Une aventure qui va bouleverser tout la classe.

Kamo est toujours le premier à avoir des idées farfelues. Alors à force que les parents leurs disent que les choses vont changer lorsqu’ils vont rentrer en sixième, ils se demandent en quoi. Leur maître, M. Margerelle, qui est si gentil et compréhensif doit bien comprendre pourquoi et pourra alors leurs expliquer. Le lendemain en allant à l’école quelque chose de bien différent va se produire. Un grand nombre de professeurs vont se succéder pour enseigner des matières différentes. Au début, cela amuse la classe mais au bout d’un trimestre les élèves s’inquiètent et prennent peur. Qu’est-ce qu’est devenu M. Margerelle? Ils n’arrivent pas à le trouver en dehors de l’école même son répondeur à changer. Heureusement, Kamo, grâce à son grand frère, trouve un subterfuge pour piéger son maître et le faire revenir.

Comme tous les romans de Daniel Pennac tout fini bien pour tous le monde et tout le monde est heureux. L’histoire est assez bien racontée pour mettre le lecteur en haleine à chaque. D’une part, on apprend à sympathiser avec nos petits héros avec leurs copains. Puis, tout comme les enfants on suit leurs réflexions sur l’école, le changement de professeur et surtout l’amitié. Et enfin, on suit la capacité des enfants à s’interroger et trouver des solutions. J’ai adoré ces enfants que je prend plaisir à découvrir et surtout que je vais prendre plaisir à offrir. L’auteur a un talent surprenant de pouvoir ravir les petits et les grands dans une histoire à la fois fantastique, réaliste, drôle et absurde.

Ce n’est pas sans un certain plaisir que je vais découvrir les autres aventures de Kamo avec leurs interrogations et leurs aventures avec toujours une pointe d’humour. Un petit livre qui plaira aux grands pour sa simplicité et son efficacité dans le récit et aux plus jeunes avec son humour et sa contemporanéité.

cvt_Une-aventure-de-Kamo-Tome-1--Lidee-du-siecle_1449 product_9782070515240_195x320

Kamo et moi – Daniel Pennac

>aion Ø9aîÓ¯–¯“”¿íš“X®?q“òªÞÛKamoetmoi9782070515233FS

 

 

 

 

 

 

 

 

Tire : Kamo et moi
Auteur : Daniel Pennac
Collection : Folio Junior
Date de parution : 16 septembre 1997
A partir de 9 ans

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

4ème de couverture
Pourquoi Crastaing, notre prof de français, nous fait-il si peur ? Pourquoi terrorise-t-il Pope mon père lui-même ? Qu’est-ce que c’est que cette épidémie après son dernier sujet de rédaction ? Un sujet de rédaction peut-il être mortel ? Un sujet de rédaction peut-il massacrer une classe tout entière ? Qui nous sauvera de cette crastaingite aiguë ? Kamo ? Kamo ! Si Kamo n’y arrive pas, nous sommes perdus !

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Kamo et son ami sont bien ennuyés par l’école, surtout par les rédactions que proposent M. Crastaing. Comment faire pour passer sa peur? Comment arriver à écrire une histoire sans trop abuser de son imagination? Daniel Pennac y dévoile une magnifique histoire en montrant son fabuleux talent de magicien des mots.

Tout comme Kamo, notre protagoniste sans prénom, n’arrive jamais à faire les rédactions que demande de faire M. Crastaing. Il faut raconter son week-end, une soirée en famille, une ballade idéale…. Et si par hasard, ils se mettent à inventer, l’instituteur les reprends comme il faut. C’est une colle et une rencontre avec le père. Pope, le père du jeune garçon, est très souvent obligé de rencontre ce dernier qui lui raconte son horrible jeunesse.

Mais voilà, un jour le sujet de la rédaction provoque une grande peur au sein de la classe, une épidémie de crastaingite se met à toucher tous les élèves. Le sujet est assez particulier. Imaginez que vous vous réveillez en adulte et que vos parents deviennent des enfants. En plus, le jeune garçon promet à son père de la faire avant la date fatidique. Comment faire? Même en demandant à ces parents comment ils étaient petits, cela ne l’aide pas. Kamo n’a pas plus d’idées alors qu’il possède une sacré imagination.

Un jour en se réveillant, le voilà adulte et ces parents des enfants. Gros moment de panique car comment gérer cela. Kamo lui aussi vit la même chose avec sa mère qui est aussi insupportable adulte qu’enfant. Qui peut les aider? C’est surement un coup de M. Crastaing alors il faut aller le voir. Pas chance, lui aussi, est devenu enfant. Le pauvre n’a pas de chance, il est orphelin, c’est pour cela qu’il compte sur les enfants pour lui raconter ce qu’est une famille.

Bien entendu, tout va rentrer dans l’ordre. Les pages se tournent vite avec grand plaisir car ils sont attachants ces petits gamins. Daniel Pennac écrit avec une grande imagination et un vocabulaire accessible une histoire drôle et surprenante qui je ne doute pas passionnera le jeune tout comme le grand. On a bien envie de sympathiser avec Kamo et son pote, et par chance, il y a d’autres romans.

Un livre à mettre entre les mains des enfants à partir de 9 ans, l’âge des personnages principaux du roman. L’enquête policière se mêle à l’humour qui ravie le lecteur et qui donne envie de lire. Encore une belle rencontre avec Pennac qui n’arrête pas de me surprendre en bien.

Dans la série
Kamo, l’agence Babel

Cléopâtre – L’indomptable princesse – Vivian Koenig

cleopatre-l-indomptable-princesse-viviane-koenig-97827011747784ème de couverture
63 avant notre ère. Cléopâtre a six ans et démontre déjà un tempérament de feu ! Que ce soit auprès de ses suivantes ou face à Pharaon, son père, elle manie avec une rare aisance l’art de la séduction et de la désobéissance. Elle n’a pas encore l’âge d’aller étudier à la Bibliothèque d’Alexandrie que déjà elle porte un regard très critique sur les actions de Pharaon… et se rêve reine d’Égypte. Fille d’une simple favorite, elle sait pourtant que rien ne la destine à monter un jour sur le trône. Avec pour seules armes son érudition, sa détermination et sa lucidité, Cléopâtre va se montrer à la hauteur de ses ambitions…

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Le nom de Cléopâtre inspire forcément des images et des idées. Cette femme d’exception a une histoire hors du commun. L’historienne Vivianne Koening propose dans la collection Avant de devenir chez Belin Jeunesse de nous faire découvrir sa jeunesse pour mieux comprendre comment elle est devenue reine d’Egypte.

Vivianne Koening a une véritable passion pour l’Egypte, historienne et professeur, elle rédige des ouvrages à direction de la jeunesse pour leur raconter de fabuleux récits réel de ces personnes ayant marqués l’Histoire. Dans ce fabuleux livre, je suis allée à a rencontre de Cléopâtre. Très jeune, elle avait de grandes ambitions pour son avenir dont devenir un jour reine d’Egypte sans avoir besoin d’un homme pour prendre ce poste. Mais pour y arriver va falloir déjà développer son savoir dans de multiples domaines comme la nature, la santé, la philosophie, la littérature, les mathématiques… Elle est toujours en quête de savoir et pose inlassablement des questions pour comprendre.

Le climat politique est assez tendu. Elle s’en rend compte même en vivant protégée par les remparts du château. Le politique menée par Ptolemée XII dit l’Aulète ne plaît guère au peuple qui devient de plus en plus pauvre et par conséquent enragé. Les romains ne sont pas loin et même en leur donnant beaucoup d’argent, il ni a pas la certitude que l’Egypte restera égyptienne. D’ailleurs, il va fuir et c’est la grande soeur de Cléopâtre qui va prendre la succession avec un mari que l’on va vite lui trouver. Mais les gens de pouvoir sont des cibles à de nombreux attentats de toutes parts. Très vite les deux personnes sont assassinées. Cléopâtre va devenir reine avec son petit frère pour diriger la nation vers la liberté. Les conseillés de son frère vont lui mener la vie dure pour l’écarter du pouvoir. Pour preuve, elle va devoir fuir hors d’Egypte.

En plein désert, entourée de gens en qui elle a pleinement confiance, elle programme son retour en Egypte et elle a bien raison. Le peuple commence à souhaiter son retour mais cela ne peut se faire sans risquer de perdre la vie. Elle va demande l’aide de César. Elle va utiliser un fin stratagème pour aller à sa rencontre et le plus surprenant arriver. Ils tombèrent amoureux l’un de l’autre et de cet amour naîtra un enfant. Avec un allié comme César, elle revient dans son pied en conquérante. Puis des années plus tard, elle fera la rencontre de Marc-Antoine et de nouveau un coup de foudre unis ces deux être qui donnera naissance à des jumeaux.

Un livre passionnant que j’ai eu bien du mal à fermer tellement que l’histoire d’une part est très intéressante et que d’autre part c’est remarquablement écrit. Si l’histoire m’avait été aussi bien raconté lorsque j’était plus jeune, j’aurais été une passionnée de nos jours. Légèrement romancé, l’Histoire nous est présentée avec des faits exactes, pour ce que l’on est sait à l’heure actuelle. Dans le premier repli du livre, les noms et identités des personnages réels et à la fin les trois personnages fictifs puis dans les dernières pages les grandes dates, les grands évènements et les grands personnages présentés en quelques lignes. J’ai appris beaucoup de choses très intéressantes qui me donne envie de poursuivre ma curiosité historique des grands noms.

La collection « Avant de devenir » propose quelques titres pour l’instant mais s’ils sont aussi intéressants que ce livre cela promet de très intéressantes lectures. Si vous aimez l’Histoire, ou Cléopâtre ou les deux et que vous voulez approfondir ou découvrir, n’hésitez pas à vous plonger dans ce génial livre. Après vous ne verrez plus jamais l’Histoire pareil et vous voudrez en lire un autre, tout comme moi.

coupdecoeur

Qui dort ici? – Sabine de Greef

imgres4ème de couverture
Qui se cache sous la couette moelleuse ? Une oreille qui dépasse, un museau qui pointe et des pattes agrippées au drap fleuri. Va-t-on oser tourner les pages ? Oui, mais tout doucement car il ne faudrait pas réveiller le petit loup qui dort d’un sommeil agité.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Un livre pour aiguiser la curiosité des tout-petits. Et oui, qui dort ici dans ce jolie lit en bois avec une couverture à petites fleurs? Pour le savoir, il faut ouvrir les pages et partir à la découverte de ce petit lit. Prêt pour l’aventure?

Sabine de Greef propose à travers des photos une histoire de curiosité. Avec quelques bouts de cartons, de tissus et de papier, elle crée une petit chambre toute charmante et confortable. Mais très la question de qui dort et est-ce qu’il dort se pose. Une seule et unique façon de le savoir. Il faut aller voir, mais doucement par contre. Les pages se tournent calmement et l’on voit dépasser des petits morceaux d’oreilles, puis de pattes, d’un museau puis tu découvres la petite bébête cachée qui a besoin de sommeil.

Une très sympathique lecture qui j’en suis persuadée va intéresser les petits. Sabine de Greef mêle l’ingéniosité des moyens avec l’histoire. Un livre malin et intelligent à mettre entre les mains des tout-petits avec un adulte en compagnie, bien entendu.

Qui-dort-ici-3

coupcoeurbiblio

Un rose parfait – Nan Gregory et Luc Mélanson

un-rose-parfait-nan-gregory-luc-melanson-97828480139854ème de couverture
Manon ne rêve que d’une chose : une vie en rose. Plus rose que rose. Où tout serait rose. Le genre de vie que mènent les petites filles riches et que son papa chéri, chauffeur de camion, ne peut lui offrir.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Parfois on rêve de posséder une chose plus que tout. Et les plus courageux mettent en place les choses afin de pouvoir l’obtenir comme mettre de l’argent de côté. C’est d’ailleurs le cas de Manon qui rêve de posséder une poupée rose.

Manon, un jour en passant dans la rue, tombe sur la devanture d’une boutique toute rose où se trouve une magnifique poupée. Elle rêve de pouvoir l’acheter mais elle n’a pas assez dans son cochon pour l’acheter. Elle décide sur le conseil de ces parents de passer une annonce dans l’immeuble de rendre service contre de la petite monnaie.

Mais un jour à l’école, elle veut faire sa maligne face à un petit groupe de filles aisées toujours habillées en rose qu’elle a trouvé une poupée parfaite dans une magnifique boutique. Pas de chance, car une des petite pimbêche va se le faire offrir par sa tante. La pauvre Manon est très triste et déçue. Grâce à son père, elle va apprendre que l’on ne peut pas toujours avoir tout ce que l’on veut dans la vie.

Un très jolie livre qui m’a séduite dès la couverture. C’est important d’apprendre aux enfants qu’ils ne peuvent pas avoir tout ce qu’ils veulent. Et aussi qu’ils n’oublient pas que les parents sont là pour donner certes des limites mais aussi pour être là pour eux quand ils se sentent tristes ou en colère. Les couleurs sont douces avec un dessin très précis.

Un ouvrage que l’on peut mettre sans souci entre les mains des enfants, surtout des filles. (Il est plus difficile aux garçons de s’identifier lorsque le personnage principal est une petite fille, malheureusement.) J’ai adoré la douceur de l’histoire et la présentation de cette petite fille, Manon, qui est très attachante.

La bibliothécaire – Gudule

CVT_La-Bibliothecaire_21024ème de couverture
Pourquoi la vieille dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle très tard la nuit ? Quelle est cette jeune fille qui ne sort de chez elle qu’à la nuit tombée ? Pour résoudre ces mystères Guillaume se lance dans un fantastique voyage au pays des livres et de l’écriture .

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Vos enfants n’aiment pas trop lire. Ils disent « trop de mots », « trop de pages », « trop compliqué à rentrer dans un univers » avant même d’avoir ouvert une page. Mais comment leur donner ce plaisir de la lecture? Anne Duguël dite Gudule, propose alors une histoire La bibliothécaire pour inciter ces jeunes à ce laisser aller dans un univers livresque.

Guillaume se couche tardivement car il observe d’une part sa voisine, une grand-mère qui écrit tous les soirs puis une jeune et séduisante demoiselle qui après que la lumière se soit éteint chez cette dernière s’enfuit à talon dans les rues de la ville. Une nuit, il prend son courage à la main et suit cette étrangère dans l’obscurité des rues. Où va t’elle? Et bien dans la bibliothèque municipal. C’est ce qu’il va vite découvrir. Mais l’histoire de la jeune fille paraît farfelue. Elle est l’apparition de l’histoire de la mamie et uniquement ceux qui croit en la magie peuvent la voir, comme la fée clochette de Peter Pan.

Puis elle disparaît subitement car la grand-mère est morte. Guillaume ne peut vivre sans elle et va chercher dans son imagination, aider par son pote Doudou, le rappeur un moyen de la faire revenir. Il se souvient de sa quête. Elle recherchait un grimoire qui permet de devenir un véritable écrivain. Par magie, il va arriver à la faire réapparaître mais ces lacunes en orthographe et grammaire, ne vont pas faire une sublime jeune ados mais une sorte de monstre. Voilà, une bonne motivation à faire des progrès en français. En parallèle, il va voyager avec Doudou, son amie imaginaire de mot et la sienne pour chercher ce livre à travers des romans connus. Les enfants vont voyager d’Alice au pays des merveilles, à Poil de Carotte en passant par les Misérables.

L’histoire est originale et pourtant quelques petites choses m’ont dérangé pour avoir un véritable coup de coeur de lecture. Déjà le cliché du pote noire, souvent nommé le Black, qui se nomme Doudou et bien entendu qui fait du rap. Les aventures vont très vite et pas le temps d’apprécier l’univers d’un livre où les relations entre les personnages réels et ceux de fiction. J’ai eu l’impression que question de quantité se faisait à défaut de qualité pour éviter de faire un livre plus gros et dissuader de jeunes lecteurs. Puis, aucun des enfants n’est attachant car l’histoire va trop vite alors les personnages sont vites placés et puis hop après c’est fini. Et enfin, je passe bien entendu le cliché qu’infirmité rime avec laideur ou le fait que le métier de bibliothécaire n’est pas abordé directement, mais reste juste un fil sur la mise en bouche des mots par ces professionnels à des amateurs.

Il y a de l’idée même si l’originalité reste mitigée car en aucun cas je me suis laissée surprendre par le roman. J’aurais apprécié une histoire plus travaillée sur les héros et ces fameux voyages dans les livres. Pour la peine, le roman ne va pas rester dans ma bibliothèque et va aller vers des jeunes à qui s’adressent l’histoire.

M comme… – Yaël Hassan

97822030804924ème de couverture
A 12 ans, Mylène connaît une période chahutée entre la séparation de ses parents et les brimades que lui fait subir un groupe de filles de sa cité. Mais en quelques mois, l’héroïne se métamorphose et prend les choses en main en devenant médiatrice de son établissement scolaire.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

 

 

 

 

 

 

Une couverture simple, colorée et un titre qui veut en dire peu et tellement à la fois. Je n’ai pas pu résister au fait de l’acheter et de découvrir ce qu’il y avait derrière ce M. Et vous, savez-vous ce qu’il cache?

M déjà comme Mylène, le prénom de notre jeune héroïne qui n’est pas une fille comme les autres. C’est vrai, ces parents sont séparés, elle est rousse et elle découvre l’Amour pendant les vacances chez ces grands-parents avec Mathieu. Mais sa particularité c’est de vouloir luter contre la Méchanceté, les Moqueries, les Médisances, les insultes gratuites, le rackette et la violence. Elle va aider avec son ami de palier Mamadou à mettre en place des médiateurs dans les classes afin de régler entre les gens les problèmes issue de cette haine.

Un projet déjà mis en place dans d’autres collèges en France et dans d’autres pays étrangers. Mylène veut se battre pour se projet car elle a été elle même victime de harcèlement par une nouvelle arrivé dans l’immeuble, Mona. Le fait d’apprendre la médiation va aider à sa mère de mieux gérer la séparation avec son mari et le re-mariage de ce dernier.

Un livre très agréable avec une écriture sympathique, des paragraphes avec beaucoup de M. La jeune fille est très attachante et les sujets entre l’amitié, l’amour et la tolérance sont une vraie bouffé d’air frais. Une histoire bonne pour le moral à mettre entre toutes les mains.

 

 

 

 

Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices – Tome 1 – Rupert Kingfisher

imgres-74ème de couverture
Comme chaque été, 
Madeleine est forcée de travailler 
dans l’immonde restaurant, 
le Cochon Hurleur, 
de son détestable oncle, monsieur Lard. 
Mais un jour elle découvre par hasard 
l’épicerie la plus mystérieuse de Paris. 
La boutique est tenue par madame Pamplemousse, 
et cette dame prépare les plus étranges, 
les plus délectables, les plus exceptionnels, 
les plus époustouflants délices au monde …

 

 

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

 

Le titre de Madame Pamplemousse m’a tout de suite séduite avec sa couverture mauve et que dire lorsque j’ai lu l’histoire. Un joli conte pour enfants qui va vous mettre l’eau à la bouche.

Madeleine est une charmante jeune fille qui doit travailler dans l’horrible restaurant de son oncle, M. Hurleur dans son répugnant restaurant : le Cochon Hurleur. Elle possède un don naturel pour la cuisine mais on l’a cantonne à la vaisselle et au nettoyage. En plus, elle doit tout le temps sourire même lorsqu’elle se sent triste et cela arrive très souvent. Mais un jour, en sortant chercher un ingrédient pour l’élaboration d’un dégoutant plat, elle suivit un chat blanc qui l’emmena dans une petite boutique, celle de Madame Pamplemousse. L’endroit est bien étrange surtout avec ce chat, Camembert avec un seul oeil qui vous surveille.

Un soir, il va proposer un pâté que l’innocente enfant à ramener. Tous les clients sont immédiatement séduits et dés le lendemain le carnet de réservation explose. Même le Président de la République souhaite venir mais M. Hurleur doit refuser car il ne possède pas la fameuse recette de ce succulent pâté. Il va envoyer sa nièce comme monnaie d’échange suite à son précédent passage pour prendre un petit pâté. Timide à ces débuts, très vite elle prend ces aises et développe ces talents de cuisinière.

Bien entendu, le bien triomphe sur le mal et tous le monde est heureux, ou presque. Il ne faut pas oublier que c’est un livre pour enfants entre 9 et 12 ans alors il faut absolument du tout gentil. Mais j’ai adoré les personnages que j’ai trouvé très attachants. Madame Pamplemousse malgré son regard très impressionnant est une gentille femme généreuse. Même le chat assez ronchon possède son caractère est un passionné de cuisine et reste bienveillant. Le cadre de Paris, certes un peu cliché, a toute sa place. J’aimerai bien découvrir une telle petite boutique en suivant le chat même si j’appréhenderai la dégustation des plats préparés.

Une très légére lecture très agréable qui me fait adorer ce plongeon dans l’enfance. Quel délectation de se prendre au jeux et de tourner les pages pour connaître la suite de l’histoire. Maintenant, je n’ai qu’une hâte : lire le tome 2 et puis le tome 3.

 

Le meilleur des livres – Andrew Clements

Le meilleur des livres
Auteur : Andrew Clements
Illustrateur : Brian Selznick
Traduction : Olivier de Broca
Editeur : Folio Cadet
Nombres de pages : 230
A partir de 9 ans

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

4ème de couverture
A douze ans, Natalie Nelson a écrit un premier roman qu’elle aimerait bien publier. Sa mère travaille justement dans une maison d’édition. Mais Natalie veut garder le secret. Réussira-t-elle, avec les conseils de son amie Zoé qui lui fait prendre un pseudonyme et la complicité de son professeur, à publier son livre ?

Quand le talent s’associe à l’imagination, cela donne le meilleur des livres: une histoire au rythme enlevé dont la fin réserve une surprise de taille !

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

Que faire lorsqu’on a commencé un écrire un livre et que l’on veut le publier et que l’on a que 12 ans? C’est à peut prés ce que se pose comme question Natalie. La réponse va pouvoir se faire grâce à son amie Zoe.

Un jour Natalie donne à lire à son amie Zoé le début d’une histoire qu’elle est entrain d’écrire qui se prénomme La tricheuse. Elle y raconte en trame de fond une histoire d’un amour fraternel entre une fille et son père. Un hommage qu’elle rend d’une certaine façon à son père décédé quelque temps plus tôt. Le récit emballe tout de suite Zoé qui soutient son amie et la pousser à terminer.

Non pas pour le terminer pour finir mais terminer pour aller le proposer à des maisons d’édition. La jeune fille a un tempérament assez fort et beaucoup d’imagination. Elle va créer toute une stratégie pour que le livre rencontre le bon éditeur, ici la mère de son amie de façon anonyme. Aider par leur institutrice, Mlle Clayton, elle va se transformer en agent littéraire et va mettre tout en place pour la réussite de son opération : publication.

L’auteur Andrew Clements s’est inspiré de son expérience professionnel pour écrire le roman. En effet, tout jeune une institutrice lui a conseillé de poursuivre son parcours dans l’univers de l’écriture. Tout naturellement en grandissant il a choisi d’une part de devenir enseignant mais aussi écrivain. Maintenant, il consacre son temps professionnel à l’édition et la publication tout en faisant des animations autour de son métier et du plaisir de lire.

Le livre se termine de façon positive, bien entendu, tout va bien se passer dans le meilleur des mondes et le livre va être un succès. L’histoire se dévore et est très bien écrit. On trouve les thèmes du soutien, de l’amitié, le courage, la famille et surtout l’esprit d’entreprise. A mettre entre toutes les mains des enfants qui rêvent du monde l’édition et qui pourront comprendre son fonctionnement. Et puis à mettre entre les mains de ceux qui aiment les livres et les histoires.

wonder

Les dents de ma maman – Antoine Guilloppé

Unknown-34ème de couverture
maman requin……. maman cachalot……. maman loup……. maman ours……. maman tigre…….
Ma maman,
quand elle montre les dents, c’est effrayant !
Et pourtant, c’est souvent par amour pour ses enfants…

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59Les dents ont ne peut pas s’en passer. Le plus difficile avec ces petits supports tout blanc c’est quand elles apparaissent, elles poussent. Quelle terreur pour les enfants, les parents et un peu les grands. Alors pour les accompagner, Antoine Guilloppé propose un petit livre tout doux tout gentil.

Tout d’abord, une sublime couverture avec les personnages principaux de cette histoire, une maman lionne avec son petit. Je suis tombée sous le charme de cette illustration que l’on retrouve à l’envers quelques pages plus loin. Le lionceau parle des dents des autres animaux qu’ils soient gros ou petits et tout bien sûr avec de la poésie.

On en prend plein les dents de cette petite histoire toute mignonne. A mettre entre les mains des touts petits surtout quand les dents tombent avant la petite souris.