Madame Pamplemousse et ses Fabuleux Délices – Tome 1 – Rupert Kingfisher

imgres-74ème de couverture
Comme chaque été, 
Madeleine est forcée de travailler 
dans l’immonde restaurant, 
le Cochon Hurleur, 
de son détestable oncle, monsieur Lard. 
Mais un jour elle découvre par hasard 
l’épicerie la plus mystérieuse de Paris. 
La boutique est tenue par madame Pamplemousse, 
et cette dame prépare les plus étranges, 
les plus délectables, les plus exceptionnels, 
les plus époustouflants délices au monde …

 

 

Capture d’écran 2014-01-04 à 10.04.59

 

 

Le titre de Madame Pamplemousse m’a tout de suite séduite avec sa couverture mauve et que dire lorsque j’ai lu l’histoire. Un joli conte pour enfants qui va vous mettre l’eau à la bouche.

Madeleine est une charmante jeune fille qui doit travailler dans l’horrible restaurant de son oncle, M. Hurleur dans son répugnant restaurant : le Cochon Hurleur. Elle possède un don naturel pour la cuisine mais on l’a cantonne à la vaisselle et au nettoyage. En plus, elle doit tout le temps sourire même lorsqu’elle se sent triste et cela arrive très souvent. Mais un jour, en sortant chercher un ingrédient pour l’élaboration d’un dégoutant plat, elle suivit un chat blanc qui l’emmena dans une petite boutique, celle de Madame Pamplemousse. L’endroit est bien étrange surtout avec ce chat, Camembert avec un seul oeil qui vous surveille.

Un soir, il va proposer un pâté que l’innocente enfant à ramener. Tous les clients sont immédiatement séduits et dés le lendemain le carnet de réservation explose. Même le Président de la République souhaite venir mais M. Hurleur doit refuser car il ne possède pas la fameuse recette de ce succulent pâté. Il va envoyer sa nièce comme monnaie d’échange suite à son précédent passage pour prendre un petit pâté. Timide à ces débuts, très vite elle prend ces aises et développe ces talents de cuisinière.

Bien entendu, le bien triomphe sur le mal et tous le monde est heureux, ou presque. Il ne faut pas oublier que c’est un livre pour enfants entre 9 et 12 ans alors il faut absolument du tout gentil. Mais j’ai adoré les personnages que j’ai trouvé très attachants. Madame Pamplemousse malgré son regard très impressionnant est une gentille femme généreuse. Même le chat assez ronchon possède son caractère est un passionné de cuisine et reste bienveillant. Le cadre de Paris, certes un peu cliché, a toute sa place. J’aimerai bien découvrir une telle petite boutique en suivant le chat même si j’appréhenderai la dégustation des plats préparés.

Une très légére lecture très agréable qui me fait adorer ce plongeon dans l’enfance. Quel délectation de se prendre au jeux et de tourner les pages pour connaître la suite de l’histoire. Maintenant, je n’ai qu’une hâte : lire le tome 2 et puis le tome 3.

 

Le viandier de Polpette – Tome 1 – L’ail des ours – Olivier Milhaud et Julien Neel

images

4ème de couverture
A l’auberge du Coq Vert, les casseroles fument, les portes claquent et les sentiments contrariés sont légion. Au cœur de cette fresque enlevée : Polpette le cuisinier, Fausto le baron propriétaire, Alméria l’employée volcanique et une tribu de furets vindicatifs… Le jour où Fausto apprend l’arrivée de son père, puissant monarque qu’il n’a pas vu depuis ses 7 ans, c’est le branle-bas de combat dans l’auberge…


Dans un cadre bucolique, au sein de l’auberge du Coq vert, on va à la rencontre de personnages hauts en couleur que cela soit le cuisinier, la réparatrice de chaudière, le serveur, une femme de ménage… et bien entendu le baron. Un homme qui a fuit la montée de la guerre pour rester isoler loin de la réalité du monde.

Tout pourrait être tranquille dans le meilleur des mondes mais une ombre arrive pour perturber l’équilibre. Le père de Fausto qu’il n’a pas revu depuis que ce dernier l’a envoyé dans ce lieu reculé avec un précepteur. L’enfer va t’il débarquer à la porte? Et bien non. Une surprise d’ailleurs, l’amour d’un papa, véritable sera le cadeau. Je ne peux pas tout vous dévoiler mais c’est simple tout en étant passionnant et palpitant.

A côté de l’histoire, la cuisine tient un rôle très important. Je dirais même que c’est le coeur de l’histoire. Polpette passionné de cuisine confectionne une grande variété de plats et donne même les recettes. Pas simplement une liste d’ingrédients, mais des conseils, des astuces avec des sublimes illustrations. Le magnifique graphisme que j’avais découvert dans la bd Lou est un vrai régal pour mes yeux. Un gros bonus qui rend l’ouvrage très agréable à lire que cela soit par la qualité du dessin ou pour la gestion des couleurs.

Lien vers l’éditeur : Gallimard

Wonderpatate

Muffins au Cottage Cheese – Mois Anglais des Livres de Georges

cottage-cheese

Les livres de Georges propose dans le cadre du mois anglais des muffins au Cottage Cheese. La tentation est trop grande… je dois faire la recette 🙂

Le mode d’emploi de Georges.

Ingrédients
– 250 gr de farine
– 1 c à s de sucre
– 2,5 c à c de levure
– 1/2 c à c de bicarbonate de sodium
– 1/2 c à c de sel
– 1 oeuf
– 250 ml de lait
– 60 gr de beurre fondu
– 185 gr de cottage cheese.

Préchauffer le four à 180° ou t°6.

Comment faire ?

– Dans un saladier, mélanger la farine + la levure + le sucre + le bicarbonate + le sel.

– Dans un second saladier, battre l’œuf avec le lait et le beurre fondu puis ajouter le Cottage Cheese en mélangeant.

– Mélanger cette préparation liquide à la préparation sèche.

– Mettre dans les moules à muffins

– Faire cuire environ 20 min. Les muffins doivent être dorés. Planter un couteau pour vérifier la cuisson.

– Laissez refroidir 3 min avant de démouler et déguster !

Voilà la photo après la cuisson…

gateauJe pense que la base de muffin peut servir pour en faire des petits-four fourré au fromage frais.

Mais attention, ne pas les mettre dans des papillotes, car le papier colle trop au gâteau et ces derniers durcissent très vite.