Les Gamins

Unknown-3

Le mercredi 17 avril, Alain Chabat et Max Boubil sont à l’affiche du premier film d’Anthony Marciano dans Les Gamins. Lorsque je pense film français, un frisson de scepticisme frise la colonne vertébrale. Gros gros navet, sympathique ou vraiment génial, pas trop de nuance en général.

Et bien là, un bon divertissement, drôle et qui vide la tête. Est-ce qu’un film avec Alain Chabat reste un garant de bon film? Je dirais oui, pour passer un bon moment en général. Ici, il joue un père rebelle, qui veut vitre comme un jeun’s dans lequel on croit sans problème qui s’amuse avec son futur gendre interprété par Max Boubil, qui aime la musique. Lui rêve lui de devenir chanteur, et qui crée une chanson naze qui sera repris par une gamine capricieuse. Max Boubil qui fait des chanson naze. Incroyable, non? Il faut dire aussi qu’il a participé au scénario, cela aide pour construire son personnage.

Et entre eux des femmes, celles qu’ils aiment, qu’ils ont épousé ou vont le faire et celle qui les font fantasmer. Les meilleures restent celle que l’on aime vraiment et qui les aiment comme ils sont. Une sublime Sandrine Kiberlain, dont l’air naïve lui sied à merveille, surtout quand elle ne finit jamais ces phrases et que personne ne s’en aperçoit. Et enfin, Mélanier Bernier, au regard révolver, qui a la tête sur les étoiles et qui adore quand son copain imite un acteur porno.

Un jour, c’est le clash dans les couples jusqu’à tour finisse bien. On le sait déjà dans la bande annonce, alors pas de surprise. Juste un bon film pour se vider la tête. Le plus du film, est la bande son très bien placé et très bien choisie. On y entend Révolver, Angus & Julia Stone ou Concrete Knives avec le Saint John’s International School pour les coeurs. Ce mélange de rock, pop, folk berce le film, en entrainant le battement de rythme du pied.

Bref, un bon film qui fait rire et sourire… C’est bon pour le moral.

Amour et Turbulences

images-5

Le 3 avril dernier est sorti sur nos écrans, une comédie romantique française, encore. Et oui, un de plus qui ne restera pas dans les annales. Malgré la présence des charmants Ludivine Sagnier et Nicolas Bedos, les 1h36 sont longues avec un scénario assez creux.

Je ne m’attendais pas à un grand film, mais pas des choses aussi faciles, aussi flagrantes dans la construction du film. Dans un avion, un ancien couple se retrouve. Par le biais de flashback, ils racontent à leur voisin de siège leur histoire. Oh, quel surprise, ils s’aiment toujours. Ah bon, je n’en m’étais rendu compte au bout de 10 minutes. Au final, j’ai trouvé que la bande annonce en court métrage été mieux que le film.