Ancien malade des hôpitaux de Paris – Daniel Pennac

102118830Gérard Galvan suite à une rencontre, décide de raconter un évènement qui a changé sa vie, il y a 20 ans de cela. Un soir, il était de garde aux urgences du CHU Postel-Couperin. Un homme annonce «Je ne me sens pas très bien» et à partir de là tout va s’effondrer.

Lire la suite

Ancien malade des hôpitaux de Paris au Théâtre de l’Atelier

affiche20150309182026Olivier Saladin, dernièrement rencontré aux côtés d’Olivier Broche, anciens des Deschiens, incarnant deux passionnés de cinéma du Masque et de la Plume dans Instants critiques,décide de monter seul sur scène pour interpréter un texte de Daniel Pennac : Ancien malade des hôpitaux de Paris. Initialement pas prévu pour être adapté au théâtre, mais avec le talent du comédien et l’ingéniosité du metteur en scène, on n’a l’impression que ce spectacle devait prendre forme sur les planches.

Lire la suite

Une aventure de Kamo, Tome 1 : L’idée du siècle – Daniel Pennac

couv449120494ème de couverture
Tu es content de toi, Kamo ? Ton idée géniale, tu trouves vraiment que c’était l’idée du siècle ? Alors, pourquoi a-t-elle rendu M. Margerelle, notre Instit’ Bien Aimé, fou comme une bille de mercure ? Tu peux nous le dire ? Ta fameuse idée, Kamo, tu ne crois pas que c’était plutôt la gaffe du siècle ? La bêtise du siècle ? Tu as vu dans quel état il est ? Et maintenant, qu’est-ce que tu comptes faire pour le guérir ? Kamo, c’est le meilleur des amis, le copain dont tu rêves, on voudrait l’avoir pour frère, il est imprévisible, délirant, génial, irrésistible.

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

Daniel Pennac propose tout une collection autour d’un personnage, le héros de ces romans qui n’a pas de prénom. L’idée du siècle est le premier épisode du jeune garçon et de son ami, Kamo qui sont en CM2 qui a proposé une expérience à son maître. Une aventure qui va bouleverser tout la classe.

Kamo est toujours le premier à avoir des idées farfelues. Alors à force que les parents leurs disent que les choses vont changer lorsqu’ils vont rentrer en sixième, ils se demandent en quoi. Leur maître, M. Margerelle, qui est si gentil et compréhensif doit bien comprendre pourquoi et pourra alors leurs expliquer. Le lendemain en allant à l’école quelque chose de bien différent va se produire. Un grand nombre de professeurs vont se succéder pour enseigner des matières différentes. Au début, cela amuse la classe mais au bout d’un trimestre les élèves s’inquiètent et prennent peur. Qu’est-ce qu’est devenu M. Margerelle? Ils n’arrivent pas à le trouver en dehors de l’école même son répondeur à changer. Heureusement, Kamo, grâce à son grand frère, trouve un subterfuge pour piéger son maître et le faire revenir.

Comme tous les romans de Daniel Pennac tout fini bien pour tous le monde et tout le monde est heureux. L’histoire est assez bien racontée pour mettre le lecteur en haleine à chaque. D’une part, on apprend à sympathiser avec nos petits héros avec leurs copains. Puis, tout comme les enfants on suit leurs réflexions sur l’école, le changement de professeur et surtout l’amitié. Et enfin, on suit la capacité des enfants à s’interroger et trouver des solutions. J’ai adoré ces enfants que je prend plaisir à découvrir et surtout que je vais prendre plaisir à offrir. L’auteur a un talent surprenant de pouvoir ravir les petits et les grands dans une histoire à la fois fantastique, réaliste, drôle et absurde.

Ce n’est pas sans un certain plaisir que je vais découvrir les autres aventures de Kamo avec leurs interrogations et leurs aventures avec toujours une pointe d’humour. Un petit livre qui plaira aux grands pour sa simplicité et son efficacité dans le récit et aux plus jeunes avec son humour et sa contemporanéité.

cvt_Une-aventure-de-Kamo-Tome-1--Lidee-du-siecle_1449 product_9782070515240_195x320

Ernest et Célestine, musiciens des rues – Gabrielle Vincent

Unknown

– Tu es triste, Ernest?
– Non, je réfléchis. Il faut trouver de l’argent!

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49
Quatrième de couverture
Il pleut dans le grenier ! Il faudrait réparer le toit. Mais comment faire ? Cela coûte cher ! Célestine a une idée : et si Ernest jouait du violon dans la rue ?

Capture d’écran 2013-06-01 à 11.11.49

C’est toujours avec un plaisir simple que je lis les aventures d’Ernest et Célestine. J’ai découvert ces personnes avec Pennac, qui a rendu hommage à une amie, Gabrielle Vincent avec laquelle il a correspondu pendant des années. Ernest, l’ours et Célestine, la souris, s’apprécient vraiment, comme de véritables amis. La morale est toujours positive. Ici, suite à une fuite dans le grenier, les personnages doivent trouver une solution pour réparer  le toit avant l’hiver. Pour cela, suite à des échanges, ils vont chanter et jouer de la musique dans les rues. Grâce à l’argent récolter, ils vont faire des courses, partager un bon repas et s’offrir de beaux cadeaux. Il ne reste plus d’argent, mais l’important c’est d’avoir partagé un bon moment ensemble.

Une belle série à offrir aux enfants et à lire avec eux, encore et encore.

Du même auteur
Un jour, un chien

Si vous avez aimé, vous aimerez
Ernest et Célestine de Daniel Pennac

challenge-2