Le Fantôme des Canterville – Jean-Luc Cornette et Christophe Hanze

51PGHQNCDXL._SX258_BO1,204,203,200_Titre : Le Fantome des Canterville
Dessinateur : Christophe Hanze
Scénaristes : Jean-Luc Cornette et Oscar Wilde
Editeur : Delcourt
Date de publication : 01 Janvier 2004

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.51.27

4ème de couverture
La famille américaine Otis a acheté un vieux château en Angleterre : le château des Canterville. Mais en s’appropriant cette demeure imposante, elle devient également propriétaire du terrible, du monstrueux, du sanguinaire fantôme des Canterville. Le fantôme va se faire un devoir d’effrayer et de faire fuir les nouveaux occupants. Il n’est pas au bout de ses peines !

Capture d’écran 2014-12-29 à 18.51.27

En 1887, Oscar Wilde a publié une nouvelle Le Fantôme des Canterville qui a été adapté en bande dessinée pour le jeune public. Il faut dire que les histoires de fantômes séduisent aussi bien les petits que les grands. Alors pourquoi s’en priver?

Je me souviens d’avoir été voir l’adaptation de la nouvelle au théâtre, en anglais lorsque j’étais encore au collège. Je n’avais bien entendu rien compris mais l’histoire d’une tâche de sang qui n’arrête de réapparaître quelque soit le nettoyant, m’avait plu. C’est ce fameux fantôme qui d’ennui repeint la tâche avec ce qu’il trouve. Le jour où il ne trouve plus de peinture rouge, il se sent obligé d’utiliser de la peinture verte. Pour passer le temps, il va essayer de faire peur à ces arrivants américains. Mais ils ne craignent rien, contrairement à ces fameux british. De plus, les enfants lui font des farces et on va même lui proposer de la graisse pour ces chaînes. Heureusement que la douce Virginia faisant preuve d’écoute et de compassion va aider au fantôme de trouver la paix et le repos éternel.

J’ai adoré cette petite histoire toute rigolote et mignonne sur ce pauvre petit fantôme malheureux et malmené. Il a tué sa femme et pour cela, il est condamné à hanter ce château mais il n’a plus trop le coeur à cela. Heureusement, qu’une très gentille fifille à son papa va l’aider. C’est un peu niais comme histoire mais cette bande dessinée s’adresse à des enfants, alors il faut que cela soit très bon enfant, peut-être un peu trop. Mais j’adore les dessins, l’histoire allégée et les couleurs. En tout cas, j’ai très envie de relire la nouvelle de ce filou d’Oscar Wilde et de voir où sont les  modifications.

Une bande dessinée bien sympathique pour faire découvrir une bonne histoire anglaise de fantôme et un auteur très prolixe, à des enfants.

9782840553243_pg