L’enfer des concerts – tome 2 – Zep

images

4ème de couverture
Dylan, Springsteen, les Stones, AC/DC, Led Zeppelin, U2… Je les ai vus! J’étais là, dans le public, tourmenté par ces questions existentielles : où sont les bières? Et qui m’a marché sur le pieds?


Avec la sortie du nouveau livre de Zep, je me suis dit pourquoi pas lire une de ces bd mais qui ne soit pas Titeuf. Alors, direction la médiathèque le rayon adulte, lettre Z. Par chance, il y avait un livre « L’enfer des concerts« .

J’adore les concerts, sentir les notes se méler à ma globules rouges, alors j’attendais quelque chose de cette bd, de ces micros-histoires. Alors oui, dans les festivals on est souvent écrasé, on sent les mauvaises odeurs des autres, il y a les fumeurs de beuh, les gros consommateurs de bières… Oui, il y a des femmes qui crient, qui lancent leurs culottes… Boire trop de bières donnent envie de faire pipi souvent. Bon après ces faits que j’ai expérimenté, je n’ai rien trouvé de drôle.

La chute est rarement surprenante et mon sourire est resté aux abonnés absents. Je n’attendais à plus. Donc une rencontre raté avec ce dessinateur.

Du même auteur
Happy Sex

Wonderpatate

M comme Merveilleux

images-2Après avoir découvert que M était en concert, il ne me restait plus qu’à trouver une salle agréable pour l’écouter hors Bercy et consorts. Direction Epernay pour le Millesium…

J’ai toujours aimé M en album, et lorsque j’ai eu le plaisir de le voir en live lors de Rock en cirque, j’ai été conquise, il fallait le voir sur scène. De plus, je n’ai entendu que des échos positifs de ces précédents concerts. Je trouve assez doux voir chiant son dernier album, mais le live à le pouvoir de tout changer. Je comprend beaucoup mieux pourquoi la vente d’album baisse mais que la vente de spectacle de concerts sont en hausse. Le live, il ni a rien de mieux que cela.

A la suite de ce concert, je ne vais pas dire le contraire. Cela a débuté avec une première partie, des écossais dont je n’ai pas retenu le nom. Ils étaient vraiment très bons, dommage qu’à la fin du concert, ils n’étaient pas présent pour vendre leur ep ou album. Puis M débute et la température de la salle à monter d’un coup. C’était parti pour 2h20 de mouvements de popotins, de cris et bien sûr de chants. J’ai senti cet amour du public, d’ailleurs il a remercié le public d’être là et de l’apprécier car artiste n’est pas un métier si facile dans la durée. Pendant le concert, il s’est balladé dans le public, dans la fosse avec une « machine » en chantant.

En plus, de s’être jeté sur le public en jouant magnifiquement de la guitare, il a laissé des jeunes champenois jouer 2 morceaux sur scène. Il a lancé un concours de guitare hero. Sur 300 candidatures, 6 personnes ont été sélectionné pour venir jouer sur scène lors de sa tournée. Et chose incroyable, deux personnes d’Epernay ont été sélectionnés et sont venus joués sur scène. Ils ont très bien joué d’une part et chose assez rare pour un artiste de faire monter sur scène avec lui des inconnus. Il a rendu hommage à sa famille : grand-mère, père, mère et même à sa fille.

Bref, j’ai été conquise et prête à revenir le voir. Maintenant j’ai trop envie de danser le mojo….

Miliana et Olivia en ont dans le shorty

oliviaruiz

Envie de vous en mettre plein les oreilles? Envie de sentir en vous l’énergie et la puissance du son? Aller directement au concert d’Olivia Ruiz.

20h00, le concert débute. Deux personnes arrivent, une petite femme et un homme à la guitare. J’entends chuchoter « Mais ils ne sont que deux? C’est nul. » La musique débute, et ce petit bout de femme se met à envoyer un son puissant, la musique débute. Incroyable énergie et quelle qualité de son. Ce qui n’est pas toujours le cas pour la première partie. Je suis conquise par Miliana. J’ai hâte d’aller acheter l’EP et de me le faire dédicacer. Quoi 6 titres, et c’est déjà fini…. Dommage.

Je profite de la pause entre les deux concerts pour acheter l’EP. La scène pour le concert d’Olivia Ruiz se fait installer et de nombreux instruments assez étranges sont présents. La lumière se tamise. Les six musiciens rentrent en scène puis la talentueuse Olivia Ruiz. 2h30 de concert plus tard, je suis au ange, quelle bête de scène. Il faut dire que je ne suis pas une fan de l’artiste car sa voie nasillarde me tape sur les oreilles, mais là. Que dire…. Une présence scénique, un charme naturelle et l’amour du public, car oui, elle nous a parlé à nous, masse sans visage. Les chansons même les plus connues ont été modifiée avec des variations de rythme. Et des musiciens très talentueux, qui jouaient une multitude d’instruments puisqu’une trentaine étaient présents sur scène. Un de ces charmant accompagnateur  a dansé avec la chanteuse sublime dans la danse jusqu’au porté à la Dirty Dancing. Et quand il danse, en montrant son délicat postérieur…. que dire…. Miam?

Un excellent moment de musique et un concert vraiment à faire. Si Olivia Ruiz passe près de chez vous, allez-y.